Tout ce que vous devez savoir sur le thé de millefeuille

12 août 2020
Le thé de millefeuille est bien connu pour ses applications en médecine naturelle. Même s'il ne soigne pas toutes les maladies, il peut être utilisé comme complément pour améliorer la santé et le bien-être. Alors, quels sont ses usages ?

Le thé de millefeuille est un produit naturel que l’on obtient à partir de la plante dont le nom scientifique est Achillea millefolium, qui appartient à la famille des Asteraceae. Des données historiques affirment que le nom de son genre (Achillea) fait référence au guerrier de la mythologie grecque, Achille, qui utilisait cette plante pour soigner les blessures de ses soldats.

Selon un article publié dans le DARU Journal of Pharmaceutical Sciences, l’achillée millefeuille est connue pour sa concentration forte en composés phytochimiques, dont les flavonoïdes, les terpénoïdes et les lignanes. Alors, pourquoi cette plante est-elle utilisée ? Nous vous en disons plus dans cet article.

Bénéfices et usages du thé de millefeuille

En médecine naturelle, le thé de millefeuille est employé par voie orale pour calmer toute une gamme de symptômes digestifs. Aussi, on pense que ce thé peut aider à soigner les blessures. Cependant, jusqu’à présent, il n’existe pas de preuves solides de ses propriétés. C’est pour cela que cette plante doit être utilisée avec précaution, de même que d’autres remèdes à base de plantes.

Même si certaines études indiquent que cette plante peut fournir quelques avantages en étant consommée sous forme de tisane, d’extrait ou d’huile essentielle, les études ne sont pas entièrement concluantes. Aussi, cette plante ne peut être considérée comme un substitut aux traitements médicaux. Cela étant dit, voyons ici quelques applications du thé de millefeuille.

Ne ratez pas cet article : Comment soulager l’indigestion avec 5 remèdes naturels 

Il contribue à la santé digestive

Dans la médecine traditionnelle, on emploie le thé de millefeuille comme complément pour aider à la digestion. On pense surtout qu’il contribue à réduire la diarrhée, les gaz et le gonflement. Il est même conseillé comme complément en cas d’ulcères et de syndrome de l’intestin irritable (SII).

La raison ? Sa haute teneur en flavonoïdes et alcaloïdes semble contribuer au soulagement des problèmes digestifs, comme le signale une enquête publiée dans l’African Journal of Traditional, Complementary and Alternative Medicines.

D’un autre côté, les extraits de cette plante ont des propriétés anti-acidités et anti-inflammatoires, lesquelles ont un effet protecteur contre les dommages causés par l’excès d’acides dans l’estomac. Dans une étude menée sur des animaux, publiée dans le Journal of Ethnopharmacology, on affirme que le millefeuille a des propriétés anti-ulcéreuses. Cependant, des preuves supplémentaires sont nécessaires.

Le thé de millefeuille pour aider à la digestion.

 

Il stimule la cicatrisation des plaies

L’un des usages les plus traditionnels du thé de millefeuille est sans aucun doute celui visant à accélérer la cicatrisation des plaies. En effet, ses extraits sont employés dans l’élaboration de cataplasmes et d’onguents prévus à cet effet.

Une étude menée sur des animaux publiée dans le Actae Poloniae Pharmaceuticaa détermine que les feuilles de millefeuille contiennent un fort effet anti-inflammatoire et antioxydant. Ces effets semblent avoir un impact positif sur la récupération et la cicatrisation des blessures.

D’un autre côté, cette étude a établi que les extraits de cette plante contribuent à augmenter les fibroblastes, qui sont les cellules chargées de régénérer le tissu conjonctif. Ainsi, cette plante peut être considérée comme un complément pour aider à la cicatrisation.

Lisez cet article : Curcuma contre l’acné : bénéfices et mode d’emploi

Il aide à la santé du cerveau

Le thé de millefeuille contribue au bon fonctionnement du cerveau. Même s’il existe peu de preuves allant dans ce sens, les résultats semblent prometteurs quant à l’usage de cette plante pour lutter contre des problèmes cognitifs.

Un article publié dans l’Iranian Journal of Basic Medical Sciences suggère que les flavonoïdes de l’achillée millefeuille servent de compléments pour lutter contre des troubles neurodégénératifs. Concrètement, leur action antioxydante et anti-inflammatoire s’avère bénéfique dans la lutte contre certaines maladies telles que :

Boire du thé de millefeuille permet de prendre soin de sa santé cérébrale.

 

Précautions et effets secondaires possibles du thé de millefeuille

Le thé de millefeuille peut être consommé par la majorité des adultes en bonne santé, tant que la consommation en reste modérée. Cependant, certaines personnes doivent faire attention à ses possibles effets secondaires. Par exemple, les femmes enceintes doivent éviter d’en consommer, car il peut provoquer des avortements spontanés.

Par sécurité, il est aussi important d’éviter de boire ce thé pendant l’allaitement, car il peut affecter le cycle menstruel. Ainsi, les personnes souffrant de troubles hémorragiques ou consommant des médicaments anti-coagulants doivent l’éviter, car cette plante élève le risque de saignements.

Dans la même idée, le millefeuille ne doit pas être ingéré avant ou après une chirurgie, par rapport au risque d’hémorragies. Elle ne doit pas non plus être consommée par des personnes allergiques à l’ambroisie et aux plantes de la même famille.

Il n’existe aucune preuve scientifique quant à la dose sans risque du thé de millefeuille. Celle-ci peut varier selon l’âge, l’état de santé et les possibles maladies du consommateur. Nous vous conseillons bien sûr de toujours consulter un médecin.

 

  • Saeidnia S, Gohari A, Mokhber-Dezfuli N, Kiuchi F. A review on phytochemistry and medicinal properties of the genus Achillea. Daru. 2011;19(3):173‐186.
  • Nemeth, E., & Bernath, J. (2008). Biological Activities of Yarrow Species (Achillea spp.). Current Pharmaceutical Design14(29), 3151–3167. https://doi.org/10.2174/138161208786404281
  • Moradi MT, Rafieian-Koupaei M, Imani-Rastabi R, et al. Antispasmodic effects of yarrow (Achillea millefolium L.) extract in the isolated ileum of rat. Afr J Tradit Complement Altern Med. 2013;10(6):499‐503. Published 2013 Oct 3. doi:10.4314/ajtcam.v10i6.19
  • Cavalcanti, A. M., Baggio, C. H., Freitas, C. S., Rieck, L., de Sousa, R. S., Da Silva-Santos, J. E., Mesia-Vela, S., & Marques, M. C. A. (2006). Safety and antiulcer efficacy studies of Achillea millefolium L. after chronic treatment in Wistar rats. Journal of Ethnopharmacology, 107(2), 277–284. https://doi.org/10.1016/j.jep.2006.03.011
  • Pirbalouti, A. G., Koohpayeh, A., & Karimi, I. (2010). The wound healing activity of flower extracts of Punica granatum and Achillea kellalensis in Wistar rats. Acta Poloniae Pharmaceutica – Drug Research67(1), 107–110.
  • Ayoobi F, Shamsizadeh A, Fatemi I, et al. Bio-effectiveness of the main flavonoids of Achillea millefolium in the pathophysiology of neurodegenerative disorders- a review. Iran J Basic Med Sci. 2017;20(6):604‐612. doi:10.22038/IJBMS.2017.8827
  • Nemeth E, Bernath J. Biological activities of yarrow species (Achillea spp.). Curr Pharm Des. 2008;14(29):3151‐3167. doi:10.2174/138161208786404281
  • Tsai HH, Lin HW, Lu YH, Chen YL, Mahady GB. A review of potential harmful interactions between anticoagulant/antiplatelet agents and Chinese herbal medicines. PLoS One. 2013;8(5):e64255. Published 2013 May 9. doi:10.1371/journal.pone.0064255