Comment éviter la contamination croisée avec du gluten ?

Découvrez ici une série de stratégies pour éviter la contamination croisée avec le gluten. Ces stratégies permettent de préserver la fonction intestinale des personnes atteintes de la maladie cœliaque.
Comment éviter la contamination croisée avec du gluten ?

Dernière mise à jour : 07 juin, 2022

La contamination croisée avec du gluten peut être un problème pour les personnes qui ont développé la maladie cœliaque. Dans ce cas, même une petite dose de ce nutriment générera des effets au niveau gastro-intestinal, avec des symptômes ultérieurs.

Cela causera également des dommages plus importants au fil du temps, c’est donc une situation qui doit être évitée à tout prix. Pour cela, une série de précautions doivent être prises en compte.

Avant d’entrer dans le vif du sujet, il est important de faire la distinction entre la sensibilité au gluten non cœliaque et la maladie cœliaque. Dans le premier cas, une petite quantité de gluten dans l’alimentation ne cause pas de problèmes.

Dans le deuxième cas, le régime alimentaire est beaucoup plus strict. Non seulement les aliments contenant du gluten doivent être complètement retirés de l’alimentation, mais les couverts ne peuvent pas être partagés, entre autres.

Les stratégies pour éviter la contamination croisée avec du gluten

Lorsqu’il s’agit d’éviter la contamination croisée avec du gluten, la première chose à faire est de mettre de l’ordre. Les aliments qui contiennent des protéines ne doivent pas être stockés avec ceux qui en manquent. L’idéal serait d’avoir différents garde-mangers, ou bien d’organiser les aliments par étagères en fonction de ladite variable.

Guide de la cuisine sans gluten.
Évitez la contamination croisée avec du gluten en séparant les aliments protéinés des aliments sans protéines.

Il faut en faire autant avec les couverts et les ustensiles de cuisine. Ils ne peuvent pas être partagés, il convient donc de les ranger séparément. Il est vrai qu’après les avoir lavés le risque disparaît, mais les ranger séparément permet d’éviter toute confusion.

Mais le point critique concerne le processus de cuisson. Il ne faut pas utiliser la même huile pour faire frire des aliments sans gluten et des aliments contenant des protéines, par exemple. Ni la même casserole.



Les mesures d’hygiène pour éviter la contamination par le gluten

Parfois, des traces de gluten peuvent rester sur les mains et sur le comptoir. Pour cette raison, des mesures d’hygiène doivent être prises pour éviter la contamination croisée.

Les mains doivent être lavées à l’eau et au savon avant et après manipulation des aliments avec et sans gluten, afin d’éviter que des particules de nutriment ne passent d’un aliment à l’autre.

Le processus de lavage doit également être intensif. Vous pouvez utiliser un appareil électroménager, mais dans le cas où vous le feriez à la main, assurez-vous de bien nettoyer toute la surface de l’ustensile.

En cas de séchage ultérieur des couverts avec un chiffon, il est conseillé de respecter une série de directives strictes. Le chiffon doit être uniquement utilisé pour cette fonction et doit rester rangé dans un tiroir.



Le gluten ne cause pas de problèmes à tout le monde

Le gluten est une protéine qui ne cause pas de problèmes à tout le monde, malgré le débat suscité ces dernières années. C’est ce que démontre, par exemple, une recherche publiée dans The Journal of Nutrition. Ce n’est que chez les personnes atteintes de la maladie cœliaque que la suppression totale des aliments qui en contiennent est recommandée.

Recette de pâte brisée sans gluten.
Certaines personnes ont une sensibilité au gluten sans pour autant être cœliaque.

Bien entendu, un certain pourcentage de la population pourrait souffrir de problèmes de type intestinal après avoir consommé de fortes doses dudit élément. Dans ce cas, on parle de sensibilité au gluten non cœliaque, comme en témoigne une étude publiée sur Medicine. La physiopathologie n’est pas entièrement claire et la tolérance à la protéine peut varier d’une personne à l’autre.

Il existe des preuves récentes selon lesquelles la présence de gluten dans l’alimentation pourrait affecter négativement ceux qui ont développé des altérations liées au système nerveux central. L’autisme en serait un exemple. Cela n’est pas confirmé, mais par précaution, il est recommandé de limiter l’apport en protéines.

Apprenez à éviter la contamination croisée avec du gluten

En somme, il existe une série de stratégies et de protocoles pouvant être mis en œuvre pour éviter la contamination croisée avec du gluten. Ils sont décisifs dans les foyers où un ou plusieurs membres souffrent de la maladie cœliaque : ils permettent de préserver l’intégrité fonctionnelle de l’intestin.

Enfin, il convient de noter qu’un spécialiste doit être consulté avant de prendre la décision de supprimer complètement le gluten de l’alimentation s’il n’y a pas de diagnostic clair. Dans certaines situations, cette suppression pourrait être nocive, car la capacité du corps à métaboliser le nutriment à moyen terme serait perdue, conditionnant ainsi le mode d’alimentation à vie.

Cela pourrait vous intéresser ...
Guide de cuisine sans gluten
Améliore ta Santé
Lisez-le dans Améliore ta Santé
Guide de cuisine sans gluten

Cuisiner sans gluten est nécessaire lorsque la maladie coeliaque a été diagnostiquée, car les protéines doivent être complètement limitées.



  • Behrendt, I., Fasshauer, M., & Eichner, G. (2021). Gluten Intake and All-Cause and Cause-Specific Mortality: Prospective Findings from the UK Biobank. The Journal of nutrition151(3), 591–597. https://doi.org/10.1093/jn/nxaa387
  • Roszkowska, A., Pawlicka, M., Mroczek, A., Bałabuszek, K., & Nieradko-Iwanicka, B. (2019). Non-Celiac Gluten Sensitivity: A Review. Medicina (Kaunas, Lithuania)55(6), 222. https://doi.org/10.3390/medicina55060222
  • Sumathi, T., Manivasagam, T., & Thenmozhi, A. J. (2020). The Role of Gluten in Autism. Advances in neurobiology24, 469–479. https://doi.org/10.1007/978-3-030-30402-7_14