Conjonctivite chez les enfants : que faire ?

28 octobre 2020
La conjonctivite chez les enfants peut avoir plusieurs causes : bactéries, virus, processus allergiques ou entrée de corps étrangers dans l'œil. Face au moindre signe d'inconfort oculaire chez l'enfant, il est indispensable de consulter un pédiatre.

La conjonctivite chez les enfants et les adultes est une maladie qui correspond à l’inflammation de la couche conjonctivale, une membrane muqueuse transparente qui tapisse l’œil. Cette affection entraîne des démangeaisons et une rougeur oculaire. Mais selon la Bibliothèque Nationale de Médecine des Etats-Unis, elle ne compromet généralement pas la vue.

Contrairement à diverses croyances populaires, la conjonctivite peut avoir plusieurs causes, au-delà des infections bactériennes. Effectivement, elle réagit également au virus, aux allergies, aux traumatismes, à l’usage de lentilles de contact, voire même à l’insomnie.

Par ailleurs, dans le cas des enfants, une attention particulière doit être appliquée. Des organisations telles que Dospediatrasencasa nous avertissent que la conjonctivite est l’une des maladies les plus communes de l’enfance. Mais ne vous inquiétez pas, nous vous expliquons ici comment y faire face.

Qu’est-ce que la conjonctivite ?

Comme nous l’avons déjà dit, la conjonctivite désigne l’inflammation de la couche conjonctive de l’œil. Selon des sources ophtalmiques, comme Pro visuelle affecte généralement les deux yeux en même temps, mais elle peut également être asymétrique.

Des études scientifiques nous montrent que chez les enfants âgés de un à neuf ans, il s’agit de la maladie oculaire la plus commune. Sur l’ensemble des consultations pédiatriques pour des gênes oculaires, presque 41 % correspondent à une conjonctivite, tandis que 30 % se produisent par des lésions.

Une jeune fille avec un oeil douloureux et enflammé.

“La conjonctivite est courante pendant l’enfance, mais les bactéries ne sont pas les seules responsables.”

Lisez également : Quelles sont les causes des yeux larmoyants ?

Symptômes de la conjonctivite chez les enfants ?

Une fois que la nature de la maladie a été définie, ainsi que sa prévalence chez les enfants, il faut savoir la détecter. Des sources pédiatriques, telles que Kidshealth, nous aident dans cette tâche en énumérant les symptômes des enfants. Ce sont les suivants :

  • Rougeur oculaire.
  • Inconforts dans l’œil : l’enfant peut exprimer une sensation de “grain de sable”.
  • Sécrétion oculaire.
  • Douleur et inflammation de la conjonctive.
  • Dans certains cas, se présente une inflammation des paupières ainsi qu’une photophobie (la lumière directe entraîne un mal-être).

Causes de la conjonctivite chez les enfants

Comme nous l’avons souligné, les causes de la conjonctivite ne se résument pas seulement aux infections. Les sources déjà citées ainsi que le National Eye Institute (NEI) explorent les différentes raisons qui déclenchent une inflammation de la conjonctive. Nous vous en parlons maintenant.

Conjonctivite bactérienne : la plus commune

Chez les enfants, l’infection bactérienne est la cause de conjonctivite la plus commune. Elle se manifeste dans 78 % des cas. Ce n’est pas le cas chez les adultes. En effet, les virus sont responsables de 36 % des cas et les bactéries de 40 %.

Les micro-organismes qui occasionnent cette pathologie sont généralement les mêmes que ceux qui génèrent les maladies respiratoires ou qui se trouvent sur la peau : Staphylococcus aureus, Streptococcus pneumoniae, Haemophilus influenzae et moraxella catarrhalis.

La conjonctivite virale

Il s’agit d’un agent causal beaucoup moins fréquent chez les enfants car les virus représentent environ 13 % des cas de conjonctivite. Les adénovirus (ADV), selon la Biblioteca Virtual em Saude, sont responsables jusqu’à 50 % des conjonctivites virales chez les enfants.

Autres causes de conjonctivite chez les enfants

Voici quelques-unes des éventuelles causes qu’il reste encore à explorer :

  • Allergiques : elles correspondent à 2 % des cas de conjonctivite chez les enfants. Elles sont saisonnières et souvent associées à la sinusite.
  • Entrée de corps étrangers : éléments étrangers dans les yeux ou usage de lentilles.
  • Infections par des champignons.
  • Infections à amibes.
  • Contamination : interne ou externe, causée par la pollution ou des agents chimiques.
  • Traumatisme : coups ou égratignures dans les yeux.

Les enfants sont beaucoup moins susceptibles de développer ces types de conjonctivite. Effectivement, il est rare qu’un enfant soit exposé à des éléments chimiques toxiques ou qu’il porte des lentilles de contact suffisamment longtemps pour développer la pathologie.

Soins à la maison

Selon les Centres de Contrôle et de Prévention des Maladies (CDC), les conjonctivites virales et bactériennes sont très contagieuses. Par conséquent, lorsqu’un enfant souffre de cette affection, il faut faire preuve d’une extrême prudence. Cela comprend les mesures suivantes :

  • Se laver régulièrement les mains avec de l’eau tiède et du savon, surtout après avoir été en contact avec l’enfant.
  • Eviter de se toucher ou de se frotter les yeux. De même, apprenez à l’enfant à ne pas le faire. Cela évite la transmission de la maladie ainsi que son aggravation.
  • Laver les taies d’oreiller, les serviettes, les draps et autres matériels de l’enfant plus souvent que d’habitude.
  • Ne pas utiliser les affaires personnelles de l’enfant infecté.
Application de gouttes oculaires chez une jeune fille.

“Le traitement avec des collyres doit être indiqué par un médecin.”

Quand consulter un médecin ?

Comme l’ont indiqué les organisations pédiatriques que nous avons cité, il existe des pathologies oculaires graves qui partagent les mêmes symptômes que la conjonctivite. Par conséquent, même si cette maladie n’est pas très grave, une visite chez le pédiatre est indispensable si l’enfant se plaint de gênes oculaires.

La conjonctivite d’origine virale se résout d’elle-même. Autrement dit, elle se guérit d’elle-même en seulement quelques jours. Par ailleurs, les conjonctivites bactériennes requièrent l’usage d’antibiotiques sous forme de gouttes ou de pommades.

Découvrez aussi : Conseils pour réduire les poches sous les yeux

Pas d’automédication

Jouer au médecin à la maison n’est jamais une bonne idée. Par exemple, cela ne sert à rien de traiter un enfant souffrant d’une conjonctivite virale avec des antibiotiques. En outre, cela ne fait qu’aggraver le cadre clinique.

Par conséquent, si votre enfant souffre d’un mal-être oculaire, une consultation chez le pédiatre est la démarche logique et responsable. Toutes les douleurs oculaires ne répondent pas forcément à la conjonctivite. Il est donc nécessaire de réaliser un diagnostic précis et rapide.

  • Conjuntivitis, Biblioteca Nacional de Medicina de los Estados Unidos. Recogido a 24 de septiembre en https://medlineplus.gov/spanish/pinkeye.html
  • Conjuntivitis, dospediatrasencasa. Recogido a 24 de septiembre en https://dospediatrasencasa.org/2019/04/07/conjuntivitis-en-ninos/
  • Conjuntivitis, provisu.com. Recogido a 24 de septiembre en https://www.provisu.ch/es/enfermedades-mas-frecuentes/conjuntivitis-infecciosa.html
  • Lozano, J. B., Andrés, R. C., Aznar, E. V., Novella, C. F., Viejo, I. G., Pueyo, M., & López, F. M. H. (1997). Estudio epidemiológico de las urgencias oftalmológicas en los niños. Archivos de la Sociedad Española de Oftalmologia72(4), 271-276.
  • Conjuntivitis (para padres), kidshealth.org. Recogido a 24 de septiembre en https://kidshealth.org/es/parents/conjunctivitis-esp.html#:~:text=Suelen%20presentar%20secreci%C3%B3n%20ocular%2C%20as%C3%AD,son%20los%20s%C3%ADntomas%20m%C3%A1s%20frecuentes.
  • Pink eye, National Eye Institute (NEI). Recogido a 24 de septiembre en https://www.nei.nih.gov/learn-about-eye-health/eye-conditions-and-diseases/pink-eye
  • Ortlieb, P., Farías Torres, P., Avendaño Carvajal, L. F., & Suárez González, M. (1995). Conjuntivitis por adenovirus en niños. Arch. chil. oftalmol52(1), 7-11.
  • Conjuntivitis, CDC. Recogido a 24 de septiembre en https://www.cdc.gov/conjunctivitis/about/prevention-sp.html
  • Ugalde Palacios, Rafael, Juan Carlos Ordaz Favila, and José Antonio Salazar León. “Trauma ocular en niños: experiencia en el Instituto Nacional de Pediatría.” Rev. mex. oftalmol 74.1 (2000): 11-6.