Usages et effets secondaires de la consoude

8 août 2020
La consoude est une plante utilisée comme adjuvant dans le cas de blessures superficielles et de douleurs articulaires. Dans quelles situations est-elle contre-indiquée ? Quels sont ses effets secondaires ? Voici plus de détails dans cet article.

La consoude (Symphytum officinale) est une plante vivace qui s’utilise à diverses fins médicales depuis bien longtemps. Elle appartient à la famille des Borraginacées et pousse sous forme d’arbuste sur le sol de pays d’Europe, d’Asie et d’Amérique du Nord.

Dans la médecine traditionnelle, les racines et les feuilles de la plante sont souvent utilisées. En effet, dans des pays tels que le Japon, elle est connue sous le nom de knitbone et s’utilise dans le cas d’entorses musculaires, de contusions et de lésions superficielles. Que disent les recherches et les preuves scientifiques ? En voici davantage.

Usages communs de la consoude

Tout d’abord, il est important de préciser que la consoude est une plante qui doit s’utiliser avec beaucoup de précaution. Même si certaines études confirment ses propriétés médicinales, des avertissements existent également concernant la présence de produits toxiques, comme les alcaloïdes de la pyrrolizidine, qui peuvent être nocifs pour la santé.

En effet, certains pays ont interdit la vente de préparations orales de consoude. De même, cette plante n’a pas été approuvée par la Food and Drugs Administration (FDA). Par conséquent, il est préférable d’éviter complètement sa consommation et de l’utiliser uniquement sous sa forme topique, dans des cas ponctuels.

La consoude contre le mal de dos

La racine de consoude seule n’a pas démontré son efficacité contre les douleurs de dos. Cependant, une étude publiée dans Phytotherapy Research souligne que des crèmes contenant de la racine de consoude ont été utiles pour soulager les douleurs du haut et du bas du dos.

Plus concrètement, il semble que l’application, pendant 5 jours, de ces crèmes sur les zones douloureuses réduit la sensation de douleur et de tension. Toutefois, d’autres études sont encore nécessaires pour confirmer ces effets.

La consoude contre le mal de dos.

Lisez également : 3 routines saines pour prévenir les douleurs lombaires

Les entorses

Des preuves préparatoires suggèrent que l’usage topique de traitements avec des extraits de consoude pourrait améliorer la mobilité et diminuer la douleur dans le cas des entorses. Par ailleurs, les effets de son application sur deux semaines ont été comparés à ceux du gel diclofénac.

La consoude pour l’arthrose

Dans une recherche publiée dans Journal of Chiropractic Medicine, l’application de formulations actives de consoude topique s’est montrée utile contre les symptômes de l’arthrose du genou. Plus précisément, la pommade contenait :

  • Extrait de consoude
  • Acide tannique
  • Gel d’aloe vera
  • Huile d’eucalyptus
  • Huile d’encens

Sur une période de 6 à 12 semaines, les personnes qui utilisaient ce remède, 3 fois par jour, ont constaté une diminution de la raideur et de la douleur. Encore plus que celles qui utilisaient une crème placebo.

Effets secondaires de la consoude

A l’heure actuelle, en raison des découvertes sur les composés toxiques de la consoude, les remèdes oraux en contenant sont déconseillés. En effet, les produits chimiques tels que les alcaloïdes de pyrrolizidine peuvent causer des dommages hépatiques, des problèmes pulmonaires ainsi que le cancer, selon ces preuves.

Cependant, bien que son utilisation topique soit considérée comme sûre, en petites quantités et de manière occasionnelle, il a été suggéré que certains de ses agents toxiques pouvaient traverser la peau. Son application sur des plaies ouvertes est donc fortement déconseillée. En outre, elle ne doit pas s’utiliser en grandes quantités ou pendant plus de 6 semaines.

Jusqu’à maintenant, la consoude est totalement contre-indiquée dans les cas suivants :

  • Femmes enceintes et qui allaitent
  • Brûlures et blessures graves
  • Maladie hépatique
  • Traitements à l’acétaminophène, à l’amiodarone, au fluconazole, à l’itraconazole, parmi d’autres
Il est déconseillé aux femmes enceintes d'utiliser la consoude.

Découvrez aussi : 7 bienfaits méconnus du pissenlit

Quel est la posologie sûre ?

Conformément aux recherches mentionnées ci-dessus, il existe plusieurs doses standards qui peuvent être considérées comme sûres. Quoi qu’il en soit, il est toujours fondamental de suivre les recommandations du fabricant, du pharmacien ou du médecin.

  • Dans le cas d’un mal de dos, vous pouvez appliquer 4 grammes de pommade contenant 35% d’extrait de racine de consoude, 3 fois par jour, 5 jours par semaine
  • Pour les entorses, 2 grammes de pommade à 35% d’extrait de consoude sont suffisants, 4 fois par jour, pendant 8 jours
  • Comme adjuvant contre les symptômes de l’arthrose, la dose est de 2 grammes de pommade à 35% d’extrait de racine de consoude, 3 fois par jour, pendant 3 semaines. Il peut également s’agir d’une dose de 3,5 grammes de crème avec extrait de consoude, acide tannique, gel d’aloe vera, huile d’eucalyptus et huile d’encens. Cette dernière option s’utilise 3 fois par jour, pendant un maximum de 12 semaines

Enfin, en cas de surdosage de consoude, il est vivement conseillé de consulter immédiatement un médecin. Il est également essentiel de consulter si vous avez l’intention d’utiliser des produits à base d’extraits de consoude et que vous présentez une quelconque maladie.

 

  • Salehi B, Sharopov F, Boyunegmez Tumer T, et al. Symphytum Species: A Comprehensive Review on Chemical Composition, Food Applications and Phytopharmacology. Molecules. 2019;24(12):2272. Published 2019 Jun 18. doi:10.3390/molecules24122272
  • Pabst, H., Schaefer, A., Staiger, C., Junker-Samek, M., & Predel, H.-G. (2012). Combination of Comfrey Root Extract Plus Methyl Nicotinate in Patients with Conditions of Acute Upper or Low Back Pain: A Multicentre Randomised Controlled Trial. Phytotherapy Research, 27(6), 811–817. https://doi.org/10.1002/ptr.4790
  • Frost, R., MacPherson, H., & O’Meara, S. (2013). A critical scoping review of external uses of comfrey (Symphytum spp.). Complementary Therapies in Medicine, 21(6), 724–745. https://doi.org/10.1016/j.ctim.2013.09.009
  • Smith DB, Jacobson BH. Effect of a blend of comfrey root extract (Symphytum officinale L.) and tannic acid creams in the treatment of osteoarthritis of the knee: randomized, placebo-controlled, double-blind, multiclinical trials. J Chiropr Med. 2011;10(3):147‐156. doi:10.1016/j.jcm.2011.01.003
  • Moreira R, Pereira DM, Valentão P, Andrade PB. Pyrrolizidine Alkaloids: Chemistry, Pharmacology, Toxicology and Food Safety. Int J Mol Sci. 2018;19(6):1668. Published 2018 Jun 5. doi:10.3390/ijms19061668