Allergie à la pénicilline : types et diagnostic

22 février 2021
La classification des réactions allergiques à la pénicilline se base sur l'intervalle de temps entre l'administration du médicament et l'apparition de la réaction. Que faut-il savoir ?

La pénicilline est un antibiotique provenant du champignon Penicilliumqui appartient au groupe des antibiotiques Bêta-lactamines. Il existe différents types de pénicillines, mais elles possèdent toutes le noyau Bêta-lactamines. Cependant, chaque type de pénicilline agit différemment contre les bactéries.

En plus d’éliminer les bactéries responsables de diverses infections du corps, la pénicilline sert à prévenir les infections provoquées par les bactéries gram-positives. Quels sont les différents types d’allergie à la pénicilline ?

Qu’est-ce que l’allergie à la pénicilline ?

L’allergie aux bêta-lactamines est associée à une importante morbidité et mortalité. Le diagnostic de l’allergie à la pénicilline s’établit d’après les antécédents cliniques et les tests cutanés.

La formule chimique de la pénicilline.

“Le diagnostic de l’allergie à la pénicilline s’effectue à travers des examens cutanés et la prise en compte des antécédents cliniques de la personne. Il faut savoir également qu’il existe plusieurs types de réactions allergiques.”

Types de réactions allergiques

La classification des réactions allergiques à la pénicilline et, en général, aux antibiotiques bêta-lactamines, se base sur l’intervalle de temps entre l’administration du médicament et l’apparition de la réaction.

Réactions allergiques immédiates

Il s’agit des réactions qui ont lieu lors de la première heure suivant l’administration du médicament. Elles surviennent généralement à cause de l’immunoglobuline E (IgE) spécifique qui libère très rapidement de l’histamine et autres médiateurs inflammatoires.

La forme sous laquelle elles se manifestent varie de réactions légères telles que l’urticaire, l’angio-oedème ou une respiration sifflante, à des réactions graves comme le choc anaphylactique.

Réactions accélérées

Ce type de réactions se manifestent entre 2 et 72 après l’administration de l’antibiotique. Bien que leur mécanisme ne soit pas bien décrit, il peut y avoir des réactions d’urticaire, d’angio-oedème, d’oedème laryngé et de respiration sifflante.

Réaction allergiques tardives

Il s’agit de réactions qui se produisent plus de 72 heures après l’administration du médicament. Elles sont généralement médiées par les lymphocytes T et se manifestent de façons très diverses.

Les réactions accélérées et tardives peuvent se regrouper sous le terme de réactions non immédiates. Parmi les signes et les symptômes des réactions non immédiates, nous pouvons citer les suivants :

  • Eruption maculopapuleuse ou exanthème morbiliforme.
  • Urticaire.
  • Erythème multiforme.
  • Syndrome de Stevens-Johnson.
  • Nécrolyse épidermique toxique.
  • Dermatite exfoliative ou de contact.
  • Syndrome d’hypersensibilité.
  • Dermatose lichénoïde.

Heureusement, les réactions les plus courantes ne sont généralement pas graves et consistent en des éruptions maculopapuleuses suivies d’urticaire.

Lisez également : L’ampicilline : doses et précautions

Comment diagnostiquer une allergie à la pénicilline ?

Test cutané de diagnostic d'allergie.

“Les tests d’allergie sont essentiels en cas de suspicion d’allergie à la pénicilline.”

En cas de suspicion d’hypersensibilité, il est fondamental de faire les examens d’allergie à la pénicilline. Cela est essentiel, car les effets secondaires sont souvent confondus avec les réactions allergiques.

Le diagnostic se base sur la description des symptômes et le temps écoulé entre la prise de pénicilline et l’apparition de la réaction. 

Par conséquent, le type de réaction allergique peut être classé comme immédiat ou non immédiat. Lors de réactions allergiques immédiates, on a constaté que, plus le temps s’écoule entre la réaction initiale et le test, moins il y a de chances de trouver un test cutané positif.

Toutefois, cette perte de sensibilité n’est pas toujours présente. Des cas de nouvelle sensibilisation à ces antibiotiques sont possibles après un test cutané ou la prise renouvelée du médicament. En revanche, dans le cas des réactions non immédiates, le phénomène de perte de sensibilité n’est pas habituel.

Tests cutanés pour diagnostiquer une allergie à la pénicilline

Lors des réactions immédiates, on commence par un prick test ou test d’allergie cutanée. Il est possible d’utiliser un ou plusieurs critères et, si la réponse est négative, l’étape suivante consiste à réaliser un test intradermique.

Les deux sont généralement effectués sur l’avant-bras et la lecture se fait après 15 ou 20 minutes. Néanmoins, en cas de réactions non immédiates, il est possible de commencer directement avec le test intradermique avec des lectures après 20 minutes, après 48 heures et après 72 heures.

Lors des tests intradermiques, des réactions systémiques peuvent se produire. C’est notamment le cas quand il y a beaucoup de substances utilisées en même temps.

Désensibilisation

Une seringue dans un flacon.

“Lors de la désensibilisation, l’antibiotique est réadministré pour atteindre la dose thérapeutique.”

La désensibilisation consiste à réadministrer l’antibiotique à l’origine de la réaction allergique, en doses progressives, jusqu’à atteindre la dose thérapeutique.

Ce processus est réversible et dépend de la présence continue de l’antibiotique dans l’organisme. Elle perd donc de son efficacité quand nous stoppons l’administration du médicament pendant une période supérieure à 48 heures.

Découvrez aussi : La photosensibilisation induite par les médicaments

Conclusion

Le groupe antibiotique de la pénicilline est communément prescrit. Par conséquent, chez les personnes sensibilisées, des réactions allergiques surviennent et peuvent être fatales.

C’est pourquoi, il est fondamental de diagnostiquer correctement et justement les véritables allergies aux antibiotiques.

  • Geller, M., Malaman, M. F., Chavarria, M. L., Motta, A. A., & Silva, D. D. L. R. F. F. (2006). Alergia à penicilina: conduta alergológica^ipt. Rev. Bras. Alergia Imunopatol.
  • Montoya, F. (1996). Penicilina y pruebas de sensibilidad. Iatreia.
  • Geller, M., Malaman, M. F., Chavarria, M. L., Motta, A. A., & Silva, D. D. L. R. F. F. (2006). Alergia à penicilina: conduta alergológica^ipt. Rev. Bras. Alergia Imunopatol.
  • Patterson RA, Stankewicz HA. Penicillin Allergy. [Updated 2019 Apr 23]. In: StatPearls [Internet]. Treasure Island (FL): StatPearls Publishing; 2019 Jan-. Available from: https://www.ncbi.nlm.nih.gov/books/NBK459320/
  • Albin S, Agarwal S. Prevalence and characteristics of reported penicillin allergy in an urban outpatient adult population. Allergy Asthma Proc. 2014;35(6):489–494. doi:10.2500/aap.2014.35.3791
  • Bhattacharya S. The facts about penicillin allergy: a review. J Adv Pharm Technol Res. 2010;1(1):11–17.