Troubles de l’alimentation chez les enfants autistes

13 septembre 2020
Les troubles de l'alimentation sont relativement fréquents chez les enfants autistes. Il est important de s'en occuper en temps opportun pour éviter d'éventuelles carences et complications nutritionnelles.

Les troubles de l’alimentation sont une réalité du quotidien chez les enfants autistes. Ils peuvent avoir diverses causes, bien qu’ils soient généralement secondaires aux altérations caractéristiques de ce trouble. En fait, ils se produisent d’une façon ou d’une autre, avec des degrés d’intensité variables.

Il ne faut pas oublier que les troubles du spectre autistique (TSA) sont un groupe de troubles du système nerveux central qui affectent la fonction cérébrale. Ils apparaissent généralement pendant l’enfance et les problèmes de fonctionnement neuronal se traduisent par des difficultés dans les domaines de l’interaction sociale et des compétences de communication.

Facteurs associés aux troubles de l’alimentation chez les enfants autistes

Le domaine alimentaire est l’un de ceux qui sont touchés chez les patients autistes. Son origine est liée aux points suivants :

  • Altérations de la perception sensorielle, qui se traduisent par une hyposensibilité ou une hypersensibilité à certaines textures, goûts, odeurs ou couleurs d’aliments
  • Intérêts limités et restrictifs
  • Comportements répétitifs
  • Difficulté à intégrer pleinement les perceptions sensorielles

Par conséquent, l’impact sur l’alimentation peut se manifester de plusieurs manières. Quels sont les principaux troubles de l’alimentation chez les enfants atteints de cette maladie ? Nous les détaillons ci-dessous.

Principaux troubles de l’alimentation chez les enfants autistes

L'alimentation chez les enfants autistes peut être compliquée.

1. Alimentation peu variée

En raison du choix limité d’aliments et des fortes aversions que certains d’entre eux peuvent susciter, le régime alimentaire des enfants autistes peut être très peu varié. Le rejet peut concerner des aliments spécifiques, un groupe entier, des aliments d’une certaine couleur ou texture, etc.

Ils ont également tendance à avoir une préférence pour un type de préparation ou de présentation. En général, et sans que ce soit la norme pour tous les enfants, ils ont tendance à préférer les aliments rouges, jaunes ou oranges, tandis que les textures les plus rejetées sont granuleuses, visqueuses et astringentes.

2. Quantités insuffisantes

Les enfants autistes ont du mal à se concentrer sur une seule tâche pendant de longues périodes, ce qui les empêche de s’asseoir à table de l’entrée au dessert. Si l’on ajoute à cela ce qui a été vu dans la section précédente (choix alimentaires restrictifs), il se pourrait que leur alimentation soit insuffisante en termes d’énergie et de nutriments.

Dans certains cas, en outre, il peut être difficile d’établir les rôles du pouvoir et d’accepter les limites imposées. Ainsi, ce sont les enfants eux-mêmes qui prennent le contrôle total de leur alimentation, ils choisissent donc quoi manger, quoi ne pas manger et en quelles quantités.

Cet article pourrait vous intéresser: Enfants autistes : 4 exercices importants

3. Aversions alimentaires causées par un conditionnement classique négatif

Le conditionnement classique est l’existence d’un stimulus-réponse qui apparaît comme le produit d’une expérience. En conséquence, il est courant que l’aversion ou le rejet de certains aliments se présentent si l’expérience ultérieure que l’enfant a eue, après l’avoir essayé pour la première fois, a été négative.

Les expériences négatives peuvent être les suivantes :

  • Physiques : douleurs abdominales, vomissements, diarrhée, etc
  • Psychologiques : inconfort généré par la colère ou une lutte pour manger

De plus, la mémoire négative peut être étendue à d’autres aliments similaires. Cela réduit encore la variété des aliments acceptés.

Une mère tentant de nourrir son enfant autiste.

4. Problèmes liés aux médicaments

Certains des médicaments utilisés pour traiter les troubles du spectre autistique (TSA) ont un impact sur l’alimentation des enfants. Ils provoquent une diminution ou une augmentation de l’appétit et peuvent empêcher l’absorption de certaines vitamines ou minéraux.

C’est pourquoi il est important de connaître les effets secondaires des traitements. Et d’en discuter avec les professionnels en charge du traitement des enfants.

5. Troubles digestifs fréquents

Les enfants autistes peuvent souvent présenter certains symptômes liés au système digestif et à l’alimentation. Ceux-ci comprennent les éléments suivants :

  • Douleur abdominale
  • Pyrosis
  • Diarrhée chronique ou constipation
  • Régurgitations
  • Flatulence
  • Vomissements

Dans tous les cas, il faut noter que l’apparition de ces symptômes n’est pas causée par le trouble lui-même, mais par les problèmes alimentaires qui en découlent et dont nous avons parlé.

Par exemple, restreindre la consommation de certains fruits et légumes peut conduire à une alimentation très pauvre en fibres, qui finit par causer des problèmes de constipation. De même, des difficultés et une insuffisance de mastication peuvent entraîner une mauvaise digestion et des flatulences.

Cependant, il faut faire attention à la fréquence et à l’intensité des symptômes et évaluer l’existence éventuelle d’une intolérance alimentaire ou d’une allergie, comme cela se produit chez de nombreux enfants pendant l’enfance.

Découvrez aussi : 5 troubles digestifs qui peuvent influencer la perte de poids

Est-il nécessaire d’intervenir dans les problèmes alimentaires ?

Face à tout trouble alimentaire chez les enfants autistes, il est nécessaire d’agir le plus rapidement possible. Bien qu’elles puissent ne pas être considérées comme une priorité, les carences pendant l’enfance peuvent conduire à des situations de malnutrition ou de dénutrition.

Une telle situation représenterait un problème supplémentaire pour le développement et la croissance corrects des enfants. Une méta-analyse d’études scientifiques a révélé que l’alimentation des enfants autistes était plus faible en protéines et en calcium que celle des enfants sans trouble autistique.

Par conséquent, il est important de faire attention à tout problème concernant l’alimentation afin de trouver une solution adéquate dans chaque situation. De plus, les spécialistes soulignent la nécessité d’une alimentation adaptée à chaque enfant (ses préférences et volontés) ainsi que la maîtrise de son état nutritionnel.

Il serait possible d’éviter les problèmes digestifs et de prévenir d’éventuels problèmes futurs liés à une mauvaise alimentation.

Les troubles de l’alimentation chez les enfants autistes nécessitent une attention particulière

Prendre en charge les troubles de l’alimentation qui surviennent chez les enfants autistes est essentiel pour éviter les complications au cours de leur développement et de leur processus de croissance. Ainsi, toute anomalie du comportement alimentaire est un motif de consultation avec des pédiatres, des nutritionnistes et d’autres professionnels.

 

  • Ansel K. Autism Spectrum Disorders and Diet. Abril 2019. American Academy of Nutrition and Dietetics.
  • Baratas M. et al. Guía de Intervención ante los trastornos de alimentación en niños y niñas con trastorno del espectro del autismo (TEA). Federación Autismo Madrid.
  • Kawicka A, Regulska-Illow B. How Nutritional Status, Diet and Dietary Supplements Can Affect Autism. A Review. Rocz Panstw Zakl Hig. 2013;64(1):1‐12
  • Sharma S.R, et al. Autism Spectrum Disorder: Classification, diagnosis and therapy. Pharmacology and Therapeutics. Octubre 2018. 190;91-104.
  • Sharp W, et al. Feeding Problems and Nutrient Intake in Children with Autism Spectrum Disorders: A Meta-analysis and Comprehensive Review of the Literature. Journal of Autism and Development Disorders. 2012. 43;2159-2173.