2 aliments à supprimer de votre alimentation pour réduire l'inflammation et perdre du poids

Il existe des aliments qui augmentent la présence de substances toxiques dans le corps. Ils provoquent ainsi une inflammation de l'environnement interne, une prise de poids et d'autres maladies associées.
2 aliments à supprimer de votre alimentation pour réduire l'inflammation et perdre du poids
Leidy Mora Molina

Relu et approuvé par l'infirmière Leidy Mora Molina.

Dernière mise à jour : 16 novembre, 2022

Il existe un certain nombre d’aliments, deux en particulier, qui devraient être réduits dans l’alimentation pour réduire l’inflammation et perdre du poids. La raison de la décision de les laisser de côté réside dans la présence de produits à glycation avancée ou AGE (advanced glycation endproducts).

Les AGE se forment dans le sang après la consommation de certains aliments, mais ils peuvent également être présents dans des produits préparés d’une manière particulière pour la consommation. Ces composés inflammatoires se retrouvent dans les aliments courants de l’alimentation occidentale, dans laquelle abondent les aliments ultra-transformés et les glucides.

Ils ne sont pas seulement liés à l’inflammation et à la prise de poids, mais aussi aux maladies cardiovasculaires et aux allergies alimentaires.

Poursuivez donc votre lecture pour découvrir quels sont ces deux aliments dont vous devriez réduire la consommation. Vous découvrirez également quelques données scientifiques qui ont été découvertes à partir de l’étude de ces composés.

Réduire l’inflammation et perdre du poids en réduisant la consommation de deux aliments

En réduisant la consommation de viandes grasses et de produits laitiers, vous remarquerez une diminution de l’inflammation dans votre corps. Comme effet associé, vous perdrez du poids.

C’est ce que confirme une étude publiée dans Obesity, Science & Practice qui indique que suivre un régime dans lequel les aliments consommés sont majoritairement d’origine végétale réduit les AGE de 79 %. D’autre part, la recherche souligne que des repas réguliers avec de la viande fraîche et des produits laitiers diminuent également la présence de ces composés, mais seulement de 15 %.

Le simple fait de passer des viandes grasses et des produits laitiers à une alimentation maigre à base de plantes entraîne une diminution significative des produits de glycation avancée.[/atomik-quote ]

Les auteurs expliquent également que cela se produit parce que les AGE se trouvent en concentration plus élevée dans les aliments d’origine animale. Privilégier les aliments d’origine végétale contribuerait à une meilleure santé.

D’autant plus que les AGE affectent les marqueurs de la santé métabolique. Par conséquent, réduire les deux aliments cités, entre autres préparations à agression thermique, améliore la sensibilité à l’insuline, et devient un facteur de protection contre le diabète.

Viande rouge.
Les viandes très grasses pourraient stimuler la formation de substances à glycation avancée.



[/atomik -lu-aussi ]

Mais pourquoi ces aliments enflamment-ils l’environnement interne ?

Comme l’ont détaillé les scientifiques impliqués dans cette découverte, les AGE enflamment l’environnement interne et contribuent à la prise de poids lorsque les protéines ou les graisses se combinent avec le glucose dans le sang. C’est à ce moment qu’en plus de provoquer une inflammation, elles génèrent un stress oxydatif.

Ce dernier facteur est un déclencheur de l’apparition de maladies chroniques, telles que le diabète de type 2 et la maladie artérielle périphérique. Le document souligne que la consommation des deux aliments mentionnés chez une personne atteinte du syndrome métabolique est encore plus dangereuse, car la production d’AGE devient plus active.

Cette conclusion très importante a été possible grâce à l’analyse de 244 participants qui ont été divisés en deux groupes. Le premier suivait un régime alimentaire faible en gras et à base de plantes, tandis que le second s’alimentait comme à son habitude.

L’essai a duré 16 semaines, au cours desquelles les patients ont été analysés. Des mesures de contrôle de leur composition corporelle, des proportions de graisse et de muscle, et des tests sanguins ont été effectués pour identifier le niveau de résistance à l’insuline.



[/atomik -lu-aussi ]

La viande blanche est l’un des deux aliments qu’il faut réduire pour réduire l’inflammation

A la surprise de beaucoup, parmi les aliments qu’il faudrait réduire (viande et produits laitiers), on trouve les protéines des viandes blanches. Historiquement, les viandes blanches font partie des aliments les plus sains.

Or, dans cette recherche, il a été déterminé que la réduction de la viande blanche était très importante, puisqu’elle représentait 59 % des AGE des produits carnés. En comparaison, d’autres sources de protéines animales, telles que la viande transformée, n’en fournissent que 27 %.

La viande blanche peut augmenter les AGE.
Bien que la viande blanche soit à priviligér par rapport à la viande rouge, elle serait également capable de former des substances à glycation avancée (AGE).

Les autres effets négatifs de ces aliments sur la santé

D’autres recherches axées sur les effets néfastes des AGE sur la santé indiquent qu’une augmentation de ces composants chez les personnes atteintes de diabète et de maladie rénale chronique a des effets plus importants sur leur santé.

D’autre part, l’association entre les AGE et certaines conditions telles que le déclin de la mémoire, le syndrome des ovaires polykystiques, la cicatrisation des plaies, la parodontite, la dysfonction érectile, l’apnée obstructive du sommeil, la maladie d’Alzheimer et la schizophrénie a été abordée.

Le rôle des produits de glycation avancée dans le cancer n’est pas mineur. Selon une étude de 2020, ces composés interagissent avec des récepteurs du corps humain appelés RAGE, capables d’activer d’autres substances liées à la transformation maligne des cellules.

Ainsi, de plus en plus de recherches tentent de révéler pourquoi les cas de diabète et de cancer augmentent dans le monde. La relation entre les deux maladies peut se trouver dans la nutrition. Les AGE pourraient être coupables, en partie, des deux pathologies.

Ainsi, modifier le régime alimentaire et le mode de vie pour réduire les produits de glycation avancés est essentiel. Au-delà de se concentrer sur la perte de poids, la recommandation est de prévenir ce type de pathologie.

Dans le cadre de cette étude, les patients qui ont réduit les deux types aliments – la viande et les produits laitiers (avec un pourcentage élevé de matières grasses) – ont réussi à perdre un demi-kilo.

Cela pourrait vous intéresser ...
Que sait-on sur le noyau d’abricot ?
Améliore ta Santé
Lisez-le dans Améliore ta Santé
Que sait-on sur le noyau d’abricot ?

Le noyau d'abricot est connu pour sa capacité à ralentir le développement des tumeurs. Mais qu'en dit la science ?



  • Dariya, B., & Nagaraju, G. P. (2020). Advanced glycation end products in diabetes, cancer and phytochemical therapy. Drug Discovery Today25(9), 1614-1623.
  • Hana Kahleova,Tatiana Znayenko-Miller,Jaime Uribarri,Richard Holubkov,Neal D. Barnard. Dietary advanced glycation products and their associations with insulin sensitivity and body weight: A 16-week randomized clinical trial. Obesity Science and Practice. 2022. Doi: https://doi.org/10.1002/osp4.646
  • Prasad C, Davis KE, Imrhan V, Juma S, Vijayagopal P. Advanced Glycation End Products and Risks for Chronic Diseases: Intervening Through Lifestyle Modification. Am J Lifestyle Med. 2017 May 15;13(4):384-404. doi: 10.1177/1559827617708991. PMID: 31285723; PMCID: PMC6600625.
  • Wang M, Yang Y, Liao Z. Diabetes and cancer: Epidemiological and biological links. World J Diabetes. 2020 Jun 15;11(6):227-238. doi: 10.4239/wjd.v11.i6.227. PMID: 32547697; PMCID: PMC7284016.