Comment reconnaître les symptômes de la fièvre ?

La fièvre est causée par des changements dans l'activité du thermostat de l'organisme, le produit d'un processus inflammatoire. Ses manifestations dépendent de la cause sous-jacente.
Comment reconnaître les symptômes de la fièvre ?
Mariel Mendoza

Rédigé et vérifié par la médecin Mariel Mendoza.

Dernière mise à jour : 06 janvier, 2023

Le terme « fièvre » fait référence à l’augmentation de la température corporelle au-dessus des valeurs normales, il y aura donc des symptômes qui la trahiront. Ces températures fébriles sont les suivantes :

  • Plus de 37,8 ° C par voie orale
  • Plus de 37,4 ºC par voie axillaire
  • Plus de 38,2 ° C par voie rectale

Dans des conditions normales, on s’attend à une variation de température, qui tend à être de 0,6 ºC de plus au coucher du soleil, par rapport à la moyenne des premières heures du matin. De plus, la température peut varier en fonction de l’exposition au soleil.

Pourquoi la fièvre survient-elle ?

La fièvre est due à l’augmentation régulée de la température corporelle qui se produit dans le thermostat du corps, qui est situé dans la région antérieure de l’hypothalamus. Cette augmentation est produite par des facteurs associés à l’inflammation, en particulier l’interleukine 1.

Il en résulte une élévation du poste de contrôle qui génère la libération de substances dans le sang, appelées pyrogènes. Celles-ci sont chargées de réduire la perte de chaleur (contraction des vaisseaux sanguins et production de frissons), afin d’augmenter la température et d’atteindre le nouveau point de contrôle.

La constriction des vaisseaux produit des variations dans la circulation sanguine. D’autre part, les frissons sont dus à une contraction musculaire involontaire.

C’est pourquoi la fièvre est une expression du corps humain face à un processus inflammatoire. Dans une plus large mesure, elle combat une infection (virale, bactérienne, parasitaire ou fongique). Cependant, elle peut être due à d’autres processus, comme le cancer ou les rhumatismes.

En cas de fièvre aiguë (durée inférieure à 4 jours), la cause est très probablement infectieuse. La fièvre non infectieuse est généralement récurrente ou chronique.

Frissons dus à la fièvre.
Parmi les symptômes de la fièvre, figurent les frissons qui précèdent souvent la mesure de la température.



[/atomik -lu-aussi ]

Les étapes de la fièvre

Les stades de la fièvre peuvent être identifiés d’un point de vue clinique et sont répartis comme suit :

  1. Ascension : en général, elle est abrupte et précédée de frissons. Si l’ascension est lente, les frissons seront absents.
  2. Stade chaud ou fastidieux : c’est le maintien de la température corporelle à un niveau nouveau ou élevé qui atteint des températures allant jusqu’à 39,5 ou 40 °C.
  3. Descente ou transpiration : la fièvre peut se terminer brutalement par une sudation intense.

Quels sont les symptômes de la fièvre ?

Les symptômes de la fièvre sont variables d’une personne à l’autre. Ils peuvent être plus difficiles à identifier chez les personnes âgées et chez les bébés.

Ils sont principalement associés au processus inflammatoire, bien que l’augmentation de la température elle-même provoque un malaise général, de la fatigue, des frissons et de la transpiration. Parmi les autres symptômes généraux, figurent les suivants :

  • Peau chaude
  • Augmentation de la fréquence cardiaque ou tachycardie – due à une augmentation du débit cardiaque
  • Augmentation du rythme respiratoire
  • Sensation de soif
  • Perte d’appétit
  • Mal de tête
  • Convulsions
    • Chez certains enfants ayant une prédisposition génétique, l’augmentation brutale de la température peut provoquer des convulsions.

Chez les nourrissons, les infections se manifestent généralement de manière très non spécifique, de sorte que la présence d’une irritabilité accrue, d’une rougeur du visage, d’une léthargie et d’une diminution de l’appétit suggère des symptômes de fièvre.

Quelques recommandations pour prendre correctement la température

Les différentes façons de mesurer la température sont les suivantes : orale, rectale, axillaires et otique. Les thermomètres à mercure sont les plus classiques, en plus des thermomètres numériques d’aujourd’hui.

La méthode tactile est la plus populaire, mais la moins précise. Elle ne permet pas de déterminer la température réelle, elle n’est donc pas recommandée comme référence.

Le thermomètre peut être utilisé pour toutes les voies. Cependant, il est nécessaire d’en avoir un différent pour les voies orale et rectale. Pour les bébés, il existe des thermomètres rectaux avec une pointe plus fine qui réduit le risque de blessure. La voie otique nécessite un thermomètre infrarouge pour une lecture tympanique.

La voie orale est recommandée pour les adultes et les enfants plus âgés, car il faut garder la bouche fermée et le thermomètre immobile. Chez les enfants de moins de 3 mois, il est recommandé de mesurer avec un thermomètre digital sous l’aisselle. Entre 3 mois et 5 ans, cette dernière méthode est recommandé, ainsi que l’utilisation d’un thermomètre infrarouge tympanique.

Thermomètre digital.
Chez les bébés, la température doit être mesurée avec des méthodes qui ne sont pas altérées par les mouvements de l’enfant.

Quand faut-il s’inquiéter de la fièvre ?

Chez les grands enfants et les adultes, une attention médicale immédiate n’est généralement pas nécessaire en cas de fièvre, à moins qu’il n’y ait des symptômes d’une maladie sous-jacente ou que la température soit supérieure à 40°C. C’est différent pour les bébés de 3 mois et moins, chez qui une attention médicale immédiate est indiquée.

Il y a quelques signes avant-coureurs :

  • État mental changeant
  • Maux de tête ou torticolis
  • Présence de pétéchies (hémorragies ponctuées sur la peau)
  • Diminution de la pression artérielle
  • Difficulté à respirer
  • Température supérieure à 40°C ou inférieure à 35 °C
  • Administration récente de médicaments immunosuppresseurs



[/atomik -lu-aussi ]

La fièvre peut être gérée à la maison

En plus de l’utilisation d’antipyrétiques pour réduire les symptômes de la fièvre, il est recommandé d’associer des mesures physiques pour renforcer l’effet. Plutôt que des bains à l’eau froide, il est préférable de se rafraîchir avec de l’eau tiède, car celle-ci permet de dissiper la chaleur au fur et à mesure que le liquide s’évapore.

Une évaluation médicale n’est pas toujours nécessaire, car la fièvre est susceptible de suivre son cours. Cependant, il faut se rappeler qu’il s’agit d’un symptôme d’une maladie sous-jacente.

Cela pourrait vous intéresser ...
Frissons sans fièvre : symptômes, causes et traitement
Améliore ta Santé
Lisez-le dans Améliore ta Santé
Frissons sans fièvre : symptômes, causes et traitement

Les frissons sans fièvre sont généralement bénins, mais il faut consulter un médecin si les épisodes sont récurrents.




Le contenu de cette publication est uniquement destiné à des fins d'information. À aucun moment, il ne peut servir à faciliter ou à remplacer les diagnostics, les traitements ou les recommandations d'un professionnel. Consultez votre spécialiste de confiance si vous avez des doutes et demandez-lui son accord avant de commencer toute procédure.