Cravate à lèvres chez les bébés : symptômes et traitement

La cravate à lèvres chez les bébés est l'une des altérations les moins fréquentes observées dans le frein labial supérieur. Elle peut avoir un impact considérable sur l'alimentation de l'enfant si elle n'est pas corrigée à temps.
Cravate à lèvres chez les bébés : symptômes et traitement

Dernière mise à jour : 29 janvier, 2021

Tout le monde possède un tissu qui relie les lèvres avec les gencives, appelé le frein labial. Chez certains bébés, le frein labial peut être très court et rigide, ce qui provoque une anomalie nommée cravate à lèvres. Souhaitez-vous en savoir davantage ?

Les freins peuvent subir de multiples altérations anatomiques. La plupart d’entre elles sont congénitales, il est donc très fréquent de les trouver chez les bébés. Parmi toutes les malformations qui peuvent se développer dans l’oropharynx, l’une des moins communes est la cravate à lèvres. En effet, elle présente une incidence de 9,2 % parmi toutes les autres, selon ces études.

La cravate à lèvres chez les bébés survient principalement au niveau de la lèvre supérieure et peut être la cause de diverses complications. Cette anomalie anatomique génère l’apparition de troubles phonétiques ainsi que la séparation des incisives.

Quelles sont les causes ?

A la naissance, le frein labial supérieur est tecto-labial. Autrement dit, il est court et épais chez tous les individus. Plusieurs études signalent que ce dernier suit un développement normal de 1 à 2 millimètres pendant les premiers mois de vie. Par conséquent, la cravate à lèvres chez les bébés survient lorsque cette croissance n’a pas lieu.

Jusqu’à présent, aucune cause spécifique capable d’expliquer l’apparition de cette anomalie n’a été identifiée. Comme il s’agit d’une malformation congénitale, nous savons qu’elle survient dans le ventre maternel. Toutefois, il n’est pas possible de déterminer si elle est le produit de la génétique ou de l’effet d’un agent nocif quelconque.

L’une des théories les plus acceptées associe la cravate à lèvres avec une mutation du gène MTHFR. C’est le même gène qui est impliqué dans le bec-de-lièvre. Néanmoins, davantage d’études sont nécessaires à ce sujet.

Gène de l'ADN.

“L’altération génétique de la cravate à lèvres pourrait être liée à celle qui provoque le bec-de-lièvre.”

Lisez également : En savoir plus sur les mutations génétiques

Symptômes de la cravate à lèvres chez les bébés

La permanence d’un frein labial court chez les nouveau-nés peut être difficile à identifier car les symptômes sont subtiles. Cependant, nous pouvons citer les signes suivants à observer :

  • Difficulté à téter et à respirer pendant l’allaitement.
  • Sons semblables à des cliquetis au moment de manger.
  • Prise de poids lente ainsi qu’une faim fréquente.
  • Fatigue et somnolence constante pendant l’allaitement.
  • Présence de coliques.

Dans les cas les plus sévères, il peut être difficile de bouger la lèvre supérieure. La succion du bébé est alors altérée. Cela se manifeste également par la présence de divers symptômes chez la maman au niveau de ses seins si elle allaite. Parmi lesquels nous pouvons citer les suivants :

  • Sensation de gonflement des seins ou de vide complet, même après avoir allaité.
  • Gênes et douleurs pendant ou après l’allaitement.
  • Présence de nodules mammaires dus à l’obstruction des canaux lactifères.
  • Mastite.

Comment nourrir un bébé avec une cravate à lèvres ?

La cravate à lèvres chez les bébés peut rendre l’alimentation très difficile, surtout s’ils sont nourris au sein. En effet, le bébé devra produire un effort plus important pour extraire le lait du sein. A cause de cet effort supplémentaire, le bébé sera plus fatigué et somnolent.

Dans ce cas, il est recommandé d’utiliser un biberon. Il est possible de le remplir avec le lait maternel ou avec du lait en poudre.

D’autre part, si vous souhaitez continuer à allaiter, il est possible d’appliquer diverses mesures pour faciliter la succion. Par exemple, masser les seins et appliquer des compresses chaudes avant d’allaiter augmente le débit de lait. En outre, une bonne technique d’allaitement est cruciale.

Complications de la cravate à lèvres

La complication la plus fréquente de la cravate à lèvres chez les bébés est la malnutrition. Une alimentation inadéquate peut entraîner une insuffisance pondérale ainsi qu’un ralentissement de la croissance chez l’enfant. Il est fondamental de rappeler que les besoins nutritionnels du nouveau-né sont plus importants pendant les premiers mois de sa vie.

Dans les cas plus graves, le frein labial peut s’insérer directement dans le palais supérieur et empêche le mouvement correct des lèvres. Il existe alors des troubles de la phonation causant une dysarthrie.

Par ailleurs, cette altération de l’insertion du frein labial provoque également des diastèmes. Autrement dit, une augmentation de la séparation des dents. Les incisives supérieures sont les plus souvent touchées.

Deux biberons de lait.

“L’usage de biberons peut être indiqué par le pédiatre pour substituer une alimentation déficiente à cause du trouble.”

Traitements pour la cravate à lèvres

En fonction de la gravité de la situation, il existe diverses options thérapeutiques que le médecin peut appliquer pour inverser la cravate à lèvres à un âge précoce. Les procédures vont de la réalisation d’exercices manuels à la résection chirurgicale du frein labial. En ce sens, les techniques les plus souvent appliquées sont les suivantes :

  • Libération manuelle : cette mesure est indiquée pour les cas légers de cravate à lèvres. C’est la technique la moins invasive et douloureuse. Elle consiste à réaliser des exercices de base avec les doigts dans le but d’étirer le frein et d’inverser la situation. Les parents peuvent effectuer ces gestes.
  • Frénectomie : cette intervention est nécessaire dans les cas plus sévères. Elle consiste à extraire de manière chirurgicale le frein, généralement avec un laser, sans besoin de points de suture. Il s’agit d’une procédure rapide qui s’effectue dans le cabinet médical.

Une détection précoce est fondamentale

La cravate à lèvres chez les bébés est une anomalie qui peut être difficile à détecter au début. En effet, toutes les personnes naissent avec un frein labial relativement court. Il est donc nécessaire d’être attentif lorsque le bébé s’alimente et vérifier qu’il tète correctement.

La détection précoce ainsi que le traitement de cette malformation sont essentiels pour prévenir les complications. Notamment la malnutrition. Lorsqu’un enfant ne reçoit pas la quantité de nutriments nécessaire pendant les premiers mois de sa vie, il peut souffrir d’un retard de croissance difficile à inverser.

Cela pourrait vous intéresser ...
Prévenir les malformations congénitales avant la grossesse
Améliore ta SantéLisez-le dans Améliore ta Santé
Prévenir les malformations congénitales avant la grossesse

Les malformations congénitales sont parmi les inquiétudes les plus communes des femmes qui souhaitent avoir un enfant. Peut-on les prévenir ?



  • Molano P, Rivera F, Arana L, Espinosa L, Jimenez K. Aalteraciones por la presencia de frenillos orales sobreinsertados en niños de 4 a 10 años. Revista Colombiana de Investigación en Odontología. 2016;6(18):166 – 173.
  • Cerrato L, Mónica C. Análisis morfométrico del frenillo labial superior durante el crecimiento y desarrollo del niño en edades 0 a 12 años. Revista Odontopediátrica Latinoamericana. 2017; 7(2):93-105.
  • Díaz A, Puerta M, Verbel J. Manejo quirúrgico de frenillos labiales sobreinsertados: reporte de caso. RSB. 2015;4(1):69-4.
  • Pulido Rozo M, Tirado Amador L, Madrid Troconis C. Gingivoplastia y frenillectomía labial con láser de alta intensidad: presentación de caso. Revista Clínica de Periodoncia Implantología y Rehabilitación Oral. 2015;8(2):157-162.
  • Castro Rodríguez Y. Consideraciones diagnósticas de los frenillos aberrantes. Revisión bibliográfica. Revista Dental de Chile. 2016;107(1):26-28.
  • Castro-Rodríguez Y. Tratamiento del frenillo aberrante, frenectomía y frenotomía. Revisión de tema. Revista Nacional De Odontología. 2017;14(26).
  • Cuestas, Giselle, et al. “Tratamiento quirúrgico del frenillo lingual corto en niños.” Archivos argentinos de pediatría 112.6 (2014): 567-570.