Allergie aux épices : comment savoir ?

La consommation de probiotiques peut être efficace pour réduire les symptômes de certaines allergies alimentaires.
Allergie aux épices : comment savoir ?
Saúl Sánchez Arias

Rédigé et vérifié par le nutritionniste Saúl Sánchez Arias.

Dernière mise à jour : 16 septembre, 2022

L’allergie aux épices n’est pas très courante. Les plus courantes sont celles liées aux fruits à poils sur la peau, aux produits laitiers ou aux protéines présentes dans les céréales.

Cependant, toute substance est susceptible de provoquer une réaction auto-immune dans l’organisme. Pour cette raison et pour éviter des complications majeures, il est nécessaire de connaître les symptômes de ces processus, ainsi que leur origine.

L’allergie alimentaire se manifeste par des symptômes qui peuvent être parfois diffus.

  • Certaines produisent des irritations au niveau gastro-intestinal, qui peuvent entraîner des problèmes de transit tels que des gaz, des douleurs et des diarrhées.
  • Dans d’autres cas, il est possible que les symptômes surviennent au niveau de l’épiderme : de petits boutons ou zébrures apparaissent sur les couches superficielles de la peau qui provoquent des démangeaisons et des brûlures.

Les épices sont riches en phytonutriments

Les épices sont des ingrédients culinaires courants dans presque toutes les cuisines. Elles ne représentent pas un apport significatif en macronutriments. Cependant, elles abritent une multitude de composés phytochimiques au pouvoir antioxydant marqué.

Un exemple de ceci est le curcuma. Cette épice contient une substance à l’intérieur, la curcumine, capable de réduire le risque de développer des maladies complexes, selon une étude publiée sur  Journal of Alzheimer’s Disease. Pour cette raison, une consommation régulière est recommandée.

Cependant, tout le monde n’aime pas ces ingrédients. Certaines personnes y sont allergiques. Chez ce type d’individus, les antioxydants doivent être apportés par d’autres aliments, comme les légumes.

Remèdes naturels aux épices.



Les symptômes de l’allergie aux épices

Les allergies alimentaires se présentent généralement par les symptômes suivants :

  • Maux de ventre
  • Gaz
  • Diarrhée
  • Picotement dans la bouche
  • Démangeaisons
  • Gonflement des lèvres ou de la langue

Si vous présentez l’un d’entre eux après avoir ingéré une épice spécifique, il est fort probable que vous y soyez allergique. Cependant, pour compléter le diagnostic, il peut être nécessaire de réaliser un test complémentaire. Le médecin spécialiste est chargé de procéder à sa réalisation.

Votre médecin peut vous prescrire à la fois des tests de provocation et des tests sanguins. Vous saurez ainsi si vous êtes particulièrement sensible à une épice spécifique. Dans le cas où le diagnostic est affirmatif, le plus conseillé est d’arrêter de consommer l’épice en question. Autrement, des problèmes pourraient survenir au niveau intestinal.



Comment réduire la gravité de l’allergie aux épices ?

Certains mécanismes peuvent améliorer les symptômes d’une allergie. L’un d’eux est l’administration de probiotiques. La dysbiose intestinale peut être responsable de certaines des réactions auto-immunes.

L’administration de probiotiques en vue d’améliorer la biodiversité de la microflore pourrait contribuer à réduire la sévérité de ces processus, selon une étude publiée dans la revue Maturitas.

Certains nutriments anti-inflammatoires pourraient également réduire les processus associés aux troubles intestinaux générés par l’ingestion d’un aliment qui provoque une allergie. Pour cette raison, la consommation d’aliments riches en acides gras oméga 3, ainsi qu’en antioxydants ou en flavonoïdes comme les polyphénols, est recommandée.

Des épices.

Le diagnostic précoce des allergies est important

Si vous soupçonnez que vous avez une allergie alimentaire aux épices, consultez un spécialiste dès que possible. Ce dernier vous indiquera des tests de diagnostic.

Dans le cas où le résultat est positif, la première option sera de retirer l’ingrédient en question de l’alimentation habituelle. À partir de là, vous pourrez essayer des traitements à base de probiotiques ou d’aliments anti-inflammatoires.

Cependant, si vous devez supprimer la consommation d’une épice spécifique, essayez de fournir des phytonutriments par d’autres moyens. Augmenter la consommation de légumes est généralement la meilleure option. Les légumes rouges sont riches en flavonoïdes, avec un caractère antioxydant et anti-inflammatoire marqué.

N’oubliez pas que la base d’une alimentation équilibrée est la variété. Plus l’alimentation est variée, mieux c’est. Dans le cas où vous devez restreindre des aliments, la meilleure option est toujours d’essayer de les remplacer par d’autres qui offrent des propriétés similaires en matière de santé.

Malgré tout, les épices sont des ingrédients fortement recommandés dans le cadre d’une alimentation saine. À moins que votre médecin vous le déconseille, il est déconseillé de les exclure.

Cela pourrait vous intéresser ...
4 remèdes avec des épices appuyés par la science
Améliore ta Santé
Lisez-le dans Améliore ta Santé
4 remèdes avec des épices appuyés par la science

Au cours de ces dernières années, plusieurs études ont été réalisées pour analyser les effets des remèdes avec des épices sur notre santé.



  • Tang M., Taghibiglou C., The mechanisms of action of curcumin in Alzheimer’s disease. J Alzheimers Dis, 2017. 58 (4): 1003-1016.
  • Dargahi N., Johnson J., Donkor O., Vasiljevic., Apostolopoulos V., Immunomodulatory effects of probiotics: can they be used to treat allergies and autoinmune diseases? Maturitas, 2019. 119: 25-38.