Vous êtes distrait ou tête en l'air ? 10 conseils pour améliorer cela

Parfois, être distrait ou tête en l'air est directement lié au multitasking. Nous essayons de faire plusieurs tâches simultanément, sans être connecté à aucune d'entre elles.
Vous êtes distrait ou tête en l'air ? 10 conseils pour améliorer cela

Dernière mise à jour : 30 août, 2022

Qui n’a pas passé plusieurs minutes à chercher quelque chose avant de sortir de chez soi et, après plusieurs tentatives infructueuses, s’est rendu compte qu’il l’avait déjà sur lui ? Si vous en parlez à quelqu’un, il vous accusera sans doute d’être distrait ou tête en l’air.

Si de tels événements vous arrivent plusieurs fois par jour, sachez que vous pouvez appliquer certaines stratégies. Vous trouverez ci-dessous quelques recommandations pour réduire les distractions et réfléchir à ce qui peut vous arriver.

1. Commencez par ce qui est important

Avant de commencer la journée, vous pouvez faire une liste des tâches qui vous attendent et leur attribuer une priorité. De cette façon, non seulement vous avez une vue d’ensemble de la journée.

Agenda pour distrait ou désemparé.
Si vous êtes tête en l’air, l’agenda est un excellent outil à toujours avoir à portée de main.

2. Trouvez un moyen de vous rappeler des choses

Par exemple, si vous ne voulez pas oublier les aliments dans le réfrigérateur, vous pouvez laisser un post-it sur la porte avant de partir au travail. Les rappels sur le téléphone portable sont également utiles.

3. Connaissez vos temps et apprenez à les gérer

Souvent, la distraction vient d’un manque d’organisation. Par conséquent, il est bon que vous puissiez planifier vos activités.

Il existe différents outils qui vous permettent de savoir combien de temps vous passez sur une tâche ou un projet. La plupart d’entre eux sont technologiques et sont disponibles pour les ordinateurs ou les smartphones.



4. Essayez de rester concentré

Si pendant que vous discutez avec quelqu’un, vous consultez également les notifications WhatsApp, vous risquez de manquer des détails importants de la conversation.

Par conséquent, essayez d’être présent, ici et maintenant. Entraînez-vous à vous fixer une limite avec le nombre de tâches et d’activités que vous souhaitez résoudre simultanément.

5. Posez-vous des questions sur ces choses que vous oubliez

À quel moment vous oubliez des choses ? Êtes-vous toujours distrait ou seulement à certains endroits ?

Par exemple, vous oubliez d’emporter avec vous certains objets du quotidien (lunettes, manteau ou clés) ou vous oubliez les engagements et les rendez-vous ? Si vous faites preuve d’honnêteté, vous pouvez vous rendre compte que vos oublis traduisent un manque d’envie.

L’oubli peut fonctionner comme une stratégie ou une excuse.

6. Essayez de maintenir l’ordre

Cette recommandation va de pair avec le point précédent. Si vous oubliez des objets, assignez des emplacements fixes où laisser lesdits éléments. De cette façon, il vous sera plus facile d’intégrer l’habitude.

Vous pouvez également essayer d’assigner un certain nombre de tâches à accomplir avant de quitter la maison. Disons 3 : prendre la nourriture, le manteau et les lunettes. Tant que vous n’avez pas compté jusqu’à 3, vous ne devriez pas sortir.

Si vous oubliez les réunions, vous pouvez utiliser des alarmes pour aider votre mémoire. Vous pouvez également utiliser un agenda hebdomadaire ou mensuel et le placer dans un endroit bien en vue, comme la porte du réfrigérateur.

7. Choisissez un endroit sans distractions

Si la concentration n’est pas votre fort, essayez de travailler ou d’étudier dans un environnement peu pollué par les stimuli visuels et auditifs. Chez vous, évitez les endroits de passage, c’est-à-dire où circulent constamment de nombreuses personnes.

8. Finissez les tâches

Il est important que vous essayiez de vous engager à rester concentré sur une tache, même si elle est courte. Autrement, vous aurez la sensation que vous n’avez rien fait.

9. Créez des moments de loisirs et de repos

La distraction apparaît également après des périodes exigeantes. Le cerveau a besoin d’une soupape d’échappement, d’un répit. Il faut donc trouver un équilibre entre travail et loisirs.



10. Ne vous justifiez pas

Souvent, la distraction a un avantage secondaire : nier la responsabilité. Elle peut servir de justification.

“C’est juste que je suis comme ça, je n’y arrive pas, tu sais que je suis paumé”. Pour sortir de la zone de confort et s’améliorer, il est important d’être honnête avec soi-même.

Homme distrait.
Utiliser la distraction comme excuse est un moyen de rester dans sa zone de confort.

Repensons le multitasking

Au-delà de la distraction, il faut observer le contexte. Nous recevons constamment des messages qui encouragent le multitasking, c’est-à-dire qui nous poussent à réaliser plusieurs activités simultanément.

Bien qu’on puisse penser que c’est un avantage (d’une main on écrit un message, de l’autre on fait une réservation, tandis qu’on lit sur les lèvres d’un collègue qui entre dans le bureau pour nous donner un message), à moyen et à long terme, les conséquences sont visibles.

Nous ne nous connectons à rien et nous ne pouvons pas donner aux problèmes la profondeur appropriée, nous ne remarquons donc pas les risques et les opportunités d’amélioration. Progressivement, le stress et l’anxiété commencent à être présents. Le résultat est l’épuisement mental ou burn-out.

Peut-être s’agit-il aussi de se demander : distrait par quoi ? Ne vous conformez pas à ce qui est au-delà du possible.

Cela pourrait vous intéresser ...
Les principaux effets psychologiques du multitasking et comment les éviter
Améliore ta Santé
Lisez-le dans Améliore ta Santé
Les principaux effets psychologiques du multitasking et comment les éviter

Pratiquez-vous le multitasking ? Cela vous stresse-t-il ? Nous vous parlons ici des effets psychologiques de ce mode de vie.



  • Castro, P. E. G., Barrientos, M. L. G., Sosa, E. R. C., Gatica, K. L., Hernández, R. D. R. V., García, J. H., … & Díaz, D. M. M. (2016). Factores que detonan el síndrome de burn-out. Revista Iberoamericana de Contaduría, Economía y Administración: RICEA5(9), 105-128.
  • Pikos, A. K. (2017). The causal effect of multitasking on work-related mental health: The more you do, the worse you feel (No. 609). Hannover Economic Papers (HEP).
  • Torrico, B. C. H., Tavera, C. A. A., Murillo, N. V., & Quintanilla, M. (2019). Multitasking en el colegio y la universidad: implementación de la tecnica del pomodoro para la mejora del rendimiento académico en estudiantes de ingenieria. In Congresos CLABES (pp. 789-798).