Comment se préparer au premier test Pap ?

Rendez-vous sans crainte à votre contrôle de cytologie vaginale. Cette procédure ne dure que quelques minutes et alerte sur les symptômes de santé pertinents. Nous vous expliquons ici en quoi il consiste.
Comment se préparer au premier test Pap ?

Dernière mise à jour : 19 juillet, 2022

Le premier test Pap ou frottis Pap est un examen gynécologique nécessaire pour chaque femme. Il s’agit de détecter précocement le cancer du col de l’utérus.

Le test identifie les risques de contracter la maladie. Par conséquent, il accélère l’approche et réduit les complications à long terme.

La douleur, l’inconfort et les nerfs que génère la procédure font partie des préoccupations des patients. Or, ce test de depistage n’est pas traumatisant que vous pourriez le penser. Découvrez ici en quoi il consiste, ainsi que sa valeur pour votre bien-être.

Qu’est-ce que le test Pap et à quoi sert-il ?

La cytologie vaginale étudie les cellules exfoliées de la jonction pavimento-cylindrique du col de l’utérus. Ce test est le plus utilisé pour détecter les signes de cancer du col de l’utérus, et au-delà de 60 %, les diagnostics sont fiables.

Plus de 95 % des cas de cancer du col de l’utérus – le quatrième cancer le plus fréquent chez la femme selon les statistiques de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) – sont causés par le papillomavirus humain (HPV). C’est l’une des infections qui peuvent être identifiées par un test Pap.

Aussi, le test de cytologie détecte si la femme présente une contamination par des bactéries, par d’autres virus ou par des champignons, et les modifications des cellules vaginales causées par la ménopause.

Il faut préciser que cet examen gynécologique ne prévient pas le carcinome, mais permet de l’identifier à temps.
Test Pap pour le VPH.
Ce test est d’une importance capitale pour la santé publique, car il réduit l’incidence des cancers utérins graves, lorsqu’il est traité à temps.



La préparation pour le premier test Pap

De 21 à 65 ans, les femmes doivent subir un test Pap par an. Les personnes de moins de 20 ans ayant une vie sexuelle active doivent également se conformer à l’évaluation.

En fonction de l’âge, la prévalence de certaines particularités doit être prise en compte pour mener à bien l’analyse. Par exemple, l’historique des pathologies ou des interventions, telles que l’hystérectomie. Dans ces cas, il est conseillé de demander à un gynécologue à quelle fréquence le test doit être effectué.

Lorsqu’une personne n’a jamais eu de rapport sexuel, le médecin utilise des instruments spéciaux pour obtenir l’échantillon. Le test Pap ne fait pas perdre la virginité.

Lors du premier test, une attitude positive et la détente figurent parmi les principales recommandations à suivre. Ainsi, les muscles vaginaux ne se contracteront pas, et le professionnel de santé pourra effectuer corresctement son travail.

La préparation à l’examen est la même pour un nouveau patient ou un patient régulier… Alors prenez note.

Attendez la fin des règles

Il est recommandé d’attendre au moins 3 jours après les règles, car pendant le cycle menstruel le sang camoufle les cellules épithéliales de l’échantillon. Cela complique la détection des lésions des cellules cervicales.

Une exception s’applique. Si vos règles sont abondantes ou irrégulières, votre gynécologue peut ordonner un contrôle pendant vos règles. Mais seul ce professionnel de santé peut en décider.

Désinfectez comme d’habitude

L’hygiène des parties intimes est primordiale. Nettoyez la zone avec du savon neutre et de l’eau. Oubliez les lavages internes, les douches vaginales et les déodorants intimes, car ce sont des substances qui altèrent les résultats.

Cette procédure comprend également des aspects de la nature vaginale, tels que le débit, sa quantité et sa couleur. Les nettoyants parfumés et antibactériens affectent la précision de l’évaluation.

Pas de traitements topiques

Au moins une semaine avant l’examen gynécologique, suspendez certains médicaments, tels que les ovules, les crèmes vaginales, les gels et les spermicides. La composition de ces remèdes masque les cellules anormales.

Évitez les rapports sexuels

La pénétration masculine modifie le pH de la vulve et de sa flore. Une enquête publiée dans la revue Medicine and Laboratory précise que le microenvironnement vaginal est défavorable aux spermatozoïdes, donc l’effet tampon du pH séminal intervient pour que les spermatocytes y persistent.

Pour cette raison, il convient de s’abstenir d’avoir des rapports sexuels 48 heures avant le test de cytologie. Autrement, informez le médecin que vous avez eu des rapports sexuels. Cela permettra une interprétation correcte des résultats.

Quelle est la procédure du premier test Pap ?

Pendant toute la durée du test, la patiente reste allongée dans une pose gynécologique. L’examen se déroule dans un cabinet, avec les instruments appropriés et avec un professionnel qualifié qui effectuera les étapes suivantes :

  1. Séparation des lèvres génitales : Avec une main gantée, le médecin sépare les lèvres vaginales de la patiente.
  2. Placement des instruments : Avec l’autre main et sans lubrifiant, le gynécologue insère le spéculum longitudinalement dans le vagin et le fait pivoter de 90 degrés. Immédiatement, il l’ouvre et le fixe, voyant pleinement le col de l’utérus.
  3. Prélèvement d’échantillons : une spatule et une brosse spéciales sont les outils nécessaires pour prélever des tissus de l’extérieur du col de l’utérus, de l’intérieur du col de l’utérus et du fond du vagin. Un léger grattage est effectué, puis ce qui a été extrait est envoyé au laboratoire.
Cytologie vaginale.
L’échantillon est envoyé pour analyse à un laboratoire. Les résultats sont généralement disponibles en une semaine.

Les frottis Pap comportent-ils un risque ?

Ce test ne présente aucun danger. Il informe le spécialiste sur certains points :

  • Présence d’un dispositif intra-utérin (DIU)
  • Antécédents de prolapsus vésical ou vaginal
  • Orifice vaginal étroit
  • Grossesse

La cytologie pendant la grossesse ne rompt pas le sac amniotique et n’entraîne pas d’accouchement prématuré, mais elle doit toujours être prescrite par le médecin traitant.

Il n’y a pas non plus besoin de repos ou de soins particuliers après l’examen. Un léger saignement après un test Pap n’est pas un problème.



À quelle fréquence ce test doit-il être effectué ?

La fréquence de la cytologie dépend de l’âge et de l’état clinique du patient. La règle générale est de passer ce test tous les deux ans si les résultats sont normaux. Lorsque le test est qualifié de “négatif”, d’autres tests de suivi seront ordonnés.

À cet égard, l’organisation American Society of Clinical Oncology souligne que s’il y a des cellules anormales, une colposcopie est nécessaire. Plus de données seront ainsi obtenues pour un diagnostic précoce.

Cela pourrait vous intéresser ...
Le test Pap en gynécologie
Améliore ta Santé
Lisez-le dans Améliore ta Santé
Le test Pap en gynécologie

Découvrez dans cet article ce qu'est le test Pap, comment il est réalisé et à quelle fréquence vous devrez le faire chez votre gynécologue.