5 précautions et contre-indications avec la spiruline

8 octobre 2020
La spiruline est une algue qui s'utilise de plus en plus dans l'alimentation. Même si pour certaines personnes, il s'agit d'un super aliment, nous devons tenir compte des précautions d'emploi.

Ces derniers temps, la spiruline a gagné du terrain dans le domaine de l’alimentation car ses bienfaits sur l’organisme ont été reconnus. Mais, comme tout composant diététique, il existe des précautions et des contre-indications avec la spiruline. Par exemple, qui devrait éviter d’en consommer ?

La spiruline est une algue qui pousse facilement dans les régions désertiques et davantage là où l’eau est alcaline. En raison de la quantité de nutriments qu’elle offre, elle est considérée comme un superaliment. Toutefois, cela ne signifie pas que sa consommation ne présente pas quelques contre-indications.

La spiruline : quels sont les nutriments qu’elle apporte ?

Bien que cette algue se consomme depuis l’Antiquité par des civilisations comme les aztèques et les incas, ce n’est qu’il y a quelque temps que ses propriétés essentielles sur la santé humaine ont été redécouvertes. Par conséquent, elle est aujourd’hui valorisée et commercialisée sous forme de poudre, en capsules, en liquide et en comprimés.

Elle contient de grandes quantités de protéines, d’acides gras essentiels, d’antioxydants, de minéraux tels que le fer, le cuivre et le zinc, ainsi que des vitamines A, E et B.

Les bienfaits de la spiruline

Par ailleurs, diverses études soulignent que, grâce à ses composants, elle a des effets dans la prévention de certaines maladies et sur le renforcement du système immunitaire. Voici ses actions les plus reconnues :

  • Antioxydante et antivirale.
  • Elle retient les métaux lourds, c’est donc un chélateur naturel.
  • Elle régule le glucose dans le sang ainsi que le niveau de cholestérol.
Spiruline en poudre.

“La spiruline est une algue considérée comme un superaliment en raison de ses propriétés nutritionnelles.”

Quelles sont les précautions et les contre-indications concernant la spiruline ?

Bien que ce complément alimentaire soit sûr pour la plupart des personnes, il doit être évité dans certains cas spécifiques car il peut avoir quelques effets indésirables. Voyons plus en détails les 5 situations qui méritent des précautions.

1. Personnes avec des troubles hémorragiques

La spiruline a un effet anticoagulant. Autrement dit, elle ralentit l’action des plaquettes qui bloquent les lésions dans les vaisseaux sanguins. Ainsi, l’action naturelle qui consiste à stopper l’hémorragie est affectée.

En ce sens, les personnes qui prennent des médicaments avec le même effet, pour des pathologies comme la fibrillation auriculaire ou l’ictus, devraient éviter la spiruline. Les patients souffrant de troubles hémorragiques peuvent intensifier l’apparition d’hématomes et de saignements intenses.

Lisez également : L’hémophilie chez les femmes : tout ce que vous devez savoir

2. Femmes enceintes ou allaitantes, l’une des précautions avec la spiruline

Il n’existe pas de données précises sur les effets de ce complément pendant la grossesse. Néanmoins, on sait que les algues peuvent être contaminées par des toxines ou des métaux lourds.

L’intoxication aux métaux lourds est une maladie grave qui affecte divers organes. Le cerveau, les reins et les globules rouges sont sensibles à l’accumulation de ces produits toxiques qui, à moyen terme, constituent un risque accru de développer d’autres pathologies.

Le placenta et l’unité de communication entre le fœtus et la mère sont également plausibles d’être intoxiqués avec les métaux lourds. Par conséquent, il est préférable d’être prudent avec l’usage de la spiruline pendant la grossesse.

3. Personnes avec des pathologies auto-immunes

Même si son ingestion renforce le système immunitaire, dans certaines situations comme la sclérose en plaques, le lupus, l’arthrite rhumatoïde et autres maladies ayant la même base, la spiruline pourrait renforcer cet effet et donc aggraver ces affections. Il est donc conseillé d’éviter sa consommation.

4. Les allergies

Selon certaines étudesla spiruline peut présenter un composant allergique. Elle peut donc générer des réactions indésirables. Bien que l’exposition à la spiruline soit nécessaire pour la détecter, ceux qui souffrent déjà d’autres allergies alimentaires doivent faire preuve d’une extrême prudence.

Découvrez aussi : 4 bienfaits de la spiruline pour la perte de poids

5. Les patients atteints de phénylcétonurie

La phénylcétonurie est une maladie héréditaire dont le taux d’apparition au sein de la population est faible. Chez ces patients, on observe une altération dans le métabolisme de l’acide aminé appelé phénylalanine.

Pour ces personnes, l’ingestion de produits contenant des algues, est contre-indiquée. Dans le cas contraire, leur organisme ne peut pas traiter le métabolisme particulier et des symptômes apparaissent.

Spiruline en poudre et comprimés.

“La spiruline se trouve également sous forme de capsules conçues comme des médicaments, bien qu’il s’agisse d’un produit comestible.”

Précautions et contre-indications avec la spiruline: que faut-il retenir ?

Pour résumer, la spiruline est un aliment qui s’utilise comme complément et non comme un médicament. Sa consommation à des doses adéquates est sûre pour la plupart des personnes, sauf celles que nous avons mentionné précédemment.

Cependant, dans certains cas spécifiques, des effets secondaires peuvent se produire. Par exemple, des éruptions et des démangeaisons cutanées, la soif, la constipation, des maux d’estomac et des vertiges. Même si cet aliment est une option pour un apport en protéines, acides gras essentiels et autres nutriments, il n’est pas exempt de réactions adverses.

Contrairement à ce que tout le monde pense, le fait qu’un produit soit naturel ne signifie pas qu’il est toujours inoffensif. Enfin, si vous souffrez d’une maladie quelconque, que vous allaitez et présentez des allergies alimentaires, il est préférable de consulter un médecin qui vous orientera sur la consommation ou non de cette algue.

  • Chen, Y. Y., Chen, J. C., Tayag, C. M., Li, H. F., Putra, D. F., Kuo, Y. H., … & Chang, Y. H. (2016). Spirulina elicits the activation of innate immunity and increases resistance against Vibrio alginolyticus in shrimp. Fish & shellfish immunology55, 690-698.
  • Deng, R., & Chow, T. J. (2010). Hypolipidemic, antioxidant, and antiinflammatory activities of microalgae Spirulina. Cardiovascular therapeutics28(4), e33-e45.
  • Gutiérrez-Salmeán, G., Fabila-Castillo, L., & Chamorro-Cevallos, G. (2015). Aspectos nutricionales y toxicológicos de Spirulina (arthrospira). Nutricion hospitalaria32(1), 34-40.
  • Deng, R., & Chow, T. J. (2010). Hypolipidemic, antioxidant, and antiinflammatory activities of microalgae Spirulina. Cardiovascular therapeutics28(4), e33-e45.
  • Guardia_Alcántara, María_del_Mar. “Revisión del estado actual de la problemática y de los métodos de análisis para determinación de metales pesados en espirulina.” (2018).
  • Bernstein, J. A., Ghosh, D., Levin, L. S., Zheng, S., Carmichael, W., Lummus, Z., & Bernstein, I. L. (2011, March). Cyanobacteria: an unrecognized ubiquitous sensitizing allergen?. In Allergy & Asthma Proceedings (Vol. 32, No. 2).
  • Ponce López, E. (2013). Superalimento para un mundo en crisis: Spirulina a bajo costo. Idesia (Arica)31(1), 135-139.
  • Jensen, Gitte S., et al. “Clinical safety of a high dose of Phycocyanin-enriched aqueous extract from Arthrospira (Spirulina) platensis: Results from a randomized, double-blind, placebo-controlled study with a focus on anticoagulant activity and platelet activation.” Journal of medicinal food 19.7 (2016): 645-653.
  • Zaragozano, Jesús Fleta, and Jorge Fleta Asín. “Valoración nutricional y económica de la utilización de algas.” Revista española de estudios agrosociales y pesqueros 253 (2019): 37-64.