A quoi ressemble le régime alimentaire d'une personne qui souffre de dysphagie ?

Vous avez déjà sans doute entendu parler de cette gêne qu'est la dysphagie et des complications qu'elle peut causer pour la santé, mais comprenez-vous ce que cela signifie réellement ? A quoi doit ressembler la nutrition dans le cas d'une dysphagie ? Nous abordons ici le sujet.
A quoi ressemble le régime alimentaire d'une personne qui souffre de dysphagie ?

Dernière mise à jour : 04 novembre, 2021

L’alimentation d’une personne qui souffre de dysphagie doit être adaptée à ses besoins. De manière générale, il est important de prêter attention aux textures des repas, car il y a un risque d’étouffement. Que devons-nous savoir à ce sujet ?

Pour commencer, rappelons que la déglutition normale permet à tous les aliments de passer de la bouche à l’œsophage. Elle comprend le travail conjoint des structures de la tête, du cou et de la poitrine, et la fermeture des voies respiratoires pour éviter une obstruction.

Elle se caractérise par son efficacité, car nous pouvons manger toute la nourriture et l’eau nécessaires au corps. Ainsi que par sa sécurité, car elle protège les voies respiratoires contre d’éventuelles complications.

Qu’est-ce que la dysphagie ?

Le terme dysphagie vient de deux mots grecs : “dys” (difficulté) et “phagie” (manger). Le terme dysphagie désigne la difficulté à avaler des aliments solides ou liquides et, dans certains cas, il peut entraîner de la douleur.

La difficulté à digérer les aliments solides indique qu’il y a un problème d’obstruction. La dysphagie liquide indique, elle, une altération fonctionnelle.

Effets de la dysphagie.
La dysphagie correspond à la difficulté d’avaler de la nourriture.

Les différents types de dysphagie

  • Dysphagie oropharyngée. Cette dysphagie comprend les altérations de la déglutition orale, du pharynx et du larynx. Il y a des problèmes de formation ou de déplacement de la nourriture de la bouche à l’œsophage. Les symptômes de ceux qui en souffrent sont la toux et la suffocation. Près de 80 % des diagnostics sont de ce type.
  • Dysphagie œsophagienne. Cette dysphagie fait référence aux altérations de l’œsophage et produit la sensation que les aliments se collent à la gorge ou à la poitrine, ce qui cause des difficultés de déglutition.  Elle représente 20 % des cas.

Quelles sont les causes de la dysphagie ?

Plusieurs facteurs sont liés au développement de la dysphagie. Parmi les plus courants, figurent les suivants :

  • Problèmes de développement
  • Paralysie cérébrale
  • Tumeurs au niveau de la tête, de l’œsophage, du larynx, de la bouche
  • Rétablissement de l’œsophage
  • Problèmes neurologiques, tels que l’AVC aigu, la maladie de Parkinson, la sclérose en plaques (SP), les traumatismes cranio-cérébraux (ECT), la démence, la maladie d’Alzheimer, entre autres
  • Post-traitement de certaines maladies

Les principaux symptômes sont les suivants :

  • un plus grand besoin de boire de l’eau pendant les repas
  • sensation de bouche sèche
  • sensation que les aliments collent dans la gorge
  • infections respiratoires fréquentes

Les conséquences sur la santé

Une personne atteinte de dysphagie ne se sent pas en sécurité, car elle a peur de s’étouffer. En conséquence, elle consomme moins de nourriture et de boissons. Cette diminution affecte négativement sa santé, car elle entraîne des complications, telles que :

  • Malnutrition
  • Déshydratation
  • Aspirations
  • Pneumonie
  • Infections respiratoires

Les recommandations alimentaires à suivre en cas de dysphagie

  • Idéalement, le patient doit adopter une posture sûre : le dos doit être en contact avec le dossier de la chaise et les pieds doivent reposer sur le sol.
  • Sur le lit, il faut maintenir une position assise ou la tête vers l’avant.
  • Il est important de ne pas nourrir une personne endormie ou sujette au sommeil.
  • Il convient d’éviter les distractions pendant le repas.
  • L’utilisation de seringues ou de sorbets est à éviter.
  • L’atmosphère doit être confortable et calme.
  • Il faut surveiller le patient pendant les repas.
  • L’hygiène buccale doit être adéquate en vue de réduire le risque d’infections respiratoires en cas d’aspiration.

Bien que n’importe qui puisse être affecté par la dysphagie, il y a un risque accru chez les personnes âgées, car leurs muscles sont plus faibles lors de la déglutition. Cela les rend également plus susceptibles de développer des maladies neurologiques.

Femme âgée qui mange de la soupe.
Les patients atteints de dysphagie doivent accorder une attention particulière à leur posture lorsqu’ils mangent.

En somme…

Le degré de dysphagie ou de tolérance alimentaire est ce qui déterminera la texture des repas. Vous pouvez épaissir les liquides avec des produits commerciaux ou traiter les solides jusqu’à obtenir une texture de bouillie ou une texture liquide. Même les colorants peuvent être utilisés pour améliorer l’apparence des plats.

Il est essentiel que les textures finales soient homogènes, pas collantes et qu’elles ne se cassent pas facilement. Le volume est un autre aspect à prendre en considération. Si nécessaire, l’utilisation de suppléments nutritionnels peut être envisagée, sous la supervision d’un professionnel.

Pour toutes les raisons ci-dessus, plus la détection de cette maladie est précoce, plus il sera facile de prévenir les complications. Gardez cela à l’esprit.

Cela pourrait vous intéresser ...
4 recettes recommandées avec de la farine de noix de coco
Améliore ta Santé
Lisez-le dans Améliore ta Santé
4 recettes recommandées avec de la farine de noix de coco

Ces recettes avec de la farine de noix de coco vous aideront à améliorer le fonctionnement de votre organisme à moyen et long terme.



  • Suárez Escudero JC, Rueda Vallejo ZV, Orozco AP. Disfagia y neurología: ¿una unión indefectible?.Acta Neurol Colom.2018;34(1):93-95.
  • Clavé P, Arreola V, Velasco M, Quer M, Castellví JM, Almirall J. Diagnóstico y tratamiento de la disfagia orofaríngea funcional. Aspectos de interés para el cirujano digestivo. EL.2007; 82(2):62-75.
  • Moreno C, García MJ, Martinez C, Grupo GEAM.Análisis de situación y adecuación de dietas para disfagia en un hospital provincial. Nutr Hosp.2006;21(1):26-31.