Bientôt un vaccin contre le cancer du cerveau ?

6 octobre 2020
Le cancer du cerveau est l'un des plus agressifs. Toutefois, un vaccin déjà mis au point pourrait mettre fin à cette maladie.

Les vaccins représentent un bon moyen de prévention, mais ils permettent également de soigner des maladies. C’est pourquoi, il n’est pas si insensé que les chercheurs analysent différentes possibilités pour mettre fin à des cancers aussi agressifs que le cancer du cerveau. Existe-t-il déjà un vaccin ?

Avoir un cancer du cerveau est une épreuve difficile non seulement pour les patients, mais également pour les familles. La dépression dans laquelle tombent les personnes diagnostiquées entraîne une forte anxiété ainsi qu’un profond mal-être. C’est ce que souligne cet article Quality of life in brain tumor patients: The role of psychological variables“.

Mais peut-être qu’il n’y a pas lieu de trop s’inquiéter. Plusieurs sources nous informent effectivement qu’il existe un vaccin qui pourrait être la solution définitive au cancer du cerveau. Voyons maintenant les espoirs et les actions de ce vaccin contre la maladie.

Le vaccin pour le cancer du cerveau

Le journal espagnol El pais a publié un article en décembre 2018 qui évoquait les vaccins personnalisés pour les patients souffrant de cancer du cerveau. Cela s’est déroulé dans le cadre d’une étude menée auprès de quelques personnes ayant fait état de résultats encourageants.

Néanmoins, le nombre d’individus ayant participé à l’étude étant faible, les chercheurs ne peuvent pas affirmer de manière concluante qu’ils ont trouvé un remède à ce type de cancer. De plus amples recherches sont nécessaires pour garantir l’exactitude des preuves.

Une dose de vaccin.

“De nos jours, il existe de nouvelles pistes de recherche pour le développement d’un vaccin contre le cancer.”

L’immunothérapie

L’immunothérapie est un concept très important dans ce vaccin récemment découvert. Ce terme fait référence à l’usage des propres défenses de l’organisme pour cibler et attaquer le cancer du cerveau.

Cependant, les chercheurs ont découvert que toutes les tumeurs ne sont pas exactement les mêmes et qu’elles ne réagissent pas toutes correctement au traitement par immunothérapie. Par conséquent, des travaux ont été réalisés sur “l’immunothérapie de précision” afin de traiter les patients souffrant de glioblastome.

Lisez également : Cancer : ses conséquences sur la santé émotionnelle

Un vaccin individualisé

Le glioblastome est l’un des cancers dont le pronostic est le plus défavorable. C’est pourquoi, les patients atteints de ce cancer au moment de l’étude avaient besoin d’un vaccin personnalisé pour obtenir des résultats favorables.

Ainsi, le meilleur moyen est de concevoir un vaccin avec les antigènes de la propre tumeur du patient. Cela favorise une réponse immunitaire beaucoup plus efficace. En effet, les lymphocytes parviennent à reconnaître les cellules “malignes” et les détruisent.

Lors de la recherche, les experts ont constaté que les patients réagissaient favorablement au vaccin personnalisé plutôt qu’au vaccin générique. Il n’est donc pas utile de concevoir un vaccin pour quelconque type de tumeur. Pour en finir avec le cancer du cerveau, le vaccin doit effectivement être individualisé. 

Découvrez davantage : Qu’est-ce que l’immunité acquise ?

Les espoirs pour le cancer du cerveau

Des expériences scientifiques.

“Bien que de nombreux efforts soient encore utiles dans la recherche, la voie vers des thérapies nouvelles, plus sûres et efficaces, commence à s’ouvrir.”

Les avancées réalisées en ce qui concerne les différents types de cancer et, plus particulièrement contre le cancer du cerveau, sont assez encourageantes. Toutefois, seules 30 personnes ont participé à l’étude mentionnée ci-dessus.

Cela soulève également la question de savoir s’il serait possible d’étudier et de créer un vaccin personnalisé pour chaque patient qui souffre du cancer du cerveau. Est-ce faisable ? Son coût serait-il accessible à tout le monde ?

Par ailleurs, il est important de mentionner que la recherche n’est pas parvenue à détruire le cancer des personnes qui en étaient atteintes. A ce propos, il est fondamental de relever qu’elles souffraient d’un type de cancer plutôt agressif avec un taux de mortalité élevé malgré les traitements effectués.

La recherche sur les vaccins a alors permis d’augmenter le taux de survie. Selon les indications d’El Pais, ces patients ne vivent généralement qu’environ 14 mois. Mais le vaccin a permis d’élever ce nombre jusqu’à 29 mois. C’est sans aucun doute un chiffre encourageant qui indique que nous sommes sur la bonne voie et qu’un remède définitif est peut-être proche.

Actuellement, les chercheurs continuent d’étudier diverses possibilités dans le but de mettre fin à cette maladie qui, chaque année, emporte des milliers de personnes. Nous espérons donc que, plus tôt que prévu, des nouvelles nous parviendront au sujet d’un vaccin qui éradiquera complètement la maladie du cancer.

Les enfants, adolescents, adultes et personnes âgées souffrent de cancers de différents types. Subir une chimiothérapie ou une radiothérapie est une expérience qui, espérons-le, aura bientôt pour solution, un vaccin simple, accessible, fiable et efficace.

Et vous pensez-vous que l’on finira par trouver un moyen de guérir du cancer ? Cela sera-t-il possible également avec les cancers plus agressifs comme le glioblastome ?

  • Espinosa-Montero, Rubén, Santana, Blanca, Flores-Armas, Eduardo Miguel, & Sadowinski-Pine, Stanislaw. (2009). Astrocitoma pilocítico de cerebelo (K-07-1028) con tumor residual. Boletín médico del Hospital Infantil de México, 66(1), 80-91. Recuperado en 15 de abril de 2019, de http://www.scielo.org.mx/scielo.php?script=sci_arttext&pid=S1665-11462009000100009&lng=es&tlng=es.
  • González Trujillo, F., Castro Noriega, C., Castro Ramírez, O. J., Olaya, N., Penagos González, P. J., Zubieta Vega, C., & Melo Gómez, G. (2014). Multiform glioblastomas:<: current discussions on biomolecular markers as factors for prognosis regarding a series of cases with a survival rate over 2 years in the Instituto Nacional de Cancerología INC-Colombia. Acta Neurológica Colombiana, 30(4), 282-289.
  • Pinilla-Arias, D., Mateo-Sierra, O., Gutiérrez, F.A., Fernández-Carballal, C., & Carrillo, R.. (2005). Inmunoterapia en astrocitomas de alto grado: principios y estado actual. Neurocirugía, 16(4), 345-358. Recuperado en 15 de abril de 2019, de http://scielo.isciii.es/scielo.php?script=sci_arttext&pid=S1130-14732005000400005&lng=es&tlng=es.