Comment puis-je savoir si mon enfant est transgenre ?

Que signifie être transgenre ? Votre fils ou fille se comporte d'une façon non conventionnelle par rapport à son sexe de naissance ? Découvrez ici comment savoir si votre enfant se construit une identité de genre non binaire.
Comment puis-je savoir si mon enfant est transgenre ?

Dernière mise à jour : 02 septembre, 2021

Saviez-vous qu’il y a peu de temps, en 2018, l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) avait enlevé la condition transgenre de sa liste de maladies mentales ? Si vous vous demandez comment savoir si votre enfant est transgenre, nous vous proposons d’étudier quelques concepts autour de ce sujet.

Qu’est-ce que le genre ? Il s’agit d’une construction sociale qui se base sur le respect de certaines normes tacites imposées par la société, qui indiquent les rôles que doivent occuper les hommes et les femmes. L’identité de genre, en revanche, fait référence à la façon dont nous nous sentons et dont nous vivons avec notre corps. Nous la manifestons à travers notre façon de nous habiller, d’agir et de nous lier aux autres.

Les enfants transgenres sentent qu’ils sont nés avec le mauvais sexe biologique et s’identifient au genre opposé. Il est important que les parents soient au courant des sentiments de leurs enfants et qu’ils les soutiennent pour avancer sur ce chemin très ardu.

Le développement de l’identité de genre chez les enfants

Comme nous le mentionnions, l’identité de genre est différente du sexe biologique et même de l’orientation sexuelle d’une personne. À quel moment cette identité commence-t-elle à se développer ? Dès notre plus jeune âge, nous manifestons et choisissons une certaine identité de genre. Entre 2 et 5 ans, nos enfants traversent des étapes au cours desquelles ils façonnent cette identité :

  • 2 ans : les petits garçons et petites filles remarquent que les hommes et les femmes sont différents physiquement.
  • 3 ans : à cet âge, ils s’identifient déjà comme des hommes ou des femmes.
  • 4 ans : la construction de leur identité de genre devient de plus en plus stable.
  • 5 et 6 ans : ils sont conscients des stéréotypes qui créent les identités binaires.

6 signes qui peuvent indiquer que votre enfant est transgenre

Certains comportements indiquent qu’un enfant est transgenre. Mais ces comportements doivent être soutenus dans le temps.

Par exemple, le fait qu’un petit garçon joue avec des poupées ou porte occasionnellement des vêtements de fille ne veut pas dire qu’il soit transgenre. En outre, il est important de mettre de côté la pensée binaire sur le genre et le sexe biologique.

Deux enfants.
Les règles de différenciation entre petits garçons et petites filles sont purement sociales et imposées par des stéréotypes.

1. Il/elle rejette ses parties génitales

Même si cela n’est pas toujours le cas, il est commun que les personnes transgenres rejettent les parties génitales dont elles ont hérité à leur naissance. Cela est dû à l’incongruence qui existe entre le sexe biologique et l’identité de genre. L’enfant ne fait pas que les rejeter : il manifeste aussi le désir d’avoir les parties génitales du sexe opposé.

2. Il/elle veut être du genre contraire

En plus de vouloir appartenir au genre contraire à celui qu’on lui a assigné socialement en raison de son sexe biologique, les enfants ne se retrouvent pas dans le corps qui leur a été donné.Par conséquent, les changements hormonaux qui aboutissent à une modification de la voix et à la croissance des seins ou des poils pubiens leur fait ressentir un profond mal-être.

Ce rejet vis-à-vis de leur sexe se manifeste, par exemple, dans le choix des jouets et des jeux propres au genre auquel ils veulent appartenir. N’oublions pas que cette opposition entre un sexe et un autre au niveau des jouets n’est rien de plus qu’un ordre social des adultes.

3. Il/elle choisit un rôle dans ses jeux

Il existe des jeux vidéo dans lesquels les joueurs/joueuses créent leur propre personnage pour y participer. En guise d’exemple, il est habituel que les enfants transgenres construisent leur rôle en se basant sur le sexe opposé. Par ailleurs, dans les jeux de rôle ou d’imitation, ils choisissent toujours d’agir comme un personnage du sexe opposé.

4. Il/elle veut s’habiller d’une autre façon

Les garçons (génétiquement parlant) préfèrent porter des habits de filles et inversement. Néanmoins, il est important de souligner que cela ne dépend pas que d’une envie de se déguiser : quand ils doivent s’acheter des vêtements, ils sont aussi attirés par un certain type d’habits.

Souvenons-nous que les vêtements de garçons et de filles sont conçus selon une conception binaire, où les couleurs et les types de vêtements ont des destinataires prédéterminés. Le rejet des enfants transgenres ne concerne pas les vêtements en soi, mais le stéréotype qui les entoure.

5. Il/elle est socialement en retrait

En général, l’enfant transgenre sent qu’il n’a pas sa place dans un groupe d’amis du même sexe et il commence à s’en éloigner. Il finit par jouer tout seul. Une autre alternative est qu’il se lie d’amitié avec des enfants du genre opposé, c’est-à-dire celui qu’il veut se construire.

6. Il/elle veut s’appeler autrement

Les enfants transgenres répètent qu’ils veulent s’appeler différemment ; ils veulent un prénom qui coïncide avec le genre qu’ils souhaitent avoir. Mais si nous faisons bien attention et allons un peu plus loin, des phrases comme « je suis une fille ! » pour les garçons ou « je veux être un garçon » pour les filles sont tout aussi révélatrices.

Comment soutenir un enfant transgenre ?

Si vous soupçonnez de plus en plus que votre enfant est transgenre, alors il est temps d’agir en sa faveur. Le punir, le reprendre ou l’obliger à vivre en suivant un rôle qui n’est pas celui qu’il souhaite ne lui apporteront que de la souffrance, de l’anxiété, de la tristesse et une vie adulte malheureuse, pleine de ressentiment. Cela pourrait même le conduire au suicide.

Autorisez-le à explorer l’identité du genre qu’il veut avoir. Pour cela, vous pourriez lui concéder un laisser-passer pendant un week-end. Il s’agit de deux jours au cours desquels l’enfant peut être libre d’agir selon ses désirs : s’habiller comme il veut, jouer à ce qui lui plaît, changer de prénom si c’est ce qu’il souhaite.

Profitez de ces deux jours pour observer son comportement. Est-il heureux ainsi ? Se sent-il mieux en étant un petit garçon ou une petite fille ? Si vous avez remarqué que, pendant cette période, il/elle a été un petit garçon/une petite fille heureux/se, vous pourriez donc songer à consulter des professionnels spécialisés dans ce domaine. La famille et les enfants ont besoin d’un espace et d’une personne pour pouvoir manifester leurs doutes.

La confusion de l’enfant, ses émotions contraires, ses sentiments mêlés et le rejet de ce dont il a hérité à sa naissance constituent déjà un très grand poids : ne le laissez pas le porter tout seul. C’est à cela que sert la famille : à soutenir et à guider.

Une thérapie familiale.
Le soutien familial et professionnel est nécessaire pour un enfant transgenre, car la pression sociale peut être intense.

Cet article peut vous intéresser : Comment gérer l’homosexualité de notre enfant ?

Soutenir son enfant transgenre : une approche basée sur l’amour

L’exploration de l’identité de genre est un phénomène habituel et se produit chez tous les petits garçons et toutes les petites filles. En d’autres termes, il faut s’attendre à ce que les enfants passent par une période où ils cherchent à définir qui ils sont et préfèrent certains jouets et vêtements, qui peuvent ne pas être compatibles avec ce que la société binaire attend d’eux.

Néanmoins, cela n’implique pas forcément une identité transgenre. Il s’agit simplement d’une étape au cours de laquelle les enfants font des expériences et se découvrent eux-mêmes.

Quand cette étape semble ne pas s’achever et que les enfants sont sûrs de la personne qu’ils veulent être et de celle qu’ils ne veulent pas être, le rôle de la famille devient fondamental. Il faut alors consulter des professionnels qui peuvent nous indiquer la meilleure façon de soutenir un petit garçon ou une petite fille transgenre.

Les aimer tels qu’ils sont, avec respect et empathie, sera toujours la clé. Les aimer de façon inconditionnelle, pour qu’ils sentent qu’ils ne seront jamais seuls. Voilà ce que fait une famille.

Cela pourrait vous intéresser ...
Pourquoi intégrer la perspective de genre en santé ?
Améliore ta SantéLisez-le dans Améliore ta Santé
Pourquoi intégrer la perspective de genre en santé ?

Les différences entre le sexe et le genre sont encore trop peu cconsidérées..Pourquoi la perspective de genre est-elle si importante dans notre soc...



  • García, R. R., & Ayuso-Mateos, J. L. (2019). CIE-11 y la despatologización de la condición transgénero. Revista de psiquiatría y salud mental12(2), 65-67.
  • Cáceres, C. F., Talavera, V. A., & Mazín Reynoso, R. (2013). Diversidad sexual, salud y ciudadanía. Revista peruana de medicina experimental y salud pública30, 698-704.
  • De Toro, X. (2015). Niños y niñas transgéneros: ¿nacidos en el cuerpo equivocado o en una sociedad equivocada? Revista Punto Género, (5), ág-109.
  • Castilla-Peón, M. F. (2018). Manejo médico de personas transgénero en la niñez y la adolescencia. Boletín médico del Hospital Infantil de México75(1), 7-14.
  • de Celis Sierra, M. (2019). Menores transgénero en el Reino Unido: Polémica por la investigación sobre bloqueadores puberales. Clínica Contemporánea10(3), e25.
  • Díaz Leandro, J. (2018). Aproximación de la opinión social sobre la educación sexual, roles de género y transexualidad en la etapa infantil.