3 astuces pour prévenir la neuroinflammation

· 28 septembre 2018
La neuroinflammation désigne un état chronique de stress qui peut déboucher sur une dépression. C'est pourquoi il est essentiel d'éviter cet état.

Une neuroinflammation qui se transforme en dépression arrive bien plus fréquemment que nous le pensons. De quoi s’agit-il exactement ?

La neuroinflammation est une réponse cérébrale innée qui nous protège des stimuli nocifs pour notre santé. Les stimuli jugés nocifs sont les suivants : stress chronique, stress léger, certains traumatismes, la dépression…

Découvrez ici 3 astuces pour prévenir la neuroinflammation et ainsi éviter de déclencher une dépression.

1. Si vous souhaitez éviter une neuroinflammation, réduisez votre stress !

La neuroinflammation est liée au stress

Le stress est le principal facteur à l’origine d’une neuroinflammation, laquelle peut alors déboucher sur une dépression.

Dans un monde où tout va si vite et où nous luttons tous pour suivre le rythme, le stress s’est installé dans nos vies comme quelque chose de naturel.

Il est normal de se sentir stressé par moments. Le stress peut même être positif lorsqu’il nous stimule, c’est à dire lorsqu’il nous pousse à améliorer notre productivité.

Néanmoins, lorsque le stress devient chronique, il affecte notre vie de façon négative. Il est alors essentiel d’y prêter attention pour y remédier.

Conseils pour réduire le stress et ainsi éviter la neuroinflammation

Vous êtes souvent stressé ? Vous vous demandez alors comment vous pouvez réduire votre stress dans le but de prévenir une neuroinflammation et une dépression ? Prenez les conseils ci-dessous en considération.

  • Soyez assertif. Apprenez à dire non lorsque vous ne pouvez pas ou ne souhaitez pas faire quelque chose. Vous éviterez ainsi l’accumulation de tâches et de responsabilités que vous ne pouvez pas remplir.
  • Apprenez à déléguer. Nous avons tendance à vouloir tout faire tout seul. Or, parfois ce n’est pas possible : la charge de travail est telle qu’il nous est impossible de tout gérer sans aide. Si vous êtes dépassé par votre travail, demandez de l’aide à un collègue de travail ou à un ami. Il y a forcément quelqu’un autour de vous prêt à vous donner un coup de main.
  • N’exagérez pas le stress. Il est possible que votre stress soit le résultat de pensées exagérées à propos d’une situation concrète. Gardez les pieds sur terre, et analysez la situation de façon objective.
  • Cessez de penser à l’avenir. Il est bon d’avoir envie d’aller de l’avant et d’avoir plein de projets en tête pour l’avenir. En revanche, si vous pensez constamment à l’avenir, vous aurez tendance à imaginer plein de scénarios et à délaisser le présent, et vous vivrez angoissé. Passez à l’action, maintenant !

Lisez aussi : Utilisez ces astuces incroyables pour dire adieu au stress

2. Éliminez les pensées obsessionnelles 

Une autre façon de prévenir la neuroinflammation est de renoncer aux pensées obsessionnelles. Si vous faites partie des personnes qui ont tendance à trop penser et à retourner les problèmes dans tous les sens, il est temps que vous appreniez à y remédier.

Les pensées obsessionnelles constituent une grande source de stress. Il est important de faire le tri dans ses pensées : identifiez les pensées utiles et celles qui vous empêchent de vous sentir bien et d’avancer sainement. Bloquez les pensées qui sont source de frustration.

Quant aux pensées qui tournent en boucle, identifiez la raison. Pourquoi tournent-elles en boucle ? Pourquoi vous empêchent-elles de passer à l’action et de prendre des décisions ?

Il n’est pas question de fuir ses pensées, mais de les affronter de façon intelligente. Ne ruminez pas : exprimez vos pensées. Ne restez pas sans rien faire.

Par exemple, si vous avez peur d’être seul, d’être abandonné par votre partenaire, abordez le sujet. Si vous ruminez, vous vous ferez du mal et vous vivrez angoissé.

Lisez aussi : Est-ce vraiment de la malchance ? Découvrez comment transformer les pensées négatives en pensées positives ?

3. Changez vos habitudes de vie 

La neuroinflammation peut déboucher sur une dépression

Avoir de bonnes habitudes de vie est un facteur essentiel pour se tenir éloigné du stress, de la dépression, et de la neuroinflammation. Les habitudes saines ci-dessous vous aideront à y parvenir.

  • Faites de l’exercice. La pratique d’une activité physique vous aidera à être beaucoup plus positif et à réduire considérablement votre stress. Vous vous sentirez donc mieux avec vous-même. Le sport est sans aucun doute une activité importante pour prévenir de nombreux maux.
  • Faites des exercices de relaxation. Essayez une nouvelle activité, et découvrez le monde du yoga et de la méditation. Grâce à ces deux pratiques, vous apprendrez à mieux vous connaître et à gérer vos émotions de façon saine.
  • Ayez une alimentation saine et équilibrée. Manger sainement nous aide à nous sentir mieux, ce qui est loin d’être le cas lorsque nous optons pour de mauvais aliments et adoptons des habitudes nocives, telles que la cigarette ou une consommation excessive d’alcool.

Sachez aussi que la neuroinflammation peut favoriser le développement de la maladie d’Alzheimer.

Et si nous mettions tout en oeuvre pour adopter un meilleur mode de vie dès maintenant ? Êtes-vous prêt au changement ?