5 symptômes du syndrome des ovaires polykystiques

Le syndrome des ovaires polykystiques peut manifester des symptômes assez gênants qui peuvent affecter l'estime de soi de la femme.
5 symptômes du syndrome des ovaires polykystiques

Dernière mise à jour : 22 mars, 2021

Croyez-le ou non, il est essentiel qu’en tant que femme, de  savoir quels sont les symptômes du syndrome des ovaires polykystiques afin que, en cas de suspicion, vous vous rendiez chez votre gynécologue pour un examen. 

Plus tôt on vous prescrira un traitement, mieux vous vous sentirez.  Vous éviterez par ailleurs d’avoir d’autres complications. Voyons tout cela plus en détail ci-dessous.

Les symptômes du syndrome des ovaires polykystiques

ovaires polykystiques

Le syndrome des ovaires polykystiques est connu par beaucoup de femmes et est le produit d’un déséquilibre hormonal. I s’agit donc d’une maladie commune.

Bien que la plupart de ces kystes ne grandissent jamais, chez certaines femmes, cela arrive. Dans le cas où ils se développent, ils peuvent causer des douleurs. Et si un kyste explose, la situation peut se compliquer. Cependant, ne vous inquiétez pas, il existe une solution.

Pour cette raison, il est essentiel d’identifier les symptômes du syndrome des ovaires polykystiques dès que possible afin d’initier un suivi et un traitement adéquats.

En général, les contraceptifs sont prescrits car ils empêchent la formation de kystes, en empêchant l’ovaire de libérer des ovules. Cependant, selon le cas, vous pouvez envisager d’autres options de traitement.

1. Acné

L’un des symptômes du syndrome des ovaires polykystiques est la présence d’acné même après l’adolescence.

Bien qu’il puisse se produire avec plus ou moins d’intensité, la vérité est que l’acné indique que quelque chose ne va pas bien dans le corps. Et, par conséquent, se reflète sur l’épiderme afin que nous y prêtions attention.

La peau grasse et l’acné peuvent être deux symptômes du syndrome des ovaires polykystiques. Par conséquent, en leur présence, il est nécessaire d’aller chez le médecin pour un examen. De plus, nous pouvons également aller chez le dermatologue pour savoir comment nous pouvons désormais prendre soin de la peau.

2. Poils sur le visage et d’autres parties du corps

L’un des symptômes du syndrome des ovaires polykystiques est l’apparition de poils en abondance dans les zones où ils ne devraient normalement pas apparaître. Par exemple, sur la poitrine, le visage ou le cou. Encore une fois, pour confirmer nos soupçons, il est préférable d’aller chez le médecin avant de faire n’importe quelle action.

Compte tenu du fait que les cheveux dans ces zones affectent l’estime de soi, beaucoup de femmes se précipitent pour les enlever d’une manière ou d’une autre. Sans savoir qu’elles peuvent aggraver le problème.

Par conséquent, la meilleure chose à faire est d’observer et de prendre note. Puis de donner des détails au médecin, une fois en consultation. Il est important de savoir où les poils sont les plus épais sur une zone ou une autre, la couleur, l’endroit où ils apparaissent, et tous les détails connexes.

3. Menstruations irrégulières

ovaires polykystiques

Si vous souffrez du syndrome des ovaires polykystiques, l’un des problèmes auxquels vous devez faire attention est la menstruation irrégulière.

Cela ne signifie pas que la menstruation est retardée ou avancée pendant quelques jours. Nous parlons de circonstances dans lesquelles vous pouvez passer un mois sans perte de sang, un autre où vous avez deux fois vos règles et ainsi de suite.

Si vos règles sont irrégulières et que vous ne savez pas pourquoi, vous devriez consulter votre médecin le plus tôt possible pour faire une évaluation physique et vous aider à gérer la situation. Avec un bon traitement, vous pouvez réguler votre corps et vous sentir mieux.

4. Taches sur le visage

Un autre symptôme du syndrome des ovaires polykystiques sont des taches sur la peau. Comme pour l’acné, il faut prendre soin de soi et maintenir un contrôle dermatologique adéquat pour atténuer les traces, petit à petit, jusqu’à les éradiquer.

Les taches qui apparaissent souvent sur le visage sont comme des taches brunes que beaucoup de gens considèrent comme des marques de soleil, apparues car on n’aurait pas mis de crème solaire.

Cependant, si nous prenons soin de notre peau, il n’y a aucune raison de soupçonner cela. Aller chez le médecin sera une très bonne option pour supprimer ces taches qui apparaissent comme un symptôme du syndrome des ovaires polykystiques.

5. Problèmes de poids

ovaires polykystiques

Le dernier des symptômes du syndrome des ovaires polykystiques est la prise de poids. Bien que beaucoup de femmes ne l’éprouvent pas, c’est un symptôme commun.

Si vous n’avez pas d’autres problèmes tels que la thyroïde et prenez du poids sans raison apparente, en plus d’avoir l’un des symptômes décrits ci-dessus, c’est très clair. Il est fort possible que nous ayons affaire à un cas d’ovaires polykystiques.

Pensez-vous présenter ces symptômes ?

Avez-vous déjà eu à faire face à l’un des problèmes mentionnés ci-dessus ? Ne prenez rien pour sûr. Surtout si vos menstruations sont irrégulières.

Parfois, ces symptômes peuvent (ceux qui sont les plus courants) être accompagnés par d’autres, comme la perte de cheveux, les aisselles tachés et le cou, du cholestérol ou une tension artérielle élevée.

N’attendez pas d’avoir des doutes quant à savoir si ces signes peuvent être (ou non) des symptômes du syndrome des ovaires polykystiques et allez chez le médecin.

Sinon, un kyste peut se former dans votre ovaire. Avec des possibilités de développement et de croissance. Rappelez-vous qu’il est toujours bon d’aborder les problèmes à temps pour être en mesure de leur donner une solution efficace.


Cela pourrait vous intéresser ...

Comment détecter le cancer des ovaires ?
Améliore ta SantéLisez-le dans Améliore ta Santé
Comment détecter le cancer des ovaires ?

La détection précoce du cancer des ovaires est essentielle pour le traiter sans complications majeures. Faites des examens de routine de temps à au...



  • Aguirre, M., Benvenuto, C., Urrutia, S., & Teresa, M. (2005). Calidad de vida en mujeres con síndrome de ovario poliquístico. Revista chilena de obstetricia y ginecología70(2), 103-107.
  • Apablaza, D. (2000). Síndrome ovario poliquístico. Sociedad Chilena de Obstetricia y Ginecología Infantil y de la Adolescencia7, 50-56.
  • Builes, C. A., Diaz, I., Castañeda, J., & Pérez, L. E. (2016). Caracterización clínica y bioquímica de la mujer con Síndrome de Ovario Poliquístico. Revista colombiana de obstetricia y ginecología57(1), 36-44.
  • Vargas-Carrillo, M. A., Sánchez-Buenfil, G., Herrera-Polanco, J., & Vargas-Ancona, L. (2003). Síndrome de ovarios poliquísticos: abordaje diagnóstico y terapéutico. Revista Biomédica14(3), 191-203.