Clindamycine : utilisations et indications

La clindamycine est un antibiotique à large spectre du groupe des lincosamides. Il a une activité principalement bactériostatique. Il agit contre les bactéries aérobies à Gram positif et contre de nombreuses bactéries anaérobies.
Clindamycine : utilisations et indications

Dernière mise à jour : 16 février, 2021

La clindamycine est un antibiotique semi-synthétique qui appartient au groupe des lincosamides. C’est un médicament à activité bactériostatique.

Il est utilisé pour traiter certains types d’infections bactériennes, y compris les infections des poumons, de la peau, du sang, des organes reproducteurs féminins et des organes internes.

Comment fonctionne la clindamycine ?

Cet antibiotique à large spectre du groupe des lincosamides a principalement une activité bactériostatique. Il agit contre les bactéries aérobies à Gram positif et contre de nombreuses bactéries anaérobies.

La clindamycine exerce son action en se liant à la sous-unité 50S du ribosome bactérien. De cette manière, il inhibe les premières étapes de la synthèse des protéines dans la cellule bactérienne.

Bien que son action soit fondamentalement bactériostatique, à des concentrations élevées, il peut avoir un effet bactéricide. Cela dépendra de la sensibilité de la souche et du milieu.

Administré par voie orale, près de 90 % de la dose est absorbée. Bien que l’on ne sache pas à quel pourcentage, la nourriture retarde cette absorption.

Les effets indésirables des antibiotiques.

Indications thérapeutiques de la clindamycine

Ce médicament est indiqué dans le traitement des infections causées par des micro-organismes sensibles. Parmi lesquels :

  • Pneumonie acquise causée par Staphylococcus aureus.
  • Abcès pulmonaire
  • Pharyngotonsillite aiguë causée par le streptocoque du groupe A (S. pyogenes).
  • Infections dentaires.
  • Infections de la peau et des tissus mous.
  • Ostéomyélite.
  • Vaginose bactérienne.
  • Maladie inflammatoire pelvienne.
  • Pneumonie causée par Pneumocystis jiroveci.

Étant donné que certaines de ces infections sont souvent également causées par des bâtonnets à Gram négatif, la clindamycine est utilisée avec des antibiotiques supplémentaires. Topiquement, il est utilisé pour traiter l’acné.

Cependant, il peut être utilisé pour traiter les infections avec des souches sensibles à la clindamycine ou à l’érythromycine. Il peut également arriver que certaines souches soient sensibles à l’un des antibiotiques et résistantes à l’autre.

Effets indésirables

Le principal effet indésirable de la clindamycine est la diarrhée associée à Clostridium difficile. Elle se trouve associée à ce type de diarrhée chez jusqu’à 10 % des patients sous traitement, quelle que soit la voie d’administration, y compris la voie topique.

Des réactions d’hypersensibilité peuvent également survenir. Lorsqu’il est pris par voie orale, s’il n’est pas pris avec de l’eau, il peut provoquer une œsophagite.

De même, d’autres effets indésirables secondaires peuvent également apparaître chez les patients sous traitement par clindamycine, notamment dans les systèmes suivants :

  • Hématologique : il y a eu des cas de leucopénie sévère, de leucocytose, d’anémie et de thrombocytopénie.
  • Système cardiovasculaire : chez certains patients, la clindamycine peut provoquer des arythmies sévères telles qu’une fibrillation ventriculaire, un allongement de l’intervalle QT et une arythmie ventriculaire polymorphe.
  • Système nerveux central : des événements isolés de blocage neuromusculaire sont possibles.
  • Appareil digestif : le traitement par la clindamycine peut aussi provoquer des diarrhées, des nausées, des vomissements et des douleurs abdominales. De plus, il peut induire une colite pseudomembraneuse due à une surinfection due à Clostridium difficile. Cet effet reste réversible en cas d’arrêt du traitement. En outre, des mesures de soutien doivent être utilisées en conjonction avec l’administration de vancomycine ou de métronidazole.
  • Foie : cet antibiotique peut augmenter les taux d’aspartate aminotransférase et d’alanine aminotransférase, ainsi que les taux de bilirubine en raison de lésions hépatiques directes.
  • Rein et appareil génito-urinaire : il est associé à la clindamycine avec des cadres de moniliases vaginaux et de vulvovaginite.
  • Peau : il existe des cas où l’apparition d’une éruption cutanée peut être observée, qui peut être d’intensité légère à modérée.

Autres effets indésirables

Lorsque le traitement est topique, un prurit facial, une dermatite de contact, un œdème facial et une éruption maculopapuleuse peuvent survenir.

Les autres effets indésirables pouvant survenir chez les personnes traitées par la clindamycine comprennent aussi le syndrome de Stevens-Johnson, des réactions d’hypersensibilité chez les patients séropositifs pour le VIH et une lymphadénite. Cependant, ces réactions sont rares.

Contre-indications

La clindamycine reste aussi contre-indiquée chez les patients ayant des antécédents de réactions allergiques à ce médicament et à la lincomycine. Quant à l’allaitement, il faut savoir que ce médicament est excrété dans le lait maternel. Pour cette raison, et en raison des effets graves possibles sur le nourrisson, son utilisation pendant celle-ci reste contre-indiquée.

Ce médicament ne doit pas non plus être utilisé pendant la grossesse, à moins que cela ne soit strictement nécessaire, car les études ou les données reste insuffisantes.

La clindamycine est-elle sans danger ?

De nombreux essais cliniques et une vaste expérience en pharmacovigilance soutiennent l’utilisation de la clindamycine comme médicament efficace dans le traitement des infections maxillo-faciales orales, entre autres.

Cela pourrait vous intéresser ...
Les antibiotiques à large spectre : fonctions et résistance
Améliore ta SantéLisez-le dans Améliore ta Santé
Les antibiotiques à large spectre : fonctions et résistance

Les antibiotiques à large spectre sont un type d'antibiotiques très utilisés pour lutter contre les maladies du quotidien. Découvez leurs effets av...



  • Montoya Claramunt, I., Mira O., M., Álvarez A., I., Cofré G., J., Cohen V., J., Donoso W., G., & Torres T., J. P. (2009). Resistencia inducible a clindamicina en Staphylococcus aureus meticilino resistente. Revista Chilena de Pediatria. https://doi.org/10.4067/s0370-41062009000100006

  • Rodriguez, E. (2009). Tratamiento antibiótico de la infección odontogénica. Inf Ter Sist Nac Salud.

  • Pérez, N., Pavas, N., & Isabel Rodríguez, E. (2010). Resistencia de Staphylococcus aureus a los antibióticos en un hospital de la orinoquia colombiana. Infectio. https://doi.org/10.1016/s0123-9392(10)70108-9