Fièvre jaune : causes, symptômes et traitement

La fièvre jaune est transmise par la piqûre de moustiques des genres Aedes et Haemogogus, qui vivent principalement dans les pays africains et les régions du nord de l'Amérique du Sud, où la maladie est endémique.
Fièvre jaune : causes, symptômes et traitement

Dernière mise à jour : 03 mai, 2022

La fièvre jaune est une maladie virale aiguë et infectieuse causée par le virus appartenant à la famille des Flaviviridae du genre Flavivirus yellow. L’adjectif “jaune” fait référence aux signes de jaunisse qui se manifestent chez certains patients.

Elle peut désormais être efficacement prévenue par la vaccination. Cependant, elle continue de représenter un problème de santé publique, puisqu’elle cause environ trente mille décès par an.

Les causes de la fièvre jaune

Actuellement, la fièvre jaune a une incidence notable dans des régions telles que l’Afrique, l’Amérique du Sud et les Caraïbes. La plupart des cas concernent des personnes qui travaillent dans les forêts tropicales humides, elle est donc considérée comme une maladie professionnelle.

La fièvre jaune est transmise par la piqûre de moustiques femelles, principalement des genres Aedes ou Haemagogus, qui abondent dans les zones humides, autour des eaux stagnantes.

Deux principaux cycles de transmission sont connus : la fièvre jaune selvatine et la fièvre jaune urbaine. En Afrique, il existe également un cycle intermédiaire.



1. Fièvre jaune selvatique

Piqures de moustiques.

Ce type se transmet de singe à singe, ayant pour vecteur le moustique Aedes africanus, qui habite l’Afrique centrale. Il survient également en Amérique du Sud, mais en raison de la piqûre de moustiques Haemagogus. Cette forme de transmission est rare chez les humains, car elle ne survient que lorsque, pour une raison quelconque, les moustiques pénètrent dans la jungle.

2. Fièvre jaune urbaine

C’est le type le plus courant et il se transmet de personne à personne par la piqûre du moustique Aedes aegypti, qui abonde dans les zones humides autour des réservoirs d’eau stagnante et qui ne pique que pendant la journée.

3. Cycle de transmission intermédiaire

Ce cycle de transmission se produit lorsque le virus de la fièvre jaune est transmis du singe à l’homme et d’homme à homme par la piqûre des moustiques Aedes simpsoni et Aedes bromeliae. Ces moustiques sont communs dans les zones de savane humide d’Afrique de l’Ouest et du Centre pendant la saison des pluies.

Les symptômes de la fièvre jaune

La période d’incubation de la fièvre jaune dure entre 3 et 6 jours jusqu’à l’apparition des symptômes. Son nom fait référence à deux de ses principaux symptômes : la fièvre et la jaunisse (jaunissement de la peau). Selon son évolution, on peut dire que l’infection passe par trois stades.

Stade 1

Mal de tête nocturne.

La plupart des patients infectés restent au stade un. Cette phase dure entre 3 et 4 jours.

Les symptômes sont similaires à ceux d’une maladie pseudo-grippale. Ce sont les suivants :

  • Douleurs musculaires et articulaires
  • Mal de tête
  • Fièvre et bouffées de chaleur
  • Perte d’appétit
  • Vomissements
  • Jaunisse



Stade 2

Les patients se rétablissent généralement à ce stade. Cependant, certains cas peuvent s’aggraver sur une période de 24 heures.

Stade 3

Fièvre et maux de tête.

La moitié des patients qui atteignent ce stade meurent dans les 7 à 10 jours. Si l’infection parvient à progresser vers un niveau de gravité plus élevé, une fièvre hémorragique se produit, compromettant la santé du cœur, du foie et des reins.

Les symptômes comprennent sont les suivants : jaunisse, fortes fièvres, convulsions, vomissements (de sang coagulé), hémorragie interne, coma et délire.

Le diagnostic

Le diagnostic de la fièvre jaune est souvent difficile à poser, surtout dans les premiers stades, en raison de la similitude des symptômes avec ceux des états grippaux. Les cas plus graves sont également souvent confondus avec le paludisme grave, l’hépatite virale et d’autres infections à flavivirus (comme la dengue hémorragique).

C’est pour cette raison que, dans un premier temps, le diagnostic commence par quelques données cliniques. Le professionnel de santé interroge le patient sur ses éventuels voyages dans des zones où la maladie est endémique. Il cherchera également à savoir si le patient a reçu un vaccin contre la fièvre jaune.

Ensuite, il proposera des tests sanguins sélectionnés, qui serviront à détecter le virus et à déterminer s’il existe des complications hépatiques et rénales. Les tests comprennent une hématologie complète, dans laquelle une diminution des globules blancs (leucopénie) et une augmentation de l’hématocrite due à la déshydratation peuvent être observées, indiquant la présence de la fièvre jaune.

Le traitement de la fièvre jaune

Il n’existe actuellement aucun traitement antiviral spécifique pour soigner la fièvre jaune. C’est pourquoi, dans un premier temps, la mesure la plus efficace est sa prévention par la vaccination.

Les personnes non vaccinées qui contractent la maladie ne peuvent recevoir qu’un traitement symptomatique, qui vise à réduire la gravité des symptômes. L’administration d’antipyrétiques pour réduire la fièvre et l’administration d’analgésiques peut soulager la douleur. L’aspirine ne doit pas être administrée en raison du risque de saignement.

D’autre part, il est essentiel que le patient boive beaucoup de liquides pour éviter la déshydratation. Si des infections bactériennes associées surviennent, le médecin proposera des antibiotiques pour les traiter. Si la maladie atteint son stade le plus avancé, le traitement comprend :

  • Des produits sanguins pour les saignements graves
  • Une dialyse pour insuffisance rénale
  • Des liquides intraveineux

Si vous envisagez de voyager dans des zones où la maladie est endémique, ou si vous vivez ou travaillez dans l’une d’entre elles, il est indispensable de consulter votre médecin et de demander un vaccin contre la fièvre jaune.

This might interest you...
Diphtérie : symptômes et prévention
Améliore ta Santé
Lisez-le dans Améliore ta Santé
Diphtérie : symptômes et prévention

La diphtérie est une maladie infectieuse aiguë qui se caractérise par la présence de pseudomembranes dans le pharynx ou les zones adjacentes.