Combien de temps la fécondation prend-elle après un rapport sexuel ?

La fécondation n'est pas instantanée, mais peut se produire jusqu'à 3 jours après l'éjaculation. Nous vous l'expliquons dans cet article.
Combien de temps la fécondation prend-elle après un rapport sexuel ?

Dernière mise à jour : 27 mars, 2021

La fécondation est le début de la grossesse. Il s’agit d’un processus complexe qui peut avoir lieu après un rapport sexuel. Cependant, contrairement à ce que pensent certaines personnes, elle ne se produit pas juste après un rapport sexuel.

La fécondation a lieu lorsqu’un ovule (qui est le gamète femelle) rencontre un spermatozoïde (le gamète mâle). En d’autres termes, c’est le processus par lequel les gènes des deux parents sont combinés et une nouvelle cellule appelée zygote est générée.

Il existe de nombreux doutes et mythes sur la façon dont cela se produit. C’est pourquoi, dans cet article, nous vous expliquons tout ce que vous devez savoir sur la fécondation, le temps qu’il faut généralement pour qu’elle ait lieu et le moment où les symptômes de la grossesse commencent.

Comment se produit la fécondation ?

La fécondation, comme nous l’avons mentionné dans l’introduction, est le processus par lequel l’ovule et le sperme fusionnent pour former un zygote. Bien que cela puisse sembler simple, il faut en fait qu’une série de conditions optimales soient réunies.

En fait, comme l’explique un article du Southern California Center for Reproductive Medicine, la probabilité de tomber enceinte se situe entre 20 et 25 %. Ce chiffre fait référence à une situation dans laquelle aucune méthode contraceptive n’est utilisée.

En effet, même si la fécondation a lieu, le processus de gestation n’avance souvent pas. Il est important de savoir que, pour qu’il ait lieu, la femme doit se trouver à un moment précis du cycle menstruel.

C’est ce que disent les spécialistes de la Reproducción Asistida. Cela se produit généralement vers le 14e jour du cycle menstruel. C’est à ce moment-là que l’ovulation se produit. Cependant, les spermatozoïdes peuvent vivre jusqu’à 3 jours dans les voies génitales féminines.

L’ovule, quant à lui, ne survit que 24 heures après l’ovulation. C’est pourquoi la fécondation a lieu dans ce laps de temps (1 jour), bien que l’acte sexuel lui-même puisse avoir eu lieu deux ou trois jours plus tôt. Dans les sections suivantes, nous expliquons toutes les étapes de ce processus.

Recherche de l’ovule pour la fécondation

Pendant le processus d’ovulation, l’ovule est libéré de l’ovaire dans les trompes de Fallope. Les spermatozoïdes, quant à eux, se développent en permanence dans les testicules. Lors de l’éjaculation, ils voyagent immergés dans le sperme.

Ils remontent à travers le vagin jusqu’aux trompes de Fallope. Là, un processus appelé capacitation a lieu. Ce qui se passe, c’est que les spermatozoïdes subissent une série de modifications dans leur structure et leur mobilité. De cette façon, ils acquièrent la capacité de pénétrer dans l’œuf.

Avant, juste après l’éjaculation, les spermatozoïdes sont incapables de le faire. En outre, tous ne subissent pas ces transformations. Pour cette raison, la probabilité que plusieurs spermatozoïdes fécondent le même ovule est réduite, car cela pourrait donner lieu à un zygote non viable.

La fécondation d'un ovule.
Les spermatozoïdes doivent passer par une phase de capacitation pour que la fécondation soit viable.

Rencontre entre l’ovule et le spermatozoïde

Une fois que la capacitation a eu lieu, ce qui se produit dans les cryptes du tractus génital féminin, le sperme est libéré. Il se dirige vers l’ovule et la réaction dite acrosomique a lieu.

Selon un article de l’Institut Bernabeu, cette réaction consiste en la libération de certaines enzymes qui permettent à la tête du spermatozoïde de traverser la membrane de l’ovocyte. De cette façon, les noyaux des deux cellules et le matériel génétique sont fusionnés.

Au cours de cette réaction, un mécanisme est également mis en marche qui empêche les autres spermatozoïdes de traverser la membrane. Comme nous l’avons souligné dans la section précédente, ceci est essentiel pour qu’il n’y ait pas de problèmes au niveau génétique et s’appelle le blocage de la polyspermie.

Déplacement dans l’utérus

Une fois que l’ovule et le sperme ont fusionné, une cellule appelée zygote est formée. Il contient le matériel génétique des deux parents. La fécondation a lieu, dans la plupart des cas, dans l’une des trompes de Fallope.

C’est pourquoi le zygote doit descendre vers l’utérus, qui est l’organe dans lequel se déroule la gestation. En cours de route, le zygote commence à se diviser. C’est-à-dire qu’à partir de cette cellule unique, l’embryon est formé par des divisions cellulaires successives.

Au départ, les deux cellules du zygote sont appelées blastomères. Le quatrième jour après la fécondation, il y a déjà 12 à 16 blastomères. Cette étape est suivie par la formation de la morula, qui possède une partie centrale qui donnera naissance à l’embryon. La couche de cellules la plus externe formera le placenta.

Partie finale de la fécondation : implantation

L’implantation est une étape indispensable au développement de l’embryon. C’est le processus par lequel l’embryon se fixe à l’endomètre, qui est la couche qui tapisse l’utérus.

Elle se produit généralement entre 6 et 10 jours après la fécondation. S’il ne s’implante pas, l’embryon sera expulsé lors des prochaines règles.

Quand les symptômes de la grossesse commencent-ils ?

Le premier trimestre de la grossesse est généralement caractérisé par une série de symptômes qui, d’une certaine manière, avertissent la femme qu’elle est enceinte. Le premier signe est généralement l’absence ou le retard des règles. Cela s’appelle l’aménorrhée.

L’aménorrhée se produit parce que la production de certaines hormones est augmentée pour assurer le développement de l’embryon. Ces hormones provoquent également des changements dans la sensibilité et la taille des seins, qui deviennent souvent plus gonflés.

Au début de la grossesse, la concentration d’une hormone appelée gonadotrophine chorionique humaine augmente considérablement. Il s’agit de l’hormone la plus associée aux nausées et aux vomissements. En fait, sa concentration détermine l’intensité des symptômes.

C’est curieux car, dans les grossesses multiples, cette hormone augmente davantage que dans les grossesses avec un seul embryon. C’est pourquoi ces grossesses ont tendance à être plus symptomatiques.

Un autre signe courant au début de la grossesse est que la fréquence et le besoin d’uriner augmentent. Il est également fréquent que la femme soit plus fatiguée.

Une femme enceinte avec des nausées.
Les nausées matinales sont une réponse à l’élévation hormonale provoquée par les changements attendus de la grossesse.

Le test positif après la fécondation

Il existe actuellement différentes méthodes pour confirmer la présence ou non d’une grossesse. Cependant, toutes nécessitent qu’un certain temps se soit écoulé après la fécondation.

En effet, les tests de grossesse fonctionnent généralement en détectant si la concentration de gonadotrophine chorionique humaine dans l’urine a augmenté. Cette hormone augmente 6 à 14 jours après la fécondation.

Dans certains cas, cette substance peut être mesurée dans le sang plutôt que dans l’urine. Ce test particulier ne peut pas être effectué à domicile, mais il est plus précis.

Par conséquent, ce que nous devons garder à l’esprit, c’est que tant qu’un certain temps ne s’est pas écoulé depuis la fécondation, il est impossible de déterminer si la grossesse existe ou non. En outre, les tests de grossesse peuvent présenter des faux négatifs et des faux positifs. C’est pourquoi, en cas de doute, l’idéal est de consulter un spécialiste.

La fécondation n’est pas un processus instantané

Comme nous l’avons expliqué, la fécondation est un processus complexe qui nécessite des conditions optimales. Elle ne se produit pas au moment même où l’acte sexuel culmine. En fait, elle peut survenir 2 ou 3 jours après l’éjaculation.

En outre, même si un zygote s’est formé, un embryon ne se développera pas toujours et une grossesse ne se produira pas toujours. Pour cela, il est essentiel que le processus d’implantation se déroule correctement.

It might interest you...
L’asthénospermie : de quoi s’agit-il et comment la détecter ?
Améliore ta SantéLisez-le dans Améliore ta Santé
L’asthénospermie : de quoi s’agit-il et comment la détecter ?

Il est important d'analyser toutes les causes possibles de l'asthénospermie afin de résoudre ce problème qui impacte la fertilité de l'homme.