A quoi correspond le récepteur HER-2 ?

Dans 25 % des cas de cancer du sein, le gène qui codifie les protéines du récepteurs HER-2 ne fonctionne pas correctement et fait de nombreuses copies de lui-même.
A quoi correspond le récepteur HER-2 ?

Dernière mise à jour : 12 janvier, 2021

Le HER-2, ou récepteur 2 de facteur de croissance épidermique humain, est un gène qui peut influencer dans le développement du cancer du sein. Lorsqu’un patient doit établir un rapport pathologique, il doit inclure des données sur l’état du récepteur HER-2 car ces informations permettent de savoir si ce gène influence sur le développement du cancer.

Les gènes contiennent les formules des différentes protéines dont une cellule a besoin pour rester en bonne santé et fonctionner normalement. Certains gènes, ainsi que les protéines qu’ils produisent, peuvent influencer le comportement du cancer du sein.

Par conséquent, les cellules cancéreuses d’un échantillon de tissu sont testées par le biais d’une biopsie ou d’autres techniques pour voir quels gènes sont corrects et lesquels sont altérés. Les protéines produites par les cellules peuvent également être analysées.

Généralités sur le cancer du sein

Une femme malade avec un foulard sur la tête.

Le cancer du sein est un type de cancer qui se forme dans les cellules du sein. Il peut se développer aussi bien chez les hommes que chez les femmes. Cependant, les cas de cancer du sein masculin ne représente qu’1 % des cas diagnostiqués.

En Espagne, une femme sur huit souffre du cancer du sein. C’est le cancer avec l’incidence la plus élevée chez les femmes de ce pays. Il représente 25 % de tous les cas de cancer. L’incidence a augmenté suite à l’introduction de la mammographie dans les programmes de diagnostic précoce et continue à augmenter en raison du vieillissement de la population.

Ce type de cancer se développe en raison de la croissance incontrôlée des cellules du sein. La tumeur peut apparaître dans différentes structures de cet organe, par exemple dans les canaux. Lorsque la prolifération a lieu, certaines protéines et molécules sont plus nombreuses. C’est le cas du HER-2 ou du marqueur de prolifération Ki67.

Par ailleurs, il existe certains facteurs de risque qui augmentent considérablement la probabilité de souffrir de cette maladie. Parmi eux, nous pouvons mentionner :

  • Prédisposition génétique.
  • Antécédents d’hyperplasie atypique.
  • Ne pas avoir d’enfants ou les avoir à des âges avancés.
  • Exposition aux oestrogènes.
  • Radiations.
  • Sédentarisme.
  • Alimentation : le régime méditerranéen diminue les risques du cancer du sein de 30 %. Alors que l’alimentation occidentale l’augmente.

A propos du récepteur HER-2…

Les protéines HER-2 sont des récepteurs des cellules des seins, produites par le gène HER-2. Dans les situations normales, ces récepteurs sont nécessaires pour que le sein se développe sainement afin que les cellules mammaires se divisent et se réparent par elles-mêmes.

Mais dans 25 % des cas de ce type de cancer, le gène qui codifie les protéines du récepteur HER-2 ne fonctionne pas correctement et fait de nombreuses copies de lui-même. Ce phénomène est connu sous le nom d’amplification du gène HER-2.

Ainsi, toutes les copies supplémentaires de ce gène envoient des informations pour synthétiser davantage de récepteurs HER-2. En conséquence, les cellules du sein se développent et se divisent de façon incontrôlée, ce qui provoque le cancer.

Cancer du sein HER-2 + ou HER-2 –

Examen de la mammographie.

Selon que le cancer se manifeste avec ou sans amplification de ce gène, le cancer du sein peut se classer de la manière suivante :

  • HER-2 positifil s’agit des cas de cancer du sein qui se développent avec amplification du gène HER-2 ou une surexpression de cette protéine.
  • HER-2 négatif : il survient quand le cancer ne présente pas de surexpression du gène ou de la protéine HER-2.

En général, le type de cancer HER-2 positif a un mauvais pronostic parce qu’il a tendance à se développer plus rapidement et est plus susceptible de se propager et de resurgir. Toutefois, les nouvelles avancées de la recherche ont permis de développer de nouveaux médicaments antiHER-2 qui ont donné de grands résultats. C’est le cas par exemple du trastuzumab.

Détermination du récepteur HER-2 chez les patients du cancer du sein

De nos jours, il existe 4 tests cliniques qui permettent d’analyser la présence de ce récepteur :

  • Immunohistochimique ou IHQ : cet examen indique s’il y a trop de protéine HER-2 dans les cellules cancérigènes. Les résultats s’expriment comme suit : 0 (négatif), 1+ (négatif), 2+ (équivoque) ou 3+ (positif).
  • FISH ou analyse d’hybridation fluorescente in situ les résultats de ce test permettent de savoir s’il y a trop de copies du gène HER-2 dans les cellules affectées.
  • CISH ou analyse de HER-2 par hybridation chromogène in situ avec une technique de sondes par soustraction : de même que le test précédent, il permet de montrer s’il y a trop de copies du gène HER-2.
  • ISH ou analyse du HER-2 à travers une hybridation in situ : Montre les mêmes données que les deux examens précédents.
Cela pourrait vous intéresser ...
Alimentation des femmes souffrant de cancer du sein
Améliore ta SantéLisez-le dans Améliore ta Santé
Alimentation des femmes souffrant de cancer du sein

Quelle est l'alimentation conseillée pour les femmes atteintes de cancer du sein ? Est-ce que le traitement a une influence sur les aliments précon...