4 symptômes étranges du stress et 4 stratégies pour y faire face

Une promenade quotidienne d'une demi-heure par jour peut nous permettre d'évacuer les tensions liées au stress.
4 symptômes étranges du stress et 4 stratégies pour y faire face
Valeria Sabater

Rédigé et vérifié par la psychologue Valeria Sabater.

Dernière mise à jour : 10 août, 2022

Le stress est une réponse naturelle et instinctive de notre cerveau qui a un but bien précis : nous faire réagir à un ou plusieurs stimuli qu’il juge dangereux. Cette réponse émotionnelle n’est pas nécessairement négative, elle peut être positive !

Rappelons qu’un stress maîtrisé, régulé et canalisé comme un facteur de motivation adéquat permet de mettre en place des mécanismes d’adaptation lors de difficultés. Le problème est que, au quotidien, nous ne gérons pas toujours correctement le stress.

Le stress progresse généralement lentement et progressivement. Aussi, il ne faut pas oublier que le stress s’accompagne de symptômes physiques et émotionnels spécifiques. Il est donc essentiel que nous apprenions à les reconnaître et à les identifier tôt avant que les conséquences ne soient graves. Découvrez ci-dessous 4 indicateurs et quelques conseils pour les gérer.

1. Tension de la mâchoire et maux de tête, des symptômes étranges du stress

Il y a des jours où une gêne constante et étrange peut nous accompagner : une douleur à la mâchoire. Nous ne l’associons pas toujours au stress. Nous tentons de déterminer la cause, sans savoir que la mâchoire est un élément fondamental de la réponse au stress : elle nous prépare à l’autoprotection, augmentant le flux sanguin vers cette zone, le cou et la tête.

Il est courant de ressentir une agitation intense dans la partie la plus haute de notre corps et, plus précisément, dans la mâchoire. Nous serrons davantage les dents et grinçons des dents la nuit, ce qui peut provoquer un mal de tête au réveil.

Si vous souffrez de ces symptômes, allez chez le médecin pour exclure un problème plus grave. Et en attendant, découvrez ci-dessous les stratégies que vous pouvez mettre en œuvre pour atténuer cet inconfort.



Les clés pour apaiser les douleurs à la mâchoire

  • Croquez une branche de céleri, petit à petit. Cela vous aidera à soulager les tensions.
  • Faites des exercices de relaxation. Contractez les muscles du front, levez les sourcils le plus haut possible pendant 30 secondes, puis détendez-vous.
  • Souriez de manière exagérée pendant 30 secondes et détendez-vous.
  • Ouvrez la bouche autant que possible et maintenez ce geste pendant 30 secondes supplémentaires.
  • Massez votre cloison nasale pendant quelques minutes, juste à l’endroit où vos yeux se rencontrent.

2. Les crampes abdominales

Crampes abdominales.

Le stress provoque des altérations au niveau de l’estomac et des intestins. Nous ne pouvons pas oublier que l’estomac est notre “deuxième cerveau” et que les deux sont en communication constante.

Dans notre abdomen, il y a tout un “marqueur somatique”. Ainsi, il est courant de ressentir des crampes, des bruits d’estomac, une oppression, une sensation de nœuds et une sensation de brûlure au niveau du plexus solaire, juste en dessous du sternum.



Les clés pour soulager les douleurs abdominales liées au stress

  • Allongez-vous sur le dos et pliez les jambes.
  • Mettez vos mains sur votre ventre.
  • Respirez profondément pendant 5 secondes, retenez votre souffle pendant 5 secondes et expirez pendant 7 secondes.
  • Après cet exercice simple, buvez une infusion de menthe ou de camomille.

3. La douleur oculaire, un des symptômes étranges du stress

La douleur oculaire est également associée à des processus de stress. Elle entretient en lien avec l’hypertension, qui enflamme et rougit les capillaires dans cette zone.

Cette douleur commence généralement par une légère démangeaison et par la sensation d’un « grain » dans les yeux. Elle peut être localisée dans un seul œil ou dans les deux. Si cet inconfort dure plus de 3 ou 4 jours, consultez votre médecin.

Les clés pour soulager les douleurs oculaires liées au stress

  • L’idéal est de vous reposer les yeux pendant 24 à 48 heures. Cela implique de laisser de côté les écrans d’ordinateur, les téléphones portables, la télévision…
  • Hydratez vos yeux, promenez-vous dans un environnement naturel et profitez de l’air frais.
  • Allongez-vous pendant une demi-heure et appliquez des sachets de thé ou de camomille usagés sur vos yeux, ainsi que des rondelles de concombre, selon ce qui vous convient le mieux.

4. Les pensées récurrentes

Pensées récurrentes.

Soyez prudent ! Le manque d’attention sur le flux de nos pensées intensifie le stress. Les pensées intrusives sont le symptôme le plus évident d’un cerveau dans lequel, jour après jour, l’hormone du stress continue d’avoir de graves répercussions.

Anticiper ce qui pourrait arriver ou repenser à ce qui aurait pu arriver peut nous épuiser. Les pensées intrusives nous enlèvent notre calme et nous rendent malades. Elles nous font perdre de vue l’ici et maintenant.

Les clés pour briser le flux de pensées intrusives

  • Lorsque l’esprit vous torture avec des mots, des idées et des pensées obsédantes, trouvez un moment pour vous et prononcez ces mots à voix haute : “Je suis calme, dans mon esprit il n’y a que le silence.”
  • Respirez profondément et essayez de vous concentrer sur le moment présent.
  • Vous devez être très conscient du moment où ces pensées vous emprisonnent. Lorsque cela se produit, sortez prendre l’air, nagez ou dansez

L’exercice physique, la lecture et le yoga sont d’excellentes activités pour calmer l’esprit et évacuer progressivement le stress.

Essayez de mettre en pratique ces recommandations simples dans des moments de stress précis. Mais n’oubliez pas que si cette sensation persiste, il est préférable que vous consultiez un spécialiste. Ce dernier pourra vous conseiller et vous assurer que vous les affrontiez de la meilleure façon possible.

Cela pourrait vous intéresser ...
Les femmes sont plus sujettes au stress
Améliore ta Santé
Lisez-le dans Améliore ta Santé
Les femmes sont plus sujettes au stress

Le cerveau des femmes est plus sensible au stress. Les hommes ont la capacité d'adapter leurs neurones pour résister aux effets.