Syncope vasovagale : symptômes, causes et traitement

Dans la plupart des cas, la syncope vasovagale est un malaise passager sans conséquences. Elle n'est que rarement associée à des troubles plus graves. La récupération est presque toujours spontanée, rapide et ne requiert aucun traitement postérieur.
Syncope vasovagale : symptômes, causes et traitement

Dernière mise à jour : 07 janvier, 2021

La syncope vasovagale est un malaise qui se manifeste par une perte de connaissance de courte durée. La plupart des adultes ont déjà connu un épisode, ou du moins les symptômes qui la précèdent, appelés présyncope.

Par ailleurs, la majorité des cas de syncope vasovagale sont bénins. Seule une faible proportion d’entre eux correspondent à des manifestations d’un trouble plus grave. On estime que seulement 3 % de ce type de syncope entraînent une consultation médicale, et uniquement 1 % une hospitalisation.

Le plus souvent, à la suite d’une syncope vasovagale, il n’y a pas d’autres conséquences que celles de la chute. Cependant, certaines personnes souffrent de ce type d’épisodes de manière répétée, sans qu’aucune maladie ne l’explique. Dans ce cas, cela affecte considérablement la qualité de vie.

Qu’est-ce que la syncope vasovagale ?

Une femme qui éprouve des vertiges.

La syncope vasovagale est ce que nous appelons communément un évanouissement. Elle se définit comme une perte de conscience brève, soudaine et brusque. Cela implique une incapacité à se mettre debout ainsi qu’une perte du tonus postural. Néanmoins, le rétablissement se fait quasiment spontanément.

Le mécanisme de la syncope vasovagale s’active lorsque le nerf vague est stimulé par un facteur déclencheur. Cela conduit alors à une réduction de la fréquence cardiaque ainsi qu’une dilatation des vaisseaux sanguins, par l’action du système parasympathique. Dans ces conditions, il y a moins de sang qui arrive au cerveau, ce qui entraîne une syncope ou un évanouissement.

Les syncopes se classent en fonction de leur durée. Il en existe trois types :

  • Légère ou présyncope : lorsqu’il n’y a pas de perte de connaissance au sens stricte, mais que la personne éprouve un vertige intense.
  • Modérée : un évanouissement qui dure quelques secondes.
  • Sévère : la syncope dure entre 10 et 15 secondes et peut conduire à une crise convulsive.

Les symptômes

La syncope vasovagale correspond à 75 % du total des cas d’évanouissement. La plupart du temps, ils surviennent chez les patients en bonne santé. Presque tous ont une tension artérielle normale, bien qu’un petit groupe présente une affection appelée hypotension orthostatique.

Parmi les symptômes qui précèdent ce type de syncope, nous pouvons citer les suivants :

  • Vertiges.
  • Nausées.
  • Pâleur.
  • Palpitations.
  • Diminution du champ visuel.
  • Bourdonnement ou sensation de tamponnement dans les oreilles.
  • Difficulté à respirer et sensation imminente d’évanouissement.

Ces symptômes préalables ne se présentent pas toujours, car parfois la perte de conscience est soudaine. Lors de l’évanouissement, la pâleur, la peau froide, une forte transpiration ainsi que les pupilles dilatées sont courantes. Après un instant de confusion mentale et de désorientation, la conscience revient petit à petit. Dans certains cas, il peut y avoir une incontinence fécale ou urinaire pendant la syncope.

Les causes de la syncope vasovagale

Dessin de la syncope vasovagale.

La science n’a pas encore complètement déchiffré les causes de la syncope vasovagale. On sait cependant que, pendant l’épisode, le sang se concentre dans les jambes. Ce qui entraîne une baisse de la pression sanguine ainsi qu’un évanouissement à cause du manque de flux sanguin dans le cerveau.

Les facteurs qui influencent la syncope vasovagale sont, entre autres :

  • Rester longtemps en position debout.
  • S’exposer à une source de chaleur pendant un long moment.
  • Faire une prise de sang ou voir du sang.
  • Réaliser un effort intense.
  • Avoir faim.
  • Un manque d’air.
  • Changement d’altitude.
  • Respirer des odeurs fortes.

La syncope est aussi très souvent le résultat de changements brusques de position ou d’un stress émotionnel. D’autre part, dans certains cas, le facteur déclencheur est la consommation d’alcool, le manque de sel dans l’alimentation ou une allergie à certains médicaments.

Les traitements disponibles

Lorsque la syncope vasovagale se présente de façon isolée, elle ne reçoit généralement aucun traitement en dehors de la récupération immédiate après l’évanouissement. A ce sujet, il est judicieux d’allonger la personne et de lever les jambes, afin que la circulation puisse reprendre normalement.

En cas de syncope récurrente, il est préférable de consulter un médecin qui effectuera probablement un test d’effort et/ou un test d’inclinaison. Suite à cela, il ou elle recommandera un traitement pharmacologique ou suggèrera des changements dans le mode de vie afin de prévenir de nouveaux épisodes.

Dans certains cas, par exemple, il est nécessaire d’utiliser des bas de contention pour diminuer l’accumulation de sang dans les jambes.

Cela pourrait vous intéresser ...
Le stress thermique dû à la chaleur : en quoi consiste-t-il ?
Améliore ta SantéLisez-le dans Améliore ta Santé
Le stress thermique dû à la chaleur : en quoi consiste-t-il ?

Le stress thermique se définit comme la charge de chaleur à laquelle sont exposés les travailleurs. Découvrez ses conséquences sur la santé.



  • Moya-i-Mitjans, Á., Rivas-Gándara, N., Sarrias-Mercè, A., Pérez-Rodón, J., & Roca-Luque, I. (2012). Síncope. Revista Española de Cardiología, 65(8), 755-765.
  • Kay, M., Choe, E. K., Shepherd, J., Greenstein, B., Watson, N., Consolvo, S., & Kientz, J. A. (2017). Síncope vasovagal – Síntomas y causas – Mayo Clinic. Mayo Clinic.
  • Vilas, L. A., Mompó, G. L., Sotolongo, P. C., Carrillo, P. C., Carrillo, C. C., & Gutiérrez, E. G. (2002). Síncope vasovagal como fenómeno médico frecuente. Revista Cubana de Medicina Militar.