Urnes et mini-serres : comment en avoir une chez soi ?

Les conteneurs et les structures pour améliorer la culture des plantes présentent une série d'avantages économiques, écologiques et sains. Découvrez comment installer des mini-serres domestiques.
Urnes et mini-serres : comment en avoir une chez soi ?

Dernière mise à jour : 10 août, 2022

L’auto-culture est une pratique utilisée par des millions de personnes, même dans les grandes villes. De plus en plus de personnes choisissent de cultiver leurs propres légumes. Cette action présente de nombreux avantages d’un point de vue environnemental et nutritionnel. Cependant, il est possible d’aller plus loin en installant des urnes et des mini-serres.

Ce sont des structures adaptables à un certain espace de la maison, avec lesquelles il est possible d’élargir la variété et la quantité des cultures. Disposer d’une mini-serre à la maison présente de nombreux avantages qui en font une tendance de production et d’alimentation. De plus, ce n’est pas une tâche complexe.

Urnes et mini-serres : que sont-elles et à quoi servent-elles ?

L’agriculture à domicile ou à petite échelle est de plus en plus populaire. La culture à domicile et les jardins urbains sont devenus un phénomène répandu pour ceux qui ont leur propre jardin.

Mais ils existent aussi dans les maisons qui ne disposent que d’un petit espace sur le balcon ou la terrasse. Pour accélérer et améliorer le processus de croissance, il convient de monter un ensemble d’urnes et de mini-serres.

Ce sont des espaces adaptés aux conditions idéales de culture des légumes. C’est-à-dire l’ensemble des plantes cultivées dans les vergers et utilisées à des fins alimentaires.

Avoir ses propres légumes est bénéfique. Pour cette raison, de nombreuses personnes choisissent de construire des mini-serres de différents styles, matériaux et tailles.

Ces structures se caractérisent par la transformation d’un petit espace en un site avec des conditions optimales pour la culture. À l’intérieur d’une mini-serre, il est possible de générer un microclimat, à partir du contrôle de la lumière du soleil, de l’humidité, de l’air et de la ventilation.



Les étapes pour monter des mini-serres

L’installation d’une mini-serre est un excellent moyen de profiter de l’espace de votre maison pour les plantes et la verdure. De plus, vous pouvez ainsi cultiver votre propre nourriture, ce qui offre des avantages économiques, écologiques et nutritionnels.

Jardin urbain.
Les jardins urbains sont des solutions écologiques, économiques et faciles à mettre en œuvre pour les populations urbaines.

1. Choisissez le bon espace

Il est important de rechercher ce secteur de la maison avec un peu d’espace pour assembler confortablement la structure. Surtout dans les maisons avec de petits balcons et terrasses.

L’essentiel est que les rayons solaires puisse pénétrer dans l’espace. Il faut pouvoir réguler les niveaux de lumière et de chaleur des cultures.

2. Sélectionnez les matériaux

Pour cette étape, il est important de prendre en compte la taille des urnes et des mini-serres à installer. Les matériaux plastiques qui formeront la structure devront être choisis sur la base de ces informations. Les dimensions doivent inclure un espace pour travailler debout.

3. Préparez le terrain pour les urnes et les mini serres

L’installation d’urnes et de mini-serres est idéale dans un jardin, en raison de la possibilité d’utiliser de la terre et de l’ensoleillement suffisant. Pour les monter, vous devez paver le sol, niveler le sol et nettoyer au mieux la zone.

Ensuite, délimitez la zone qu’occupera la structure en marquant les angles et les coins. Enfin, installez les ancrages et les tubes de la mini-serre.

4. Montez le toit

Une fois la structure de base bien ferme, il faut placer le plastique épais dessus. C’est un matériau spécialement conçu pour ce type de construction, plus résistant et préparé pour recevoir les rayons solaires et résister à d’autres conditions environnementales.

5. Accès

Une fois la base et la structure de la mini-serre installées, la dernière étape consiste à générer les secteurs d’accès. Ils peuvent être dotés de fermetures, de portes à enroulement ou même de portes coulissantes, mais il est important qu’ils soient bien étanches. De cette façon, le réglage climatique de l’intérieur est contrôlé.

Les urnes de serre comme alternative

En plus de cultiver des légumes dans des mini-serres, il existe une autre option adaptée aux plus petites plantes de la maison. Les urnes sont des réceptacles de plus petites dimensions qui génèrent un microclimat pour la végétation.

Avec les urnes de serre, il est possible de garder la végétation à l’abri du contact avec la fumée, les parfums et d’autres types de substances pouvant être nocives. Les urnes sont parfaites pour les spécimens complexes qui nécessitent une culture dans des conditions particulières.



Les caractéristiques des urnes de serre

Les urnes peuvent être faites de différents matériaux, mais elles doivent être transparentes pour permettre à la lumière d’entrer. C’est pourquoi elles ont généralement des parois en verre. Leur installation est simple et il existe plusieurs styles, facilitant ainsi leur adaptation à la décoration de la maison.

Comme étape préalable à l’insertion de la plante, l’espace doit être soigneusement désinfecté. De plus, il doit y avoir un plateau comme base. Ensuite, formez un sol avec de l’argile et un peu d’eau.

Le verre doit être maintenu propre et transparent, afin que les plantes reçoivent la lumière nécessaire ; il n’est pas recommandé que les rayons du soleil frappent directement le verre. Enfin, il est bon d’ouvrir le couvercle de temps
a autre, afin d’aérer l’urne et d’humidifier le substrat à l’aide d’un pulvérisateur.

Urne pour la culture à la maison.
Les urnes résolvent le problème de l’espace réduit dans les grandes villes.

Les avantages de cultiver des légumes à la maison avec des urnes et des mini-serres

Cultiver ses propres légumes comestibles n’est pas seulement une question esthétique ou environnementale. Cultiver des légumes présente des avantages économiques et nutritionnels.

Il est possible de se procurer des produits 100% bio, récoltés à partir d’un suivi personnel. Bien que ce ne soit pas une tâche complexe, il est conseillé de commencer par des produits simples.

Tous les légumes cultivés à la maison présentent une série d’avantages du point de vue de la durabilité. En effet, les coûts de transport et les émissions sont réduits, tandis que les légumes de saison sont prioritaires.

Les autres avantages sont les suivants :

  • Activité écologique : avec les cultures elles-mêmes, vous avez la sécurité de générer des légumes de manière écologique. C’est-à-dire sans produits chimiques nocifs pour l’environnement.
  • Moins de déchets : Cultiver vos propres légumes vous encouragera à incorporer plus de légumes dans votre alimentation quotidienne, et à gaspiller moins de nourriture.
  • Environnement : l’auto-culture fait partie des actions individuelles qui contribuent à la réduction de l’empreinte carbone.
  • Meilleur goût : Les légumes frais cultivés à la maison ont une saveur plus intense. De plus, les conservateurs sont évités.
  • Meilleure santé : éviter les produits agrochimiques et les conservateurs est sans aucun doute un avantage de l’auto-culture.

Améliorez vos cultures !

Les urnes et les mini-serres sont des options idéales pour cultiver des légumes chez soi. Avec la première option, il est possible de générer un microclimat pour les plantes sensibles difficiles à entretenir, tandis que les mini-serres créent leur propre source d’aliments sains.

Parmi les spécimens idéaux pour ces contenants, figurent les fougères et les orchidées. À l’intérieur de la maison, le lierre à petites feuilles, le phytonia ou la violette africaine sont de bons choix pour les urnes.

Cela pourrait vous intéresser ...
Oosouji : la méthode japonaise pour nettoyer sa maison et améliorer sa santé
Améliore ta Santé
Lisez-le dans Améliore ta Santé
Oosouji : la méthode japonaise pour nettoyer sa maison et améliorer sa santé

L'oosouji est une discipline bouddhiste qui cherche à polir l'environnement pour générer un bien-être personnel.



  • Martínez-Gutiérrez, Gabino Alberto, López-Cruz, Juana Y., Juárez-Luis, Griselda, Díaz-Pichardo, René, Ortiz-Hernández, Yolanda D.,  CARACTERIZACIÓN DE LAS UNIDADES DE PRODUCCIÓN DE TOMATE EN INVERNADEROS DE OAXACA. Agricultura, Sociedad y Desarrollo [Internet]. 2014;11(2):153-165. Recuperado de: https://www.redalyc.org/articulo.oa?id=360533099002
  • Blázquez Abellán, Gemma et al. “Alimentación saludable y autopercepción de salud” [Healthy eating and self-perception of health]. Atencion primaria vol. 48,8 (2016): 535-542. Disponible en: https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC6877839/
  • Gil Meseguer, Encarnación, Gómez Espín, José María ,  CULTIVOS BAJO CUBIERTA EN EL SURESTE DE ESPAÑA. Papeles de Geografía [Internet]. 2011; (53-54):155-170. Recuperado de: https://www.redalyc.org/articulo.oa?id=40721572011
  • Delgado-Zegarra, Jaime et al. “Uso indiscriminado de pesticidas y ausencia de control sanitario para el mercado interno en Perú” [Indiscriminate use of pesticides and lack of sanitary control in the domestic market in PeruUso indiscriminado de pesticidas e falta de controle sanitário do mercado interno no Peru]. Revista panamericana de salud publica = Pan American journal of public health vol. 42 e3. 13 Apr. 2018. Disponible en: https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC6386114/
  • Alviter Ponce, D., Granados Sánchez, D.,  CONSTRUCCIÓN  Y  MANEJO  DE  INVERNADEROS  EN  LA PRODUCCIÓN  DE  JITOMATE  (Licopersicum  esculentum,   Mill) PARA  EL  VALLE  DEL  MEZQUITAL,  HIDALGO. Revista Chapingo Serie Zonas Áridas [Internet]. 2006;V(1):13-17. Recuperado de: https://www.redalyc.org/articulo.oa?id=455545053002