6 régimes alimentaires pour le contrôle du syndrome du côlon irritable

13 juin 2020
La modification du régime alimentaire est essentielle pour contrôler les symptômes du syndrome du côlon irritable, l'une des maladies les plus courantes aujourd'hui.

Vous souffrez du syndrome du côlon irritable ? Il vous faudra donc modifier vos habitudes alimentaires pour contrôler vos symptômes. Dans cet article, nous vous présenterons 6 types de régimes alimentaires pour le syndrome du côlon irritable.

Le syndrome du côlon irritable est une affection qui prédomine chez les femmes de moins de 45 ans, bien qu’il y ait, bien sûr, des hommes et des personnes de plus de 45 ans qui en sont atteints. Ce problème, qui touche le gros intestin, peut générer des crampes intestinales, des gaz, des ballonnements, de la constipation et de la diarrhée.

Bien que, comme nous l’avons déjà dit, il s’agisse d’une affection courante aujourd’hui, on ne connaît pas encore les causes exactes. Si vous pensez souffrir d’un côlon irritable, contactez votre médecin pour une évaluation.

Les régimes alimentaires pour le syndrome du côlon irritable

Les symptômes peuvent être très désagréables, aussi les spécialistes suggèrent-ils souvent des changements de régime alimentaire pour les contrôler. Cependant, il n’y a pas de consensus sur le meilleur régime alimentaire pour contrôler les symptômes. En règle générale, il est souvent suggéré de :

  • Ne pas éliminer les aliments du régime alimentaire, sauf indication médicale
  • Eviter les boissons gazeuses
  • Limiter la consommation d’aliments gras
  • Augmenter l’apport en fibres
  • Ne pas manger trop abondamment
  • Buvez entre deux et trois litres d’eau par jour
  • Evitez de manger des légumineuses, des crucifères et d’autres aliments qui produisent des gaz
  • Eliminez le tabac et l’alcool du régime alimentaire

Il est à noter que le régime alimentaire destiné à contrôler les symptômes du côlon irritable doit être personnalisé. Consultez un professionnel avant de modifier votre régime alimentaire.

Cet article pourrait vous intéresser : Syndrome de l’intestin irritable et régime alimentaire

  1. Régime alimentaire pauvre en FODMAP contre le syndrome du côlon irritable

 

Parmi les régimes alimentaires pour le syndrome du côlon irritable nous trouvons le régime à faible FODMAP. C’est-à-dire un régime alimentaire basé sur la minimisation de la consommation de glucides à chaîne courte : oligosaccharides, disaccharides, monosaccharides et polyols fermentables.

Comment contribueriez-vous à réduire la consommation de ces aliments pour contrôler les symptômes du côlon irritable ?

C’est très simple : de nombreuses personnes n’absorbent pas ces composants dans leur intestin grêle, ils continuent donc vers le côlon où ils nourrissent les bactéries et où les symptômes sont générés.

Certaines recherches suggèrent qu’en évitant les glucides mentionnés ci-dessus, on réduit les désagréments en empêchant les bactéries de faire fermenter les aliments. Cependant, il n’existe pas d’études concluantes sur ce sujet.

Au début de cette année, la Société espagnole de pathologie digestive a annoncé qu’après une première phase de restriction sévère de FODMAP pendant 4 à 8 semaines, il est conseillé de réintroduire progressivement des aliments pour vérifier la tolérance et développer un régime alimentaire le moins restrictif possible.

Remarque : ce régime alimentaire, en raison de la restriction qu’il impose à certains aliments importants, doit être suivi sous surveillance médicale spécialisée. L’éventuel bénéfice-risque doit être évalué en fonction de la personne.

2. Régime sans lactose

Si le médecin suspecte une intolérance au lactose, une exclusion partielle des produits laitiers peut être effectuée pendant un à deux mois, puis les aliments peuvent être réintroduits et les réactions du patient observées.

Dans de nombreux cas, le syndrome du côlon irritable est associé à des problèmes de métabolisme des produits laitiers, de sorte que cette option peut améliorer l’état du patient.

3. Régime sans gluten

Mieux vaut limiter sa consommation de pain si l'on souffre du syndrome du côlon irritable

Selon différentes recherches, on estime que 30 % des cœliaques étaient auparavant classés comme ayant le syndrome du côlon irritable.

C’est pourquoi, en cas de suspicion de sensibilité ou d’allergie au gluten, le médecin peut décider d’exclure les aliments contenant du gluten afin de vérifier s’il s’agit du déclencheur de la gêne.

Cet article pourrait vous intéresser : Régime sans gluten : que devez-vous savoir ?

4. Régime contre la constipation

Si vous souffrez de côlon irritable avec constipation chronique, certains spécialistes peuvent vous recommander d’inclure dans votre alimentation des aliments riches en fibres insolubles, ce qui accélère le transit intestinal. Il est présent dans les légumes et les céréales complètes.

Lorsque votre problème consiste à alterner des épisodes de constipation et de diarrhée, vous devriez intégrer à vos habitudes alimentaires un apport régulier de fibres solubles, présentes dans des aliments tels que l’avoine et l’orge, les graines et les fruits.

5. Régime alimentaire pour la diarrhée

Le syndrome du côlon irritable peut entraîner la diarrhée

Les régimes alimentaires pour le syndrome du côlon irritable comprennent une option pour contrôler la diarrhée. C’est un symptôme très courant dans certains cas de côlon irritable.

Cela requiert également une grande attention en raison d’éventuels problèmes de malabsorption des nutriments essentiels.

Si vous souffrez régulièrement de diarrhée, vous devriez éviter le café et l’alcool, car ce sont deux stimulants intestinaux. Il en va de même pour les produits laitiers. Cependant, il est important que vous incluiez d’autres sources de calcium dans votre alimentation, comme le lait de soja.

6. Recommandations des établissements de santé contre le syndrome du côlon irritable

Il est impossible de dresser une liste des aliments recommandés pour toutes les personnes souffrant du côlon irritable car, comme nous l’avons dit au début de l’article, le régime alimentaire doit être personnalisé en fonction des symptômes et de la réponse à l’alimentation de chaque patient.

Cependant, nous présentons ci-dessous une sélection d’aliments dont la consommation peut être considérée comme recommandée, restreinte ou interdite par le Service d’endrocrinologie et de nutrition de l’Hôpital clinique universitaire de Valladolid (Castille et Leon, Espagne).

Aliments recommandés :

  • Pain complet, son de blé et céréales complètes
  • Œuf entier
  • Fruits et légumes
  • Lait écrémé
  • Viandes maigres
  • Fruits secs
  • Poisson blanc
  • Huile d’olive en quantité modérée
  • Eau
  • Infusions

Aliments soumis à des restrictions

  • Le poisson bleu
  • La charcuterie
  • Les légumineuses

Aliments interdits

  • Légumes flatulents, tels que le chou-fleur ou le brocoli
  • Fromages gras et au lait entier
  • Viande rouge et charcuterie
  • Pain en tranches
  • Beurre et margarine
  • Epices piquantes
  • Sauces commerciales
  • Café
  • Alcool
  • Boissons non alcoolisées

Note : il s’agit de recommandations alimentaires, il convient donc d’évaluer la tolérance antérieure du patient. Il est possible que certains des aliments « sûrs » vous causent des gênes. N’oubliez pas que ces listes ne sont pas adaptées à tout le monde à 100 %.

Avant de modifier votre régime alimentaire, consultez votre médecin. Un spécialiste du syndrome du côlon irritable sera en mesure de concevoir votre régime alimentaire en fonction de vos symptômes et de vos besoins personnels.

 

  • NCBI. (2017). Low-FODMAP Diet Improves Irritable Bowel Syndrome Symptoms: A Meta-Analysis. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC5622700/
  • Sociedad Española de Patologías Digestivas. (2019). Documento de consenso sobre lasDietas de exclusiónen elSíndrome del Intestino Irritable. http://www0.sepd.es/file/Doc_SII_DIGITAL_vf_bp.pdf
  • Hospital Clínico Universitario de Valladolid. DIETA SINDROME DEL INTESTINO IRRITABLE 1800kcal. http://www.ienva.org/web/dietas/dietas-enfermedades-digestivas/dieta-sindrome-de-intestino-irritable-1800-kcal.pdf
  • Geijo Martínez, F., Piñero Pérez, C., Calderón Begazo, R., Álvarez Delgado, A., & Rodríguez Pérez, A. (2012). Síndrome del intestino irritable. Medicine. https://doi.org/10.1016/S0304-5412(12)70308-6
  • C., C. F. (2015). DIETA BAJA EN FODMAP EN EL SÍNDROME DE INTESTINO IRRITABLE. Revista Médica Clínica Las Condes. https://doi.org/10.1016/j.rmclc.2015.08.002