Cinitapride : indications et contre-indications

De même que pour le reflux, la plupart des personnes qui souffrent du syndrome de l'intestin irritable ont tendance à soulager leurs symptômes en modifiant leur mode de vie. Cependant, les symptômes les plus graves peuvent se traiter avec médicaments, d'où l'intérêt de la cinitapride.
Cinitapride : indications et contre-indications

Dernière mise à jour : 09 janvier, 2021

La cinitapride est un médicament utilisé pour le traitement du reflux gastro-œsophagien, la dyspepsie fonctionnelle et le syndrome du côlon irritable.

Toutes ces maladies font partie des fameux troubles de la motilité gastro-intestinale. Elles présentent un impact clinique et social considérable et constituent un motif fréquent de consultation médicale, surtout chez les adultes. Leur incidence dans la population générale peut dépasser les 20 %.

Par conséquent, la cinitapride appartient à la famille des médicaments prokinétiques et est très efficace pour traiter tous ces troubles. Car elle stimule la motilité gastro-intestinale.

Qu’est-ce que le reflux gastro-œsophagien ?

Reflux gastro-œsophagien.

La maladie du reflux gastro-œsophagien apparaît lorsque l’acide sécrété dans l’estomac s’échappe de cet organe en direction de l’œsophage. La muqueuse de l’estomac est alors affectée. Ce qui déclenche un ensemble de symptômes, parmi lesquels :

  • Sensation de brûlure dans la poitrine.
  • Difficulté à avaler.
  • Régurgitation d’aliments ou de liquides acides.
  • Toux chronique.
  • Laryngite.
  • Asthme récent ou qui s’aggrave.

Même si quelques changements dans les habitudes de vie peuvent inverser la situation, certaines personnes ont besoin de traitement. Par exemple, l’administration de cinitapride, voire même une intervention chirurgicale dans les cas les plus graves.

En quoi consiste la dyspepsie fonctionnelle ?

Cette indication de la cinitapride est un trouble qui touche jusqu’à 30 % de la population générale. Il s’agit d’une pathologie qui se manifeste avec les symptômes suivants :

  • Douleurs ou gênes dans l’abdomen supérieur.
  • Sensation de brûlure, de pression ou de ballonnements.
  • Nausées.
  • Satiété rapide.
  • Rots.
  • Distension.

Il s’agit d’un trouble plutôt hétérogène. En effet, plusieurs causes peuvent conduire à un cadre clinique similaire. En réalité, la dyspepsie est un ensemble de symptômes qui se manifestent dans le tractus gastro-intestinal supérieur alors qu’il n’y a pas de cause organique ou de maladie métabolique qui pourrait expliquer ces signes.

Syndrome du côlon irritable

Douleurs et inflammation des intestins.

Il s’agit d’un autre trouble fréquent dans la population générale qui affecte le gros intestin. Voici les différents symptômes qui ont tendance à se manifester :

  • Coliques.
  • Douleur abdominale.
  • Ballonnements.
  • Gaz.
  • Diarrhée ou constipation.

De même que pour le reflux, la plupart des personnes souffrant du syndrome du côlon irritable soulagent généralement les symptômes en modifiant leur mode de vie. Néanmoins, les symptômes les plus sévères peuvent être traités avec des médicaments, d’où l’intérêt de la cinitapride.

Quelle est l’action de la cinitapride sur l’organisme ?

Comme nous l’avons mentionné, ce médicament a une activité prokinétique au niveau du tractus gastro-intestinal. Son action procholinergique est bien marquée :

  • D’une part, elle est capable d’inhiber les récepteurs de la sérotonine qui se trouvent dans le neurone présynaptique. Ainsi, la concentration de ce neurotransmetteur augmente en plus de ses effets.
  • D’autre part, elle présente également un léger effet anti-dopaminergique, qui contribue à son action thérapeutique.

Par conséquent, la cinitapride parvient à :

  • Accélérer le temps d’évacuation gastrique chez les patients présentant un retard pathologie de la vidange gastrique.
  • Améliorer les symptômes de la dyspepsie associés à un retard de la vidange gastrique et de transit intestinal.
  • Réduire la quantité et la durée des épisodes de reflux ainsi que le temps avec un pH œsophagique inférieur à 4.

Contre-indications de la cinitapride

Plaquettes de médicaments et cinitapride.

L’administration de ce médicament est totalement contre-indiquée chez les patients qui présentent une hypersensibilité au principe actif ou à certains des excipients suivants :

  • Lactose anhydre.
  • Cellulose microcristalline.
  • Carboxyméthyl amidon de sodium.
  • Silice colloïdale.
  • Stéarate de magnésium.

Par ailleurs, elle est également contre-indiquée dans les cas où son effet prokinétique sur le tractus gastro-intestinal pourrait être nocif pour la personne. C’est le cas par exemple des patients qui ont des saignements, des obstructions, des perforations ou dyskinésie tardive ou des neuroleptiques.

De plus, l’utilisation de ce médicament n’est pas conseillée chez les enfants et les adolescents car il n’existe aucune information clinique sur la sécurité et l’efficacité de la cinitapride sur ce groupe de population.

Nous ne disposons pas non plus de données relatives à l’usage de cinitapride chez les femmes enceintes. Et, bien que les études sur les animaux ne révèlent aucun effet nocif direct ou indirect en termes de toxicité pour la reproduction, il est préférable de faire preuve de prudence et d’éviter l’administration de cinitapride pendant la grossesse. Si l’usage est nécessaire, il appartiendra au médecin d’évaluer le rapport risques/bénéfices.

Conclusion…

La cinitapride est un médicament largement utilisé pour traiter différents troubles digestifs tels que la dyspepsie fonctionnelle. Il est important de prendre en compte qu’il est contre-indiqué dans un certain nombre de situations. C’est pourquoi, il est indispensable de consulter un médecin ou un pharmacien avant d’ingérer ce médicament. Nous évitons ainsi d’éventuelles complications pour notre santé.

Cela pourrait vous intéresser ...
5 troubles digestifs qui peuvent influencer la perte de poids
Améliore ta SantéLisez-le dans Améliore ta Santé
5 troubles digestifs qui peuvent influencer la perte de poids

de vie sédentaire, des changements hormonaux et des difficultés métaboliques, plusieurs troubles digestifs peuvent influencer le surpoids.



  • González, J. C. (2014). Procineticos. Acta Gastroenterol Latinoam.
  • Grande Posa, L., Lacima Vidal, G., & Perez Campos, A. (1992). EFECTO DE CINITAPRIDA SOBRE EL REFLUJO GASTROESOFAGICO EN PACIENTES CON ESOFAGITIS. ESTUDIO ALEATORIZADO, CONTROLADO Y A DOBLE CIEGO. Gastroenterologia y Hepatologia.
  • Portincasa, P., Mearin, F., Robert, M., Plazas, M. J., Mas, M., & Heras, J. (2009). Eficacia y tolerabilidad de cinitaprida en el tratamiento de los pacientes con dispepsia funcional y vaciamiento gástrico enlentecido. Gastroenterologia y Hepatologia. https://doi.org/10.1016/j.gastrohep.2009.06.013