Trouble d’anxiété dû à une séparation : causes et traitement

· 5 mars 2017

Si nous soupçonnons que notre enfant souffre d’un trouble d’anxiété dû à une séparation, nous devrons consulter un-e spécialiste pour qu’iel nous dicte la démarche à suivre et jamais essayer de le traiter par nous-mêmes.

 

Le trouble d’anxiété dû à une séparation est quelque chose de très fréquent dans le développement d’un-e enfant.

Il se produit en général chez les bébés entre 8 et 12 mois et disparaît aux alentours des 24 mois. Certain-e-s enfants ont des symptômes d’anxiété du à une séparation à l’école primaire et durant l’adolescence.

  • Ce trouble est souvent un indicateur de l’état d’esprit général et des problèmes de santé mentale.
  • Environ un tiers des enfants souffrant de ce trouble affectif saisonnier sera diagnostiqué avec une maladie mentale à l’âge adulte.
  • Environ la moitié des références de santé mentale sont détectées dans un doute de ce trouble.

A quels symptômes devez-vous être attentif-ve ?

Les symptômes du trouble d’anxiété dû à une séparation se produisent lorsqu’un-e enfant est séparé-e de ses parents ou des personnes qui s’en occupent et par peur d’être séparé-e.

Parmi les symptômes, vous devez prêtez attention aux suivants :

  • S’accrocher aux parents.
  • Pleurer sévèrement et excessivement.
  • Refuser de faire des choses qui impliquent un éloignement.
  • Maladies physiques, comme les maux de tête ou les vomissements.
  • Comportement violent ou caprices émotionnels.
  • Refus d’aller à l’école.
  • Faible rendement scolaire.
  • Aucune interaction avec d’autres enfants de manière saine.
  • Refus de dormir seul-e-s.
  • Cauchemars constants.

Nous vous recommandons de lire : Les carences affectives affectent le développement des enfants

Facteurs à risque qui pourraient causer un trouble de l’anxiété dû à une séparation

bebe-yeux-marrons

Il est bien plus probable que ce trouble se développe chez des enfants lorsque les caractéristiques suivantes existent :

  • Antécédents familiaux de dépression ou anxiété.
  • Personnalité timide.
  • Faible niveau socio-économique.
  • Parents surprotecteurs.
  • Manque d’interaction adaptée avec les parents.
  • Problèmes relationnels avec les enfants du même âge.

Le trouble d’anxiété dû à une séparation peut également se présenter après des événements stressants de la vie, par exemple :

  • Déménagement dans un nouveau foyer.
  • Changement d’école.
  • Divorce des parents.
  • Décès d’un proche ou d’un-e ami-e.

Comment sont diagnostiqués les troubles d’anxiété dû à une séparation ?

Si vous voyez que votre enfant présente trois ou plus de ces symptômes, il est possible qu’iel souffre de ce trouble. Il existe deux méthodes pour l’aider de manière positive dans cette situation.
La thérapie pourrait être considérée comme le traitement le plus efficace. La thérapie comportementale cognitive, en particulier, est chargée d’enseigner aux enfants des techniques pour lutter contre l’anxiété, comme la respiration profonde et la relaxation.
D’autre part, la thérapie d’interaction entre parents et enfants est une autre manière de traiter le trouble d’anxiété dû à une séparation. En ce qui concerne les parents, cela peut se diviser en trois phases principales de traitement qui sont :

1. Interaction directe avec les enfants

Cette étape se concentre sur l’amélioration de la qualité de relation entre parents et enfants. Il s’agit de qualité, d’attention et d’éloges. Cela vous permet d’aider à renforcer le sentiment de sécurité chez votre enfant.

2. Interaction avec les parents

Cette étape éduque les parents à savoir pourquoi leur enfant est anxieux.

Le thérapeute de l’enfant doit développer une échelle de valeurs qui montre les situations qui provoquent des sentiments d’anxiété et établir des récompenses lorsque les réactions sont positives.

3. Interaction dirigée entre les parents

La fonction de cette étape est d’enseigner aux parents à communiquer clairement avec leurs enfants. Cela aide, fondamentalement, à apprendre à contrôler le mauvais comportement des enfants.

Une autre des clés qu’il faut prendre en compte c’est l’environnement scolaire. Votre enfant a besoin d’un endroit sûr où iel peut se réfugier lorsqu’iel se sent anxieux-se.

Il faut également une manière pour votre enfant de pouvoir communiquer avec vous, même pendant les heures de classe ou à d’autres occasions lorsqu’iel est en dehors de la maison.

De la même manière, le-a professeur-e doit encourager l’interaction entre les camarades de classe.

Il n’existe aucun médicament spécifique pour le trouble d’anxiété du à une séparation.

Si l’on prescrit généralement des antidépresseurs aux grands enfants souffrant de ce problème, cela doit être supervisé par les spécialistes à chaque instant, car ils peuvent provoquer des effets secondaires.

Le trouble d’anxiété dû à une séparation a-t-il des effets sur l’entourage familial ?

bebe-apprend-parler

Il est évident que le développement émotionnel et social est également affecté par ce trouble. Il peut impliquer que votre enfant évite d’avoir des expériences cruciales pour le développement normal.

Le trouble peut affecter la vie familiale de différentes manières :

  • Il peut influer sur les activités familiales qui sont limitées par les comportements négatifs.
  • Les parents avec peu ou pas de temps pour eux ou entre eux engendrent des frustrations chez l’enfant.
  • Les frères et sœurs d’un-e enfant souffrant de ce trouble peuvent être jaloux-ses de toute l’attention qu’iel reçoit.

Rappelez-vous qu’il est fondamental que vous travaillez toujours en accord avec les spécialistes pour résoudre correctement le problème. Le trouble d’anxiété dû à une séparation est un problème qui requiert une série de soins spécifiques.

Lisez également : Ils étaient si heureux qu’ils ne le publiaient pas sur les réseaux sociaux

Pour cela il n’est pas recommandé sous aucune circonstance que vous le traitiez par vos propres moyens. Il vaut mieux que vous suiviez les conseils de celleux qui savent réellement et que vous utilisiez cette information uniquement comme un guide.

Seul un-e spécialiste pourra diagnostiquer si votre enfant souffre de ce trouble ou n’importe quel autre.