Comment la philosophie peut-elle être appliquée dans la vie quotidienne ?

La philosophie va bien au-delà de l'étude académique. Elle est présente dans la vie quotidienne de chacun. Découvrez ici où et quand.
Comment la philosophie peut-elle être appliquée dans la vie quotidienne ?

Dernière mise à jour : 26 juin, 2022

Étymologiquement parlant, le terme philosophie signifie « amour de la sagesse ». Nombreuses sont les personnes qui supposent que ces connaissances se limitent à des études théoriques et académiques. Or, philosopher va beaucoup plus loin. Croyez-le ou non, nous appliquons tous la philosophie au quotidien.

En effet, les jeunes enfants sont de grands philosophes, car ils maintiennent une position de curiosité face au monde et s’interrogent constamment sur le pourquoi ou le comment des choses. De même, les adultes philosophent aussi lorsqu’ils évoquent leurs préoccupations sur la vie et adoptent des positions justifiées basées sur des croyances.

Comment la philosophie peut être appliquée dans la vie quotidienne ?

Selon le philosophe allemand Wolfram Eilenberger, nous avons tous une philosophie sans laquelle nous ne pourrions pas vivre. Elle englobe des idées très générales sur qui nous sommes, qui sont les autres, comment les actions étaient dans le passé et comment elles seront dans le futur.

Dès lors, ce penseur affirme que la philosophie est toujours avec nous. Il nous suffit de reconnaître où elle se trouve et quand elle se produit.

Conformément à ce qu’affirme Eilenberger, il est bien vrai que nous philosophons tous. Mais la plupart d’entre nous n’en sont pas conscients.

Par exemple, nous appliquons la philosophie lorsque nous nous demandons comment comprendre les autres et la société, lorsque nous nous interrogeons sur le sens de notre vie ou lorsque nous réfléchissons aux actions les plus correctes dans une situation donnée.

Cela dit, la tâche philosophique commence par le doute. Ainsi, toute conversation fluide, large et enrichissante sur un sujet précis peut être philosophique. Même la réflexion individuelle, produit de l’inquiétude, est aussi un acte philosophique.

Cependant, il ne suffit pas de s’inquiéter. Le nœud du problème, selon Eilenberger, est que nous devons prendre nos propres questions au sérieux. C’est alors que la philosophie commence.

Une femme se pose des questions.
Poser des questions est la première étape. Vous devez ensuite chercher des réponses.



7 activités philosophiques que vous pouvez faire tous les jours

Reconnaître que nous pouvons appliquer la philosophie dans la vie de tous les jours peut nous conduire à une vie meilleure. Il s’agit d’être plus conscient de nos pensées, actions et émotions, et plus serein face à l’avenir.

Nombreuses sont les personnes qui veulent aborder la philosophie à travers des livres et des théories, ce qui peut être accablant et paralysant. Selon Eilenberger, les biographies et les lettres de philosophes sont un bon début.

De plus, nous vous recommandons de vous placer dans votre propre contexte. Observez comment est le monde actuel, remettez-le en question et repensez les idées qui contribuent à en faire un meilleur endroit. Nous vous proposons ci-dessous quelques activités spécifiques pouvant vous aider dans cette tâche.

1. Remettez en question vos croyances

Selon le professeur de philosophie Eduardo Infante, la philosophie consiste davantage à poser des questions qu’à y répondre. Avec les questions, nous brisons les murs mentaux, les préjugés et les dogmes. Infante affirme que la philosophie peut être le meilleur antidote contre la bêtise et le dogmatisme.

Dès l’enfance, nous apprenons et assimilons un ensemble de croyances que nous ne remettons pas en question. Lorsque nous atteignons l’âge adulte, nous avons de nombreuses croyances limitantes, et nous nous donnons alors pas la possibilité d’assumer d’autres points de vue.

Infante invite ses élèves à exprimer leurs préoccupations sur la vie et leur propose les réponses que les différents auteurs de la philosophie ont apportées à ces questions. Parmi elles, figurent les suivantes :

  • Existence de Dieu
  • Sens de la vie
  • Mal dans le monde
  • Intimidation
  • Amour
  • Responsabilité vis-à-vis de la nature
  • Féminisme

Vous avez sûrement été préoccupé par l’un de ces problèmes. Choisissez-en un et voyez quelles sont vos croyances à ce sujet.

Posez-vous ensuite la question suivante : “Et si ce n’est pas comme ça que je pense ?” De là, enquêtez sur ce que d’autres penseurs ont dit, ou demandez à vos amis leur position sur le sujet.

2. Aidez les autres, mais en faisant preuve de bon sens

Supposons que vous souhaitiez faire don d’une certaine somme d’argent à une association caritative. Laquelle choisir ? Une dont le nom vous est familier ? Ou une traitant d’une catastrophe ?

Il existe un courant de philosophie appelé altruisme efficace, dont les partisans croient que les dons, aussi petits soient-ils, peuvent aider beaucoup plus que nous ne le pensons. En général, lorsque nous voulons faire un acte altruiste, nous nous demandons où notre aide a une plus grande portée.

Le philosophe de l’Université d’Oxford, William MacAskill, dans son ouvrage Doing Good Better” nous conseille de nous demander si nous aidons une région qui est négligée et a besoin de ressources ou si nous faisons un don en cas de catastrophe.

3. Apprenez à contrôler vos émotions

On a longtemps cru que l’idéal du sage était de s’éloigner des émotions et de les rejeter. Et ce, car ces dernières étaient considérés comme une nuisance qui interrompait la vie heureuse ou conduisait à une existence douloureuse.

Avec l’arrivée du romantisme, cela a changé. Les émotions n’étaient plus considérées comme mauvaises, mais comme la chose la plus importante dans la vie.

Nous croyons que l’idéal n’est pas d’adopter une position ou l’autre. Les émotions ne doivent pas être rejetées. Mais il n’est pas non plus commode de leur donner libre cours sans aucun type de contrôle. Une bonne gestion des émotions est vitale pour notre bien-être.

4. Réfléchissez avant de rejoindre une polémique sur les réseaux sociaux

Aujourd’hui, les réseaux sociaux sont une épée à double tranchant. Bien qu’ils soient un moyen de se connecter au monde et de faire passer nos idées à de nombreuses personnes, ils ont également été utilisés pour diffamer, blesser, menacer et blesser d’autres personnes qui pensent différemment.

Vaut-il la peine de gagner quelques retweets au prix d’humilier ou d’insulter quelqu’un ? N’est-il pas préférable d’inviter cette personne à dialoguer ? Cela va de pair avec le contrôle des émotions. L’intelligence émotionnelle est nécessaire pour y parvenir.

5. Exécutez le vote réflexif

Un bon exemple de la façon d’appliquer la philosophie dans la vie de tous les jours est celui des élections. Des dirigeants vont prendre des décisions qui peuvent affecter considérablement notre mode de vie. Par conséquent, notre vote doit être assumée de façon responsable.

Une question philosophique qui s’applique à ces moments est de savoir si nous voulons aider à créer une société plus équitable ou si nous préférons renforcer la liberté individuelle. Notre devoir consiste à écouter les candidats, à les questionner, à enquêter sur leurs positions et leurs réflexions. Et sur cette base, prendre des décisions.



6. Réfléchissez à la mort

La plupart des personnes sont angoissées par la mort, car nous ignorons ce qui vient après. De nombreux philosophes ont écrit à ce sujet. Par exemple Epicure, qui mentionne que la peur de la mort est irrationnelle, car après notre mort, nous ne ressentirons rien du tout.

Au-delà des réflexions de chaque penseur sur ce sujet, connaître les différents points de vue peut nous aider à faire face à l’angoisse que génère la fin de vie. Pour sa part, Marco Aurelio défend que penser à sa propre mort nous amène à faire de petits ajustements quotidiens.

Le professeur Eduardo Infante propose une activité intéressante à ces élèves :il leur demandent d’écrire leur épitaphe. Cet exercice peut nous faire réfléchir sur la façon dont nous menons notre vie et si cela correspond à ce que nous voulons réaliser avant de mourir.

Réflexions sur la mort.
Les pensées sur la mort sont des pensées philosophiques. Y réfléchir contribue aux changements dans notre vie.

7. Écoutez d’autres points de vue

Socrate a utilisé le dialogue pour générer des connaissances. Si l’on veut appliquer la philosophie au quotidien, quoi de mieux qu’avoir recours au dialogue ?

De nombreuses personnes participent à des conversations, mais n’écoutent pas ce que l’autre a à dire ou à apporter. Au lieu de cela, elles pensent à leur prochaine réponse ou ne s’occupent que de ce qui les intéresse.

Cela ne leur permet pas d’intégrer d’autres perspectives qui peuvent enrichir leurs connaissances sur la vie. Elles vivent ainsi dans leur propre monde, croyant que leurs idées sont la seule façon de voir les choses.

Rien de plus contre-productif que cela, puisque cela génère de l’intolérance, de la haine et de la polarisation. Gardez à l’esprit que l’intégration nous rend plus libres.

L’application de la philosophie favorise un monde meilleur

La philosophie n’est étrangère à aucun d’entre nous. De plus, si nous apprenons à l’utiliser consciemment, les changements peuvent être très bénéfiques pour le monde. Il n’est pas nécessaire d’être un intellectuel ou d’avoir lu tous les ouvrages d’Aristote pour pouvoir philosopher.

Cela pourrait vous intéresser ...
Philosophie et psychologie : similitudes et différences
Améliore ta Santé
Lisez-le dans Améliore ta Santé
Philosophie et psychologie : similitudes et différences

La philosophie et la psychologie se rejoignent à certains moments, mais elles ne sont pas identiques. En quoi diffèrent-elles ?