Tout ce que vous devez savoir sur le régime paléo

1 juin 2019
Bien qu'il s'agisse d'une alternative très restrictive pour réduire les glucides, on pense que le régime paléo contient les nutriments nécessaires à l'organisme, car les légumes fournissent des glucides sains.

Le régime paléo, aussi connu sous le nom de paléolithique, est une façon de manger et un mode de vie qui a conquis de nombreux adeptes dans le monde entier. Dans cet article, nous partagerons tout ce que vous avez besoin de savoir sur ce régime très spécial.

Qu’est-ce que le célèbre régime paléo ?

régime paléo

Le régime paléo a été conçu pour retrouver la façon dont nos ancêtres se nourrissaient. De nos jours, il existe de nombreux produits alimentaires produits de manière industrielle qui contiennent des additifs et des graisses saturées qui affectent notre organisme. Le régime paléo est alors considéré comme une option biologique et saine.

Sa mise en œuvre possède des avantages intéressants, en particulier pour les patients souffrant de troubles métaboliques tels que l’embonpoint et le diabète.

Voir aussi : Recettes sans gluten et riches en glucides idéales pour les personnes cœliaques

Le régime paléo possède des avantages

  • Perte de poids due à une consommation réduite de sucres et d’aliments transformés
  • Amélioration les fonctions du système digestif
  • Possibilité d’éviter les inflammations et les allergies en réduisant la quantité d’allergènes consommés, par exemple, les conservateurs et additifs
  • Contrôle de la glycémie

Mais….

Quels sont les aliments inclus dans le régime paléo ?

Le régime paléo rompt avec les normes proposées par les pyramides alimentaires traditionnelles. Dans celles-ci, les glucides prennent une importance particulière et deviennent l’une des bases de notre alimentation.

Dans le régime paléo, les les fruits et les légumes sont mis en avant. En effet, selon les créateurs de ce régime, l’Homme primitif ne mangeait pas d’aliments altérés ou modifiés, considérés comme dangereux pour la santé.

régime paléo

 

Il faut éviter

  • Produits laitiers
  • Céréales, légumineuses et arachides
  • Sucre raffiné
  • Farines et amidon
  • Aliments transformés (charcuterie, conserves, aliments préparés, etc.)
  • Boissons alcoolisées
  • Huiles végétales raffinées
  • Sel

Il faut consommer

  • Légumes et fruits frais
  • Semences et fruits à coque
  • Huiles saines comme l’huile d’olive extra vierge
  • Poissons et crustacés
  • Viande
  • Œufs

Lisez aussi : Les pires aliments que vous pouvez manger et leurs alternatives plus saines

Vous pensez que ce régime vous conviendrait ? Dans ce cas, lisez la suite.

Exemple de menu paléo

Le menu paléo tente de combiner adéquatement la proportion d’aliments autorisés dans ce type d’alimentation. Si vous avez faim entre les repas, vous pouvez manger des viandes grillées, des fruits, comme les pommes, ou bien une poignée de fruits à coque. Trois fois par semaine, les produits non paléo tels que le vin sont autorisés.

Petit déjeuner

  • Une infusion
  • Œufs brouillés à l’huile d’olive
  • Pamplemousse

Déjeuner

  • Salade César assaisonnée d’huile d’olive et de citron
  • Une infusion

Dîner 

  • Tranches de tomate et d’avocat
  • Poitrine de dinde grillée sans peau
  • Légumes vapeur
  • Bol de raisins et d’amandes

Les risques du régime paléo

Le régime paléo est considéré comme très restrictif, car il diminue radicalement les glucides. D’autre part, alors que les spécialistes prescrivent 5 ou 6 repas par jour, les fans du paléo conseillent de manger à chaque fois que vous avez faim et de se tenir à seulement 3 repas par jour.

Sachez qu’une alimentation équilibrée doit contenir des portions de chaque groupe alimentaire, de sorte que l’on reçoive la quantité nécessaire de chaque nutriment.

C’est pourquoi les régimes restrictifs comme le paléo sont considérés comme un risque pour la santé. En plus, l’affirmation que être humains du Paléolithique était en meilleure santé que nous grâce à leur alimentation n’a aucune base scientifique.

En conclusion

Le régime paléo exige donc beaucoup de discipline et de contrôle. Il peut être un peu difficile à suivre, car il implique l’abandon d’une grande partie des aliments auxquels nous sommes habitués. Il est important de pouvoir compter sur l’appui d’un expert pour éviter d’éventuels déséquilibres ou carences nutritionnelles.

 

  • Cordain, L. (2002). The paleo diet. New York: Wiley, Inc.
  • Fenton, T. R., & Fenton, C. J. (2016). Paleo diet still lacks evidence. American Journal of Clinical Nutrition. https://doi.org/10.3945/ajcn.116.139006
  • Petrucci, K., & Nestle, M. (2015). Is a Paleo Diet Healthy? Wall Street Journal – Eastern Edition.
  • Cordain, L. (2014). The Paleo Diet Premise.
  • Warinner, C. (2013). Debunking the paleo diet. TEDxOU. https://doi.org/papers3://publication/uuid/161AB814-FADD-4555-960E-88FC6AFE919B