3 conseils pour éviter la contamination croisée

24 septembre 2020
Avez-vous déjà souffert de contamination croisée ? Si c'est le cas, nous vous proposons 3 recommandations pour que cela ne se reproduise plus à l'avenir. Avec des mesures simples, nous réduisons les risques.

Eviter la contamination croisée est crucial dans le cas de pathologies comme la maladie cœliaque. Il s’agit du phénomène par lequel une personne peut être intoxiquée par des allergènes ou des micro-organismes présents dans un produit ou sur un ustensile qui a été en contact avec un aliment consommé.

Dans cet article, nous vous présentons une série de conseils pour éviter ce genre de situation. Vous réduirez ainsi le risque de développer des maladies aiguës dérivées d’une intoxication ou de l’expression d’une allergie. N’oubliez pas que le maintien des mesures de sécurité est essentiel pour protéger la santé en matière d’alimentation.

3 recommandations pour éviter la contamination croisée

Nous allons vous expliquer 3 détails à prendre en compte lors de la manipulation des aliments que vous consommerez. Vous serez ainsi plus attentif à ne pas tomber malade.

1. Ne pas mettre d’aliments crus et cuits en contact

Les aliments qui ont subi un processus de cuisson ont généralement inactivé les micro-organismes et les produits toxiques qui peuvent engendrer des pathologies. Les preuves scientifiques suggèrent que les nématodes, comme l’anisakis, sont détruits lorsqu’ils sont soumis à des températures basses ou élevées.

Cependant, si nous mettons en contact un aliment cuit avec un aliment cru contenant des bactéries nocives, celles-ci peuvent passer d’un produit à l’autre et commencer à se reproduire. Cela augmente alors le risque microbiologique et entraîne une contamination croisée.

Par conséquent, nous vous recommandons toujours de réserver un espace dans la cuisine pour les aliments ayant subi un processus de cuisson, séparé de l’endroit où se trouvent les aliments crus. Un exemple typique est le mélange de légumes cuits avec des viandes ou des poissons encore crus.

Cette pratique entraîne des risques pour la santé. Surtout lorsque les produits animaux n’ont pas été congelés ou désinfectés au préalable.

Découpage de viande crue.

“Les viandes et les légumes ne devraient pas entrer en contact avant leurs cuissons respectives.”

Découvrez davantage : 4 aliments interdits pendant la grossesse

2. Ne pas utiliser le même couteau pour couper tous les aliments

De même qu’il n’est pas conseillé de rassembler les aliments, nous ne devrions pas utiliser le même ustensile pour les manipuler. Par exemple, pour éviter la contamination croisée, il ne faut pas partager les ustensiles en présence de gluten.

Une recherche publiée dans la revue Journal of Food Protection indique que, pour préparer un repas pour une personne cœliaque, il faut utiliser des ustensiles fraîchement lavés. En outre, et si possible, ils ne doivent pas entrer en contact avec des aliments susceptibles de contenir du gluten.

Il en va de même si le produit en question contient des bactéries pathogènes pour l’être humain. Lors de la manipulation des différents aliments, il est fondamental de bien laver les couteaux afin d’éviter ce genre de situations.

Lisez également : Peut-on manger un aliment qui est tombé par terre ?

3. Les poêles et les huiles sont aussi un vecteur de transmission

En plus de prendre soin des ustensiles de cuisine, il est important de désinfecter les éléments de cuisson après usage. Les bactéries ou les allergènes qui peuvent y rester après la cuisson peuvent se transmettre ensuite aux autres aliments.

Par ailleurs, les personnes cœliaques sont les plus susceptibles face à ce type de contamination croisée. Cependant, il existe aussi des cas où les bactéries continuent de survivre dans le récipient et se reproduisent une fois qu’elles entrent en contact avec les aliments suivants.

Néanmoins, la probabilité de cette situation n’est pas aussi simple. En effet, pour qu’un allergène ou une bactérie puisse causer un dommage précis, il est nécessaire qu’il/elle soit présent/e à une dose minimale. Tel que l’affirme une recherche publiée dans la revue Journal of Food Protection, il est rare de détecter une contamination si la charge bactérienne est insignifiante.

En revanche, les personnes allergiques au gluten s’exposent à ce phénomène si elles ne peuvent éviter la contamination croisée. Peu de protéines sont effectivement nécessaires pour déclencher un processus auto-immun chez ces patients.

Un cuisinier avec des gants.

“Les conseils pour éviter la contamination croisée sont faciles à respecter, mais souvent non appliqués.”

Eviter la contamination croisée : attention à l’hygiène alimentaire

Les intoxications alimentaires dues à un manque de prudence sont plus fréquentes qu’on ne le croit. C’est pourquoi, il est fondamental de suivre les conseils précédents dans l’objectif d’en réduire l’incidence.

Un excès d’hygiène a tendance à être nocif à long terme, mais le manque d’hygiène l’est aussi. En particulier lorsque vous manipulez des aliments, essayez d’éviter certaines conduites à risque.

D’autre part, n’oubliez pas que les cuissons complètes et les processus de congélation bien effectués sont capables d’inactiver de nombreux organismes pathogènes qui peuvent générer des intoxications ou des complications plus sérieuses. Par exemple, l’anisakis est inactivé en soumettant les poissons à des températures très basses.

Veillez à respecter ces règles fondamentales. Vérifiez également la qualité et l’hygiène des ustensiles que vous utilisez en cuisine pour manipuler les aliments. Enfin, toutes les précautions que vous prendrez ne seront pas vaines.

  • Podolska M., Pawlikoswski B., Nadolna Altyn K., Pawlak J., et al., How effective is freezing at killing anisakis simplex, pseudoterranova krabbei, and p. decipiens larvae? An experimental evaluation of time temperature conditions. Parasitol Res, 2019.
  • Studerus D., Hampe EI., Fahrer D., Wilhelmi M., Vavricka SR., Cross contamination with gluten by using kitchen utensils: fact or fiction? J Food Prot, 2018. 81 (10): 1679-1684.
  • Chardon J., Swart A., Evers E., Franz E., Public health relevance of cross contamination in the fresh cut vegetable industry. J Food Prot, 2016. 79 (1): 30-6.
  • Martínez, Francisco Jiménez. “El filtro de cocina: como factor de riesgo en la contaminación cruzada de los alimentos.” REDVET. Revista Electrónica de Veterinaria 15.5 (2014).
  • Calderón de Zacatares, Vilma Ruth. “Celiaquía: alternativas para una dieta libre de gluten.” Calderón de Zacatares, VR (2012). Celiaquía: alternativas para una dieta libre de gluten. El Salvador Ciencia y Tecnología, 17 (23), 11-15. (2012).
  • López, Miryan Susana, et al. “Promoción de la salud y educación alimentaria en celiaquía desde un enfoque bio-psico-social.” Revista Tekohá 1.4 (2018): 17-26.