Fourmillements dans la tête : 10 causes possibles

Bien que, dans la plupart des cas, les causes des fourmillements dans la tête puissent être contrôlées par une meilleure hygiène de vie, ce symptôme apparaît également dans des maladies graves. C'est pourquoi il faut être vigilant.
Fourmillements dans la tête : 10 causes possibles

Dernière mise à jour : 15 février, 2022

Les fourmillements dans la tête sont un symptôme très courant et ennuyeux. Dans la plupart des cas, il n’y a rien à craindre. Cependant, s’il apparaît fréquemment, il ne faut pas le prendre à la légère.

Généralement, les fourmillements dans la tête ne surviennent que très sporadiquement et se dissipent en quelques heures. Ils sont presque toujours liés à une migraine ou au stress. Cependant, ils peuvent également être le symptôme d’une maladie plus grave.

En effet, certaines maladies, telles que le diabète ou la sclérose en plaques, peuvent avoir comme symptôme des fourmillements dans la tête. C’est pourquoi il ne faut pas négliger ce symptôme.

Les caractéristiques des fourmillements dans la tête

Les fourmillements dans la tête correspondent à une petite sensation de picotements sur le cuir chevelu, sans raison apparente. Souvent, ils couvrent également des zones du visage, telles que la bouche, la langue, les oreilles, entre autres.

Ce picotement n’est généralement pas douloureux. Parfois, il provoque des brûlures ou des démangeaisons. Il n’est pas rare qu’il s’accompagne d’une sensation d’engourdissement de la tête ou du visage.

Généralement, il apparaît soudainement, dure peu de temps, puis disparaît aussi soudainement. Cependant, il peut également se présenter sous forme de vague : le picotement est d’abord léger, puis devient très intense, et s’atténue ensuite.

Quelles sont les causes des maux de tête du côté gauche ?

10 causes des fourmillements dans la tête

Nombreuses sont les causes des fourmillements dans la tête. En général, ils ne devraient pas constituer une source d’inquiétude, à moins qu’ils ne se produisent très souvent ou qu’ils ne soient très intenses. Découvrez ci-dessous les raisons pour lesquelles ce symptôme inconfortable peut apparaître.

1. Stress et anxiété

L’anxiété et le stress sont la cause la plus fréquente des fourmillements dans la tête. Ce sont des réponses du corps et de l’esprit à des stimuli menaçants, ou du moins perçus comme tels.

Dans ces cas, le symptôme s’accompagne généralement d’une sensation d’oppression dans la poitrine, de vertiges, d’une boule dans la gorge et de picotements dans d’autres parties du corps. La peur et l’inquiétude sont également présentes.

2. Problèmes dans les vertèbres cervicales

Le stress et l’anxiété peuvent également provoquer une raider deux cervicales. Une grande partie du stress finit par se concentrer dans cette zone.

Les mauvaises postures génèrent également cet effet. Dans ces cas, les fourmillements s’accompagnent généralement de douleurs ou de picotements dans la région du cou, de maux de tête, d’étourdissements et de vertiges. Ils peuvent se propager aux épaules.

3. Les fourmillements dans la tête peuvent être dus à une migraine

La migraine est une maladie très courante qui se manifeste généralement par des fourmillements dans la tête. En règle générale, elle apparaît avant un mal de tête sévère et s’accompagne d’un engourdissement crânien et facial.

Il est également courant qu’elle s’accompagne d’une photophobie et/ou de troubles visuels. Le visage peut être paralysé.

4. Traumatisme

Les blessures à la tête, surtout les plus légères, provoquent souvent des fourmillements dans la tête. D’autres symptômes peuvent apparaître, tels que des bourdonnements dans les oreilles, des problèmes de vision, des étourdissements, un manque d’équilibre et même des goûts altérés.

Si la blessure est très grave, des symptômes plus graves plus graves feront leur apparition. Par exemple : confusion, perte de conscience, vomissements, entre autres.

5. La maladie de Lyme, une des causes des fourmillements sur la tête

La maladie de Lyme est causée par la bactérie Borrelia Burgoferi, qui pénètre dans l’organisme par la piqûre d’une tique. Elle n’est capable de transmettre la maladie que si elle reste attachée au corps pendant plus de 24 heures.

Cette maladie provoque généralement des fourmillements dans la tête, les mains et les pieds. Les frissons, la fièvre, les maux de tête, les malaises, une raideur de la nuque sont d’autres symptômes possibles.

6. L’herpès

Tous les types d’herpès peuvent provoquer des fourmillements dans la tête, mais ces fourmillements sont généralement causés par le zona. Il s’agit d’une réactivation du virus de la varicelle. Il est courant que les picotements se transforment en brûlures et en douleurs, et que des cloques se forment. Des soins médicaux sont nécessaires.



7. Problèmes dentaires

Certains problèmes dentaires, tels que les parodontites ou les abcès dentaires, provoquent souvent des fourmillements dans la tête. Ils s’accompagnent généralement d’une sensation d’engourdissement au visage et de douleur.

Des symptômes similaires apparaissent en cas de dysfonctionnement de l’articulation temporo-mandibulaire. Les maux de tête sont d’autres symptômes possibles.

8. Sinusite

La sinusite est une inflammation de la muqueuse nasale et des sinus. Elle provoque souvent des fourmillements dans la tête. Cela est le résultat d’une compression des nerfs du visage. Les maux de tête, la congestion nasale et la rhinite aiguë sont d’autres symptômes de la maladie.

9. Diabète

Le diabète provoque souvent une sensation de picotement au niveau des pieds et des mains. Cependant, comme cette maladie peut également causer des lésions nerveuses au visage et à la tête, des picotements dans ces zones ne sont pas rares non plus. Les symptômes typiques du diabète comprennent une soif incontrôlable, une miction excessive, une perte de poids et une vision floue.

10. Sclérose en plaques

La sensation de fourmillements dans la tête est l’un des symptômes typiques de la sclérose en plaques. Il s’agit d’une maladie auto-immune qui affecte le système nerveux. Les picotements s’accompagnent généralement d’une faiblesse musculaire, d’un manque de coordination dans les mouvements, d’étourdissements et d’une perte de mémoire.



Que faire en cas de fourmillements sur la tête ?

Évidemment, les mesures à prendre dépendent du facteur qui provoque ce symptôme. Si le symptôme apparaît avec une certaine fréquence, il convient de réduire la consommation de sucres et de caféine. Et il faudra, bien entendu, consulter un médecin.

Si les fourmillements dans la tête s’accompagnent d’autres symptômes, tels qu’une douleur intense, une paralysie partielle ou totale du visage et des picotements dans d’autres parties du corps, il faut également consulter uu médecin dès que possible. Il en est de même lorsque la sensation dure plus de trois jours.

En cas de problèmes dentaires, consultez un dentiste. Si les fourmillements sont liés au stress, la pratique régulière de techniques de relaxation est généralement très efficace.

Diagnostic de la maladie de Raynaud.

En somme…

La cause la plus fréquente des fourmillements dans la tête est le stress ou l’anxiété. Par conséquent, il est conseillé d’avoir un mode de vie sain.

L’exercice régulier, une alimentation saine et des postures appropriées en position assise, debout et pendant le sommeil sont des mesures qui aident à prévenir l’apparition de ces fourmillements gênants. En cas de doutes ou de préoccupations à cet égard, adressez-vous à un médecin.

Cela pourrait vous intéresser ...
Les déclencheurs atypiques des maux de tête
Améliore ta Santé
Lisez-le dans Améliore ta Santé
Les déclencheurs atypiques des maux de tête

Nous vous invitons à découvrir ici plusieurs déclencheurs atypiques des maux de tête que vous ne connaissez sûrement pas. Gardez-les à l'esprit !



  • Bobenrieth, K. F. (2011). Trauma de cráneo en pediatría conceptos, guias, controversias y futuro. Revista Médica Clínica Las Condes, 22(5), 640-646.
  • Meléndez, M. E. G., Taylor, C. S., Alanís, J. C. S., & Candiani, J. O. (2014). Enfermedad de Lyme: actualizaciones. Gaceta Médica de México, 150(1), 84-95.
  • Cano-Vindel, A. (2002). Emoción y Clínica: Psicopatología de las emociones.