Vaccin contre la dengue : tout ce que vous devez savoir à ce sujet

La dengue est une maladie causée par quatre souches différentes de virus, ce qui rend difficile sa prévention complète. Heureusement, depuis 2015, un vaccin a été approuvé pour son utilisation.
Vaccin contre la dengue : tout ce que vous devez savoir à ce sujet
Elisa Martin Cano

Rédigé et vérifié par la médecin Elisa Martin Cano.

Dernière mise à jour : 19 novembre, 2022

Le vaccin contre la dengue a été l’une des plus grandes avancées de la médecine. Après plus de 60 ans de recherche sur la façon de contrôler ou de réduire l’impact de cette maladie, en 2015, la première immunisation artificielle a été réalisée.

Le virus de la dengue est l’une des infections les plus répandues dans le monde. On estime que chaque année, environ 50 millions d’infections humaines se produisent. Cela entraîne environ 25 000 décès par an, principalement en Asie, en Afrique et en Amérique du Sud.

Le vaccin contre la dengue a commencé à être utilisé dans ces zones, où prédomine le risque de contracter la pathologie. De plus, il est également utilisé chez les personnes qui vont voyager dans ces régions.

Qu’est-ce que l’infection par le virus de la dengue ?

La dengue est une maladie causée par des virus faisant partie de la famille des Flaviviridae. Au sein de cette famille, il existe quatre variétés différentes, mais très similaires les unes aux autres, notamment au niveau structurel.

Le nom scientifique de ces virus est : DEN-1, DEN-2, DEN-3 et DEN-4. Le fait fondamental est que la transmission se fait par les moustiques. C’est-à-dire que les moustiques sont porteurs du virus et vecteurs ; en mordant une personne, ils inoculent des particules.

La plupart des cas sont attribuables à des moustiques appartenant à l’espèce Aedes aegypti. Une autre espèce qui peut aussi en produire est A. albopictus. Comme nous l’avons souligné précédemment, l’infection se produit surtout en Asie, en Amérique latine et en Afrique.

Cette maladie est de nature endémique et épidémique. Cela signifie qu’il est typique de ces zones et qu’en plus, il touche de nombreuses personnes à un certain endroit.

Ces moustiques peuvent être porteurs d’autres maladies, comme la fièvre jaune. Cela représente un risque accru et une grave situation de santé publique pour les ministères de la santé de ces régions.

moustique de la dengue aedes
La dengue est transmise par la piqûre de moustiques infectés.

Quelle est la clinique de la maladie ?

Le virus de la dengue provoque des symptômes chez 25 % des personnes infectées. Les symptômes les plus fréquents sont une sensation de malaise général accompagné de fièvre. Il peut y avoir des douleurs musculaires et osseuses, ainsi qu’un mal de tête sévère derrière la zone des yeux.

En revanche, des signes gastro-intestinaux peuvent apparaître, comme des nausées et des vomissements. Il y a souvent une éruption cutanée ou de petits saignements, tels que des pétéchies ou des ecchymoses. Les gencives peuvent même saigner.

Le problème est qu’environ 1 personne infectée sur 20 développe une dengue sévère. Ce qui se passe, c’est que la personne entre en état de choc. Elle se caractérise par la présence d’hémorragies sévères, la défaillance d’un organe, comme le foie, ou des difficultés respiratoires.

Le risque de décès dans ces cas est très élevé, il est donc essentiel d’agir rapidement. De plus, la dengue sévère peut apparaître chez toute personne infectée, quel que soit son âge, son sexe ou ses conditions antérieures.

Vous pourriez être intéressé : Traitement de la dengue

Pourquoi le vaccin contre la dengue est-il important ?

Le virus de la dengue se transmet uniquement par la piqûre du moustique. Il est important de le souligner, car il est essentiel de se rappeler qu’il ne se transmet pas par voie orale, sexuelle ou respiratoire.

Lorsqu’une personne a été infectée et parvient à se rétablir, elle acquiert une immunité contre le virus. Cependant, comme nous l’avons souligné, il existe 4 variétés différentes au sein de la famille. Pour cette raison, cette immunité ne fonctionne que pour le virus spécifique qui a causé l’infection.

D’où l’importance du vaccin contre la dengue. Il s’agit d’un vaccin qui a été approuvé en décembre 2015 et qui serait efficace contre 4 types de virus différents.

vaccin contre la dengue

En quoi consiste le vaccin contre la dengue ?

Ce vaccin est fabriqué à partir de virus vivants atténués. Cela signifie qu’une partie du virus est inoculée, mais ayant réduit sa capacité à produire l’infection en tant que telle. Cela stimule le système immunitaire à devenir actif contre les particules.

Le vaccin a commencé à être recommandé dans les zones endémiques du virus. Il doit être administré aux personnes âgées de 9 à 45 ans pour un total de trois doses. Le second est injecté à 6 mois et le troisième à 12 mois du premier.

Les essais affirment que le vaccin contre la dengue est efficace chez les personnes qui ont été infectées par le virus au préalable, ce qui serait une excellente nouvelle. Cependant, il y a des réserves et il faut plus de temps d’utilisation pour clarifier ses effets indésirables et sa capacité à générer une réponse à long terme.

Pour cette raison, bien qu’il ait signifié une grande avancée, aujourd’hui sa faisabilité est encore à l’étude pour être indiquée à grande échelle. En fait, l’idéal est de toujours consulter un médecin spécialisé en la matière, que l’on soit résident d’un pays où circule la maladie, ou si l’on va s’y rendre.

Cela pourrait vous intéresser ...
Variole : l’origine du vaccin
Améliore ta Santé
Lisez-le dans Améliore ta Santé
Variole : l’origine du vaccin

La variole a été l'une des maladies les plus dévastatrices de l'histoire. Le dernier cas remonte à 1977. On considère qu'elle a été éradiquée en 19...



  • Dengue y dengue grave. (n.d.). Retrieved July 2, 2020, from https://www.who.int/es/news-room/fact-sheets/detail/dengue-and-severe-dengue
  • Dos Santos, Taissa Pereira, et al. “Dengue serotype circulation in natural populations of Aedes aegypti.” Acta tropica 176 (2017): 140-143.
  • Kantor, Isabel N. “Dengue, zika, chikungunya y el desarrollo de vacunas.” Revista Medicina 78.1 (2018).
  • Hombach, J. (2007). Vaccines against dengue: A review of current candidate vaccines at advanced development stages. Revista Panamericana de Salud Publica/Pan American Journal of Public Health. Pan American Health Organization. https://doi.org/10.1590/S1020-49892007000300011
  • Malagon, Jeadran N., Julio C. Padilla, and Diana P. Rojas Alvarez. “Guía de Atención Clínica Integral del paciente con Dengue.” Infectio 15.4 (2012).
  • Martínez Torres, E. (2008). Dengue. Estudos Avançados, 22(64), 33–52. https://doi.org/10.1590/S0103-40142008000300004
  • Brady, O. J., Gething, P. W., Bhatt, S., Messina, J. P., Brownstein, J. S., Hoen, A. G., … Hay, S. I. (2012). Refining the Global Spatial
  • Reyes-Cadena, Armando. “Dengue Vaccine.” Acta Pediátrica de México 41.2 (2020): 99-104.
  • Limits of Dengue Virus Transmission by Evidence-Based Consensus. PLoS Neglected Tropical Diseases, 6(8). https://doi.org/10.1371/journal.pntd.0001760
  • Salles, Tiago Souza, et al. “History, epidemiology and diagnostics of dengue in the American and Brazilian contexts: a review.” Parasites & vectors 11.1 (2018): 264.
  • AK, Rama Krishna, S. Patil, and A. Kumar. “Dengue fever presenting with acute colitis.” Indian Journal of Gastroenterology: Official Journal of the Indian Society of Gastroenterology 25.2 (2006): 97-98.