Clopidogrel : usages et effets secondaires

Le clopidogrel inhibe le complexe le plus important pour le fibrinogène : le complexe glycoprotéique GIIb/IIIa. L'inactivation de ce facteur empêche l'union du fibrinogène aux plaquettes et, en fin de compte, l'agrégation plaquettaire. Découvrez-en davantage dans cet article.
Clopidogrel : usages et effets secondaires

Dernière mise à jour : 20 février, 2021

Le clopidogrel est un médicament anticoagulant. Autrement dit, qui aide à la prévention de la formation de caillots de sang qui finissent pas boucher les artères.

Par conséquent, ce médicament est indiqué principalement pour prévenir les caillots sanguins après une crise cardiaque ou un accident cardiovasculaire récent. Il est également utilisé chez les personnes qui souffrent d’un trouble cardiaque ou vasculaire.

La dose recommandée de clopidogrel est de 75 mg une fois par jour. Par ailleurs, le traitement doit commencer par une dose de charge unique de 300 mg si le patient présente un syndrome coronaire aigu. Sauf pour les personnes de plus de 75 ans avec un infarctus aigu du myocarde ainsi qu’une élévation du segment ST.

Formation des caillots : comment et pourquoi ?

Des traitements naturels pour dissoudre les caillots de sang.

 

Les caillots sanguins sont des masses qui surviennent quand le sang durcit, et passe de liquide à solide. Selon l’endroit où se forme le caillot, on le nomme thrombus ou embole.

L’hémostasie est un processus qui maintient l’intégrité d’un système circulatoire fermé et à haute pression après une lésion vasculaire. Il existe deux types d’hémostasie :

  • Hémostasie primaire. Elle englobe tous les processus de formation du bouchon plaquettaire à travers l’adhésion, l’activation, la sécrétion et l’agrégation des plaquettes.
  • Hémostasie secondaire. Elle implique l’activation du système enzymatique de coagulation dont l’objectif est de synthétiser la thrombine et la fibrine pour stabiliser le caillot.

Une fois que le caillot est formé, le processus de fibrinolyse a lieu. Lors de ce processus, une fois que les dommages tissulaires ont été réparés, différents systèmes travaillent pour essayer d’éliminer les restes du caillot.

Lorsque ces systèmes d’hémostasie et de fibrinolyse sont altérés, des états pathologiques, tels que des hémorragies ou des thromboses, apparaissent et conduisent à des maladies cardiovasculaires. Par ailleurs, certaines situations et facteurs favorisent également la formation des caillots sanguins. Comme par exemple :

  • Obésité.
  • Condition post-chirurgicale.
  • Facteurs génétiques.
  • Sédentarisme.
  • Pendant et après une grossesse.
  • Personnes souffrant d’un cancer.
  • Pathologies hépatiques ou rénales.

Comme mesures de prévention, il est fondamental d’avoir une vie saine, d’adopter des habitudes de vie saines puis d’éviter les substances nocives pour l’organisme telles que le tabac et l’alcool.

Quel est l’effet du clopidogrel sur l’organisme ?

Afin de déclencher son effet anticoagulant, le clopidogrel doit être activé dans le foie. Autrement dit, il doit d’abord être métabolisé pour générer la substance réellement active. Une fois que le métabolite est formé, il inhibe de manière sélective et irréversible l’agrégation plaquettaire.

Cela entraîne alors une inhibition du complexe le plus important pour le fibrinogène : le complexe glycoprotéique GIIb/IIIa. L’inactivation de ce facteur empêche l’union du fibrinogène aux plaquettes, et donc l’agrégation plaquettaire.

Etant donné que le métabolite du clopidogrel modifie de façon irréversible le récepteur plaquettaire, les plaquettes qui ont été exposées à ce médicament seront transformées à vie. De plus, le clopidogrel inhibe également l’agrégation plaquettaire induite par d’autres agonistes.

Effets adverses du clopidogrel

Globules rouges dans la circulation.

De même que tous les autres médicaments, celui-ci n’est pas exempt de produire des effets indésirables. Par effets indésirables, nous entendons tous les phénomènes adverses et non intentionnels auxquels on peut s’attendre dans le cadre d’un traitement médicamenteux.

En ce sens, la tolérance générale du clopidogrel observée lors des essais cliniques et des études est bonne. Cependant, la réaction adverse la plus caractéristique de ce type de médicament est l’hémorragie.

Les saignements notifiés ont été observés, principalement dans le premier mois de traitement. Par rapport à d’autres médicaments comme l’acide acétylsalicylique, le clopidogrel provoque moins d’hémorragies gastro-intestinales et de dyspepsie.

Toutefois, il augmente le risque de souffrir de diarrhée et d’éruption cutanée. D’autres réactions indésirables qui peuvent survenir sous traitement avec cet anticoagulant sont :

  • Purpura.
  • Ecchymose.
  • Hématome.
  • Epistaxis.
  • Neutropénie.

Par ailleurs, il est important de savoir que le traitement concomitant de clopidogrel et d’acide acétylsalicylique augmente considérablement le risque de souffrir d’hémorragies. Si l’on compare avec la monothérapie.

Conclusion

Le clopidogrel est un médicament qui s’administre généralement avec l’acide acétylsalicylique dans le but de prévenir la formation de caillots sanguins chez les patients qui ont subi un épisode cardiovasculaire.

D’autre part, il est important de contrôler les effets adverses de ce médicament. Surtout s’il est prescrit avec d’autres anticoagulants. Car les hémorragies qu’ils peuvent causer sont graves.

Petit rappel pour conclure : adopter des habitudes de vie saine est le meilleur moyen de prévenir quelconque maladie.

Cela pourrait vous intéresser ...
Circulation sanguine : 5 remèdes maison
Améliore ta SantéLisez-le dans Améliore ta Santé
Circulation sanguine : 5 remèdes maison

Nous vous livrons ici cinq remèdes maison qui aident à améliorer la circulation sanguine lorsque cela est nécessaire. Testez-les !



  • Bhatt, D. L., Fox, K. A. A., Hacke, W., Berger, P. B., Black, H. R., Boden, W. E., … Topol, E. J. (2006). Clopidogrel and aspirin versus aspirin alone for the prevention of atherothrombotic events. New England Journal of Medicine. https://doi.org/10.1056/NEJMoa060989
  • Dewilde, W. J. M., Oirbans, T., Verheugt, F. W. A., Kelder, J. C., De Smet, B. J. G. L., Herrman, J. P., … Ten Berg, J. M. (2013). Use of clopidogrel with or without aspirin in patients taking oral anticoagulant therapy and undergoing percutaneous coronary intervention: An open-label, randomised, controlled trial. The Lancet. https://doi.org/10.1016/S0140-6736(12)62177-1
  • Wang, Y., Wang, Y., Zhao, X., Liu, L., Wang, D., Wang, C., … Johnston, S. C. (2013). Clopidogrel with aspirin in acute minor stroke or transient ischemic attack. New England Journal of Medicine. https://doi.org/10.1056/NEJMoa1215340