Un cœur artificiel qui promet d’aider ceux qui n’ont pas de donneur

17 décembre 2019
Un groupe de scientifiques de l'OHSU a réussi à mettre au point un nouveau cœur artificiel qui pourrait être utilisé dans des greffes cardiaques dans un avenir proche.

Un groupe multidisciplinaire de chercheurs est en train de mettre au point un cœur artificiel. Cela pourrait être une solution de rechange à la transplantation cardiaque. En quoi consiste-t-il ? Comment fonctionne-t-il ? Dans cet article, nous répondrons à ces questions.

Transplantations cardiaques

Les transplantations cardiaques sont des opérations chirurgicales au cours desquelles on remplace un cœur affaibli, qui est incapable de remplir correctement sa fonction, par un cœur sain provenant d’un donneur.

Il s’agit d’opérations complexes qui comportent certains risques, puisqu’elles concernent un organe vital aussi important que le cœur. C’est pourquoi, avec la pénurie de donneurs, la transplantation cardiaque n’est qu’un dernier recours.

Par conséquent, les transplantations cardiaques sont réservées aux personnes atteintes de maladies cardiaques graves qui n’ont pas réussi à obtenir d’autres types de traitement, comme la prise de certains médicaments ou d’autres interventions chirurgicales moins radicales.

Un homme après la transplantation cardiaque d'un coeur artificiel

Cependant, les maladies cardiaques ont une prévalence élevée dans la population et sont la principale cause de décès dans de nombreux pays. Il existe de nombreuses conditions qui peuvent en fin de compte impliquer la nécessité d’une transplantation cardiaque, parmi lesquelles, nous trouvons :

  • Maladies coronariennes
  • Arythmies ventriculaires
  • Malformations cardiaques congénitales
  • Maladies des valves cardiaques
  • Affaiblissement des muscles cardiaques

Toutes ces conditions finissent par causer un grand affaiblissement du cœur, culminant à l’insuffisance cardiaque. Dans cette maladie, le cœur continue de pomper le sang, mais il le fait si faiblement qu’il n’est pas capable de répartir suffisamment de sang dans tout le corps.

Cet article pourrait vous intéresser : 5 conseils pour prévenir les maladies cardiovasculaires

Facteurs à prendre en considération lors d’une transplantation cardiaque de coeur artificiel

Le manque de disponibilité d’organes pour les greffes signifie que l’on étudie soigneusement le processus de sélection du candidat optimal pour une greffe. De cette façon, il existe certains facteurs à prendre en compte dans le choix du candidat idéal.

Des aspects tels que l’âge avancé, l’existence d’autres maladies ou l’alcoolisme et le tabagisme peuvent empêcher la personnes atteinte de recevoir une transplantation cardiaque. Dans plusieurs de ces cas, le patient n’a plus d’options de traitement.

Lisez aussi : L’infarctus aigu du myocarde

Le coeur artificiel et les valvules cardiaques artificielles

Pour ceux qui ne peuvent pas avoir une transplantation cardiaque, le développement de dispositifs d’assistance ventriculaire artificielle était une option fantastique.

Les dispositifs d’assistance ventriculaire sont des pompes mécaniques qui sont implantées dans la poitrine et reliées au cœur. Leur fonction est de transmettre des impulsions électriques qui aident le cœur à pomper correctement et avec plus de force.

Cependant, ce type de traitement est habituellement une option temporaire. On l’administre souvent en pré-traitement en attendant une transplantation cardiaque.

Un coeur artificiel

Cœurs artificiels

Pour tous les cas mentionnés ci-dessus, dans lesquels une greffe de cœur d’un donneur n’est pas une option, l’idée d’un cœur artificiel pouvant remplacer un cœur endommagé est très prometteuse.

Dans ce contexte, les recherches de l’Université des Sciences et de la Santé de l’Oregon (OHSU) semblait montrer que cet avenir optimiste était plus proche qu’il n’y paraissait.

A l’époque, l’OHSU a été la première à mettre au point une valve cardiaque artificielle. Aujourd’hui, elle poursuit ses recherches dans le domaine des greffes cardiaques, réunissant un groupe de scientifiques de différents domaines.

Ainsi, une équipe de recherche composée d’ingénieurs, de médecins et de chercheurs a réussi à mettre au point un cœur prothétique entièrement artificiel, avec lequel ils semblaient obtenir des résultats prometteurs.

Le cœur artificiel : en quoi consiste-t-il ?

La prothèse serait consistuée de deux ventricules artificiels en titane. Ceux-ci ont un mécanisme qui permettrait le mouvement du sang, le propulsant vers le corps. Le “cœur” comporterait un dispositif de contrôle et une batterie. Il faudrait le transporter dans une poche, mais on espère qu’à l’avenir, il sera transplantable, sous la peau.

La conception simple de la prothèse est précisément son meilleur avantage. En raison du petit nombre de pièces et de l’absence de valves, il y a moins d’éléments qui pourraient s’abîmer ou tomber en panne.

Le groupe dispose actuellement de deux prototypes. Le premier se destine à la transplantation cardiaque chez les gros animaux, comme les vaches. L’autre, à la transplantation de petits organes, comme chez les moutons.

Ce dernier serait d’une taille adaptée à la transplantation chez l’homme.

De même, plusieurs essais cliniques ont été réalisés sur des animaux, qui ont bien répondu à la greffe. Bien sûr, ces résultats prometteurs ont été le moteur de la recherche, qui devrait être mise en œuvre chez l’homme dans un court laps de temps.

Mise à jour : le programme de transplantation cardiaque de l’OHSU avait 30 ans lorsqu’il a été abandonné. Et selon les données du Registre scientifique des transplantations, ils ont réussi à réaliser 30 transplantations cardiaques entre 2015 et 2016. A l’été 2019, l’équipe a annoncé la possibilité de le réactiver.