Conseils pour traiter le TDAH : ce qu’il faut faire et ne pas faire

7 juillet 2020
Comprendre qu'un enfant atteint de TDAH ne pose pas de problème mais qu'il a une condition particulière vous aidera à mieux cibler vos stratégies.

Avoir un enfant souffrant d’un trouble déficitaire de l’attention avec hyperactivité (TDAH) peut être un défi quotidien, avec des moments de frustration et beaucoup de stress. Cependant, même si cela peut sembler difficile parfois, donner la meilleure éducation à un enfant atteint de TDAH peut être plus facile si vous utilisez quelques petites stratégies.

La routine normale du ménage peut ne pas fonctionner si votre enfant souffre de TDAH, et les formules d’éducation traditionnelles ne sont souvent pas efficaces. Il est donc important de comprendre que les enfants atteints de cette maladie ont des besoins et des réactions différents. Ce sont les parents qui doivent changer leur façon d’aborder les situations.

Caractéristiques des enfants atteints de TDAH

Tous les enfants atteints de TDAH ne présentent pas le même comportement, car les symptômes peuvent varier en intensité et peuvent même se manifester de manière indépendante. En fait, dans la plupart des cas, les enfants atteints de TDAH ne présentent qu’un ou deux groupes de symptômes.

Les trois principales caractéristiques du TDAH sont l’hyperactivité, le déficit d’attention et l’impulsivité. Chacun d’entre eux présente des symptômes particuliers.

Un enfant souffrant de TDAH qui s'ennuie à l'école

Hyperactivité

  • L’enfant est agité et a du mal à garder son calme
  • Il parle constamment, même quand il ne devrait pas
  • Il fait des bruits quand il ne parle pas
  • L’enfant a beaucoup de mal à se détendre
  • Il laisse une activité inachevée et passer à une autre
  • Il s’ennuie vite

Déficit d’attention

  • Il a du mal à se concentrer
  • L’enfant a des difficultés à rester attentif pendant de longues périodes
  • Il est facilement distrait par les choses qui l’entourent
  • Il ne fait pas attention aux détails
  • Également, il a tendance à ne pas suivre les ordres et les instructions
  • Il est désordonné et a des difficultés à organiser ses tâches oublie où il laisse ses affaires
  • Il saute de conversation en conversation, sans lien logique

Impulsivité

  • L’enfant est impatient
  • Il agit de manière impulsive, sans réfléchir à ce qu’il va faire
  • Il interrompt les conversations ou les activités des autres
  • L’enfant saisit souvent tout ce qui est à sa portée
  • Il donne des réponses agressives ou dominatrices
  • Il ne se laisse pas contrôler ou dominer

En outre, 70 % des personnes atteintes de TDAH présentent d’autres affections corrélées, telles que l’anxiété, la dépression et le syndrome de stress post-traumatique.

Que faire et ne pas faire face au TDAH

Certains ajustements dans la façon dont vous vous comportez avec votre enfant peuvent avoir un effet très positif sur son comportement et sa façon de gérer les situations qui se présentent. En attendant, certaines choses qui fonctionnent dans l’enseignement traditionnel ont des effets négatifs sur les enfants atteints de TDAH.

Non – Recours aux punitions

La plupart du temps, lorsqu’un enfant atteint de TDAH désobéit aux instructions ou fait quelque chose de mal, ce n’est pas par défi, mais par distraction.

Le Dr Russell Barkley, un psychologue spécialisé dans le TDAH, pense que la punition ne fonctionne qu’à très court terme. À long terme, l’enfant perdra toute motivation pour faire les choses qu’on lui demande. Cependant, il ressentira de la colère et de la frustration, oubliera vite la leçon et apprendra à être agressif.

Oui – Utiliser une formation et une motivation spécifiques au TDAH

Une étude de l’université de l’Ohio a montré que la formation et la récompense ont des résultats positifs. Si vous voulez que votre enfant fasse quelque chose de particulier, faites-le avec lui les premières fois et félicitez-le lorsqu’il le fait seul.

A lire également : Trouble de l’attention chez l’enfant : comment le détecter à temps ?

Non – Improviser des règles

Les enfants atteints de TDAH peuvent avoir des difficultés à comprendre et à se souvenir des règles de la maison et du comportement. L’apprentissage et l’internalisation de ces derniers peuvent prendre plus de temps, mais ce sera encore plus difficile s’ils sont modifiés. Il fera des erreurs dans le processus, mais ne changez pas constamment la règle à cause de cela.

Oui – Fixer des règles claires et prévoir une certaine souplesse

Les règles doivent être claires et simples, faciles à suivre. Vous pouvez les écrire sur un morceau de papier et les placer dans un endroit visible. Le processus d’apprentissage ne se fera pas du jour au lendemain, alors soyez flexible et patient dans l’acceptation de ses erreurs. N’oubliez pas de récompenser les réalisations d’une manière ou d’une autre et d’éviter les punitions.

Non – Individualiser les problèmes

Lorsqu’il y a un problème, votre enfant n’obéit pas ou n’a pas suivi les instructions, résistez à la tentation de le blâmer. Évitez de lui dire qu’il est distrait ou paresseux. Ne lui reprochez pas ce qu’il a fait ou n’a pas fait avec des phrases comme “Pourquoi tu n’as pas fait ça ?” ou “Pourquoi tu as fait ça ?”.

Oui – Travailler ensemble pour lutter contre le TDAH

Ne cherchez pas de reproches, cherchez des solutions ensemble. Proposez à votre enfant de faire partie de cette solution. Utilisez des phrases comme “Nous avons ce problème, comment le résoudre ?”. Qu’il propose les mesures à prendre et, s’il a raison, récompensez-le par des mots. Si sa proposition n’est pas la meilleure, ne l’écartez pas, guidez-le vers la bonne solution.

“Lorsque vous travaillez en équipe avec votre enfant pour corriger les comportements négatifs, vous créez un climat où il se sent aimé et soutenu”, explique Carol Brady, psychologue pour enfants.

Non – Dire “non” sans réfléchir

Il est parfois nécessaire de dire “non”, mais il est préférable de réfléchir un peu avant d’interdire directement quelque chose. D’autres fois, le “non” est le produit de nos préoccupations ou de l’habitude de contrôler, plutôt qu’un besoin réel. Il est donc préférable de réfléchir à une autre réponse possible.

Une autre considération est que les enfants atteints de TDAH ont tendance à être rebelles, et l’excès de réponses négatives peut être un stimulant à ce comportement

Oui – Utilisez oui pour dire non

Si vous êtes sûr que la bonne réponse est “non”, trouvez une façon créative de le faire avec “oui”. Proposez autre chose et négociez. Impliquez-le dans cette nouvelle proposition pour l’encourager. Cela ne signifie pas que vous ne devez jamais lui donner une réponse négative, mais que vous devez trouver un moyen aimable de le faire.

Non – Être flexible en ce qui concerne les heures de sommeil

Les enfants atteints de TDAH ont souvent des troubles du sommeil. Un mauvais sommeil augmente l’hyperactivité et les distractions.

Il est logique de penser qu’il faut le laisser dormir quand il a sommeil, mais si vous le faites, il ne dormira pas assez longtemps et n’aura donc pas le repos nécessaire pour son corps et son esprit. Lorsqu’il est fatigué et qu’il n’est pas temps de dormir, faites d’autres activités qui capteront son attention.

Cela peut aider : Les troubles du sommeil : avoir sommeil mais ne pas réussir à dormir

Oui – Créer un rituel de sommeil

Concevez une routine pour l’heure du coucher. Qu’il s’agisse d’une sieste ou de la nuit, établissez une heure fixe pour le coucher. Éteignez toutes les lumières, faites en sorte que la maison soit aussi silencieuse que possible et aidez-le à s’endormir.

Empêchez-le de manger des sucreries, des boissons caféinées et tout autre stimulant. Réduisez également le temps de télévision. En bref, créer un rituel pour dormir.

Autres considérations sur le TDAH

Ne sous-estimez pas les médicaments

Les médicaments contre le TDAH

Si votre médecin vous a recommandé un médicament, vous devez être strict quant à son administration. Les médicaments sont d’une grande aide pour contrôler les symptômes. Si vous avez des questions ou des inquiétudes, parlez-en à votre médecin.

Établir des programmes d’exercices spécifiques pour le TDAH

Les activités physiques aident à brûler de l’énergie. Elles aideront également votre enfant à se concentrer et à réduire son impulsivité.

Répartir les tâches en plusieurs parties

Des choses qui peuvent sembler simples à tout le monde peuvent être des défis redoutables pour un enfant atteint de TDAH. C’est pourquoi il est conseillé de les décomposer en petites activités qui peuvent être plus faciles à gérer pour lui.

Aidez-le à établir un calendrier écrit de ces activités et séparez-les par des couleurs plus faciles à différencier et à faire apparaître comme des choses distinctes. Ne faites pas une seule liste qu’il trouvera impossible à aborder.

Limiter les distractions

Tout ce qui l’entoure peut attirer son attention. Dans la mesure du possible, créez des environnements spéciaux pour vos activités. Ne mettez pas de télévision ou de jeu vidéo dans la chambre où il dort ou dans celle où il fait ses devoirs, rangez ses jouets à l’heure du coucher ou éteignez la télévision pendant que la famille mange.

Faire des pauses

Vous et votre enfant avez besoin de pauses. Il a besoin de pauses entre ses activités pour ne pas se sentir surchargé. Ce n’est pas non plus une bonne idée qu’il soit constamment dépendant de vous. Il doit apprendre à se faire confiance. Vous avez également besoin de temps libre pour vous détendre et ne pas vous sentir dépassé.

Rechercher une aide professionnelle pour le TDAH

Même si vous pensez que vous pouvez tout gérer sans aide, ce n’est pas possible. Un psychologue spécialisé dans le TDAH vous donnera des outils pour travailler avec votre enfant qui vous ouvriront un nouveau monde d’alternatives.

Vous pouvez également demander de l’aide à domicile auprès de baby-sitters spécialisées, ce qui vous permettra de faire des pauses en sachant que votre enfant est entre de bonnes mains.