5 étapes pour pardonner et avancer

· 26 février 2017

Afin de pouvoir continuer notre vie et en profiter pleinement nous devons apprendre à pardonner et à guérir ce qui nous a fait souffrir dans le passé.

 

Pardonner n’est pas quelque chose de facile. Lorsque vous commencez à laisser derrière vous ce qui vous a fait souffrir, vous commencerez alors à vous soigner. Vous vous sentirez heureux-se de ne plus porter en vous les blessures ni les traces des maux qu’on vous a fait infligés.

Il est déjà suffisant d’en avoir souffert une fois. Pourquoi continuer de les porter et de leur donner l’importance qu’ils ne méritent pas ? Il n’est pas suffisant de les avoir déjà vécus et supportés au moment donné, pour continuer d’évoquer la douleur et la peine qu’ils ont provoqué ?

Décidez-vous à guérir une fois pour toutes. Ceci requiert du courage, de l’amour et de la compréhension. Nous vous donnons 5 étapes pour continuer.

  1. Reconnaissez que le manque de pardon affecte votre vie

Vous devez accepter et comprendre que cette personne vous a fait du mal et que cela vous affecte réellement. Reconnaissez que si vous décidez de pardonner c’est parce que vous le méritez. Il ne s’agit pas d’une personne qui vous a blessé-e, mais de vous et de votre bien-être.

vous-devez-pardonner

En accumulant ces blessures vous ne réussirez qu’à être de mauvaise humeur, amer, et avec beaucoup de rancœur. Vous devez arriver d’une certaine manière à travailler avec vos sentiments, pour que le pardon soit vrai.

Vous arriverez ainsi à ne plus avoir de pression.

Avant toute chose, gardez votre calme, pour éliminer la colère et gérer votre stress. Essayez de pensez à quelque chose qui vous tranquillise.

Ne niez pas la situation, et ne la fuyez pas. Essayez de l’affronter et de donner une valeur réelle à l’offense, sans les charges émotionnelles que vous pouvez avoir vécu dans le passé.

2. Réfléchissez si vous voulez vraiment continuer sans pardonner

Cette étape est très importante. Vous devez très bien analyser et visualiser si vous voulez continuer ou laisser derrière vous le sujet pour vous engager avec vous même.

Rappelez-vous que pardonner n’est pas oublier, car il y a des histoires que vous n’oublierez pas.

Par contre, assurez-vous qu’elles n’interfèrent pas dans votre vie et qu’elle vous laisse vivre le présent sans aucun type de rancœur.

Le pardon n’est pas fait pour aider l’autre personne. Elle vous servira pour améliorer votre vie, c’est en cela qu’elle est indispensable.

Vous êtes le-a seul-e maître-sse de vos actes et en responsable de vos décisions vous ne devez pas laisser la personne qui vous a fait du mal prendre le pouvoir sur vous.

Choisir le chemin le moins douloureux et surmonter les obstacles ne signifie pas que vous devez revenir avec cette personne ou justifier ce qu’elle a fait.

Pardonner implique de lui enlever le pouvoir de continuer de vous faire du mal et le laisser derrière vous.

3. Exprimez ce que vous ressentez

 Il est indispensable de libérer vos sentiments et d’exprimer ce que vous ressentez à la personne qui vous a fait du mal. Ceci ne signifie pas que vous devez l’affronter, car cela générerait un plus grand problème. Rappelez-vous que tout ce que vous faites, vous le faites pour vous.
Avant de parler avec cette personne, vous devez d’abord éclaircir vos idées et bien penser à ce que vous allez dire.
Essayez de ne rien garder pour vous, jusqu’à ce que, d’une certaine manière, vous vous sentiez soulagé-e. Dites pourquoi vous vous sentez mal ou écrivez tout ce qui vous arrive : vos colères, vos rages, vos tristesses.
Peu importe si vous en faites trop : l’important c’est de sentir que vous exprimez toute votre douleur. Cette lettre, vous ne l’enverrez pas obligatoirement à la personne qui vous a fait souffrir. Cette lettre sera pour vous, pour décharger votre peine, puis vous pourrez la garder ou la brûler.
Vous ne devez pas vous sous-estimer. Il est très important que vous vous rendiez compte que vous méritez d’être traité-e avec respect, reconnaissez et exprimez ainsi tous les aspects négatifs envers cette personne.

4. Acceptez vos défauts

En vous se cachent des émotions très nocives dont la cause se retrouve dans le fait de ne pas savoir pardonner à temps, comme l’humiliation, la tristesse, le rejet et la déception. Il est important que vous l’acceptiez et que vous essayiez de vous mettre à la place de celui qui vous a fait du mal.

pleurer

Parfois, nous jugeons dans l’excès et ne nous rendons pas compte que l’on aurait fait la même chose dans les mêmes circonstances. Ce n’est peut-être pas quelque chose que vous voulez faire, mais c’est nécessaire.

Ne gardez rien et ne remettez en question aucune situation. Visualisez d’autres circonstances dans lesquelles vous avez ressenti les mêmes choses et réfléchissez à savoir si réellement ces agissements ou ces faits méritent l’importance que vous leur donnez.

Vous n’avez pas besoin de partager ses valeurs, ses opinions, sa manière de penser ni de ressentir. Ceci ne veut pas dire que essayiez de vous justifier : vous devez seulement comprendre que les personnes sont plus que leurs actes et qu’elles se trompent parfois.

5. Laissez passer la situation

Motivez-vous. Allez de l’avant et ne regardez pas derrière. Vous devez savoir que le pardon n’est pas un acte qui arrive d’un jour à l’autre.

En réalité, c’est un processus qui prend son temps et qui doit s’assimiler. Le temps nécessaire pour tout conclure dépend de chacun.

Vous êtes le-a seul-e à savoir combien de temps vous avez besoin pour avancer et oublier tout ce qui est arrivé. Ne vous accrochez pas aux sentiments négatifs et accueillez le pardon.

Vous avez seulement besoin de vous retrouver face à cette personne et lui dire « je te pardonne ». Vous sentirez ensuite que tout s’améliore et que vous vous sentez plus libre.

Rappelez-vous que pardonner est un processus qui vous permettra de continuer et d’avancer sans qu’aucun acte ou personne n’affecte vos futures relations ou votre présent.