Traiter l'herpès pourrait réduire le risque de souffrir d'Alzheimer et de dépression

Il existe plusieurs interrogations au sujet de la maladie d'Alzheimer et de la dépression, deux des problèmes de santé les plus communs ces derniers temps. Cependant, les recherches fournissent de plus en plus de données qui permettent d'améliorer les options de traitement et d'en explorer de nouvelles.
Traiter l'herpès pourrait réduire le risque de souffrir d'Alzheimer et de dépression

Dernière mise à jour : 06 février, 2021

Traiter l’herpès à temps pourrait-il réduire le risque de souffrir de maladies comme Alzheimer et la dépression ? Selon les résultats de recherches récentes, il semble que oui. Mais comment cela se traduit-il ? Examinons cette donnée de plus près.

De nombreuses personnes souffrent sporadiquement d’infections par le virus de l’herpès, surtout dans la zone des lèvres et des muqueuses. L’infection est également parfois déclenchée par les changements de temps, l’exposition au soleil, le contact avec des aliments irritants, la fatigue, le stress ou les changements hormonaux (dans le cas des femmes).

L’importance de détecter et de traiter les maladies à temps a toujours été soulignée. Mais aujourd’hui le traitement contre l’herpès semble encore plus important au regard des données récentes qui ont généré un immense intérêt, en plus d’une grande surprise.

Les preuves suggèrent effectivement qu’il existe un lien entre le virus de l’herpès et le risque de souffrir de dépression et de la maladie d’Alzheimer. Par conséquent, le traitement de l’herpès serait crucial pour les prévenir.

Le virus de l’herpès s’installe et reste

Les herpès humains constituent une large famille de virus très infectieux. Une fois qu’ils infectent les cellules, ils s’y installent dans un état létal. Puis, selon les circonstances favorables (fatigue, stress, faiblesse), ils génèrent des poussées infectieuses.

En général, ces poussées provoquent des infections de la peau et des muqueuses (herpès labial et génital). Toutefois, d’autres études neuroscientifiques ont signalé que les cellules du cerveau peuvent également être infectées par ces virus.

Une fois dans le sang, ces micro-organismes pathogènes peuvent atteindre le cerveau et s’installer dans ses cellules. Ils peuvent ensuite se réactiver dans le futur, pendant que nous vieillissons.

Quelques aspects à connaître

Il faut savoir que les virus de l’herpès simple (type 1 et 2) causent généralement une infection récidivante ou récurrente et affectent la peau, la bouche, les lèvres, les yeux et les parties génitales.

Bouton d'herpès sur le bord de la lèvre supérieure.

“L’herpès labial représente souvent une récidive du HSV. La maladie se manifeste par des ulcères sur le bord vermillon des lèvres. Ou, beaucoup moins fréquemment, des ulcères sont identifiés sur la muqueuse du palais dur”.

Par ailleurs, le manuel MSD nous indique aussi que les infections les plus fréquentes et les plus graves sont : l’encéphalite, la méningite, l’herpès néonatal et, chez les patients immunodéficients, l’infection généralisée.

Sachant cela, nous pouvons tenter de répondre à la question suivante : les virus de l’herpès seraient-ils responsables des cas d’Alzheimer ?

Virus de l’herpès et Alzheimer : sont-ils liés ?

Certaines études scientifiques qui se sont penchées sur la question ont révélé que le virus de l’herpès, lorsqu’il est présent dans le cerveau, génère une inflammation (neuro-inflammation) qui représente l’un des facteurs de risque d’Alzheimer.

L’accumulation de ces virus dans le cerveau pourrait alors contribuer au développement de plaques séniles, abondantes dans le cerveau des personnes souffrant d’Alzheimer.

Pour en savoir davantage sur le rôle des virus de l’herpès dans les pathologies cérébrales, une étude a été réalisée dans laquelle il a été constaté que les traitements antiviraux (en cas de poussées d’herpès) réduisaient jusqu’à 50 % le risque de souffrir de démence sénile à l’avenir.

D’autre part, plus la période de traitement était longue (plus de 30 jours), plus la protection contre le risque de démence est importante. Cela ouvre la porte à d’autres recherches qui pourraient révéler des données très intéressantes. Qui, à leur tour, conduiraient à un meilleur traitement pour la maladie d’Alzheimer.

Le virus de l’herpès et l’humeur

Les recherches suggèrent également que le virus de l’herpès pourrait avoir une relation avec la dépression. L’un des troubles d’humeur les plus communs.

Une femme recroquevillée sur un canapé.

Un autre aspect intéressant qui fut étudié est l’effet des infections par le virus de l’herpès sur les maladies telles que la dépression, le trouble bipolaire et la schizophrénie.

En ce sens, les analyses post mortem du système nerveux des personnes ayant souffert de ces maladies, présentaient le virus de l’herpès plus souvent que dans le cerveau de personnes qui n’en avaient pas souffert.

Par conséquent, le traitement à base de médicaments antiviraux est proposé à titre préventif pour les maladies cérébrales. La posologie, le type de médicament et les directives de traitement doivent encore faire l’objet de recherches supplémentaires. Dans tous les cas, ces patients doivent être traités correctement pour éviter les complications majeures des maladies mentales.

Traiter l’herpès pour prévenir la dépression et la maladie d’Alzheimer ?

Le traitement de l’herpès n’a peut-être jamais été aussi important. Cela nous amène à réfléchir alors à un certain nombre de questions. Notamment l’intérêt de suivre les indication du médecin, ou de consulter en cas de gênes ou d’inquiétudes.

Cela pourrait vous intéresser ...
Dépression existentielle : quand la vie perd son sens
Améliore ta SantéLisez-le dans Améliore ta Santé
Dépression existentielle : quand la vie perd son sens

La dépression existentielle touche généralement les personnes ayant de hautes capacités intellectuelles et réflexives. Découvrez-en plus ici.



  • Itzhaki R. F. (2018). Corroboration of a Major Role for Herpes Simplex Virus Type 1 in Alzheimer’s Disease. Frontiers in aging neuroscience, 10, 324. https://doi.org/10.3389/fnagi.2018.00324
  • Iqbal, U. H., Zeng, E., & Pasinetti, G. M. (2020). The Use of Antimicrobial and Antiviral Drugs in Alzheimer’s Disease. International journal of molecular sciences, 21(14), 4920. https://doi.org/10.3390/ijms21144920
  • Medicamentos para la enfermedad de alzheimer. Retrieved from http://www.nia.nih.gov/espanol/medicamentos-enfermedad-alzheimer
  • Prusty, B. K., Gulve, N., Govind, S., Krueger, G. R. F., Feichtinger, J., Larcombe, L., . . . Toro, C. T. (2018). Active HHV-6 infection of cerebellar purkinje cells in mood disorders. Frontiers in Microbiology, 9 doi:10.3389/fmicb.2018.01955