Déchirure périnéale : qu'est-ce que c'est et comment récupérer

La déchirure périnéale se répare généralement lors de l'accouchement mais il est important de suivre les recommandations pour les soins postérieurs. Qu'implique-t-elle ? Pourquoi se produit-elle ? Nous allons vous en parler dans cet article.
Déchirure périnéale : qu'est-ce que c'est et comment récupérer

Dernière mise à jour : 24 février, 2021

La déchirure périnéale est l’une des préoccupations les plus fréquentes chez les femmes enceintes quand le moment de l’accouchement approche. Il s’agit d’une lésion qui se produit dans les muscles et la peau du périnée en accouchant.

Le périnée est la zone qui se trouve entre l’anus et les parties génitales. Dans le cas de la femme, c’est l’espace entre le vagin et l’anus. Il est assez sensible et est formé de nombreux muscles. C’est également là que se trouve le sphincter anal. 

La déchirure périnéale touche presque 2 % des femmes qui accouchent. Cette situation peut avoir de nombreuses conséquences, d’une simple douleur jusqu’à une affectation du sphincter qui produit une incontinence des selles.

En raison de son importance, nous allons, dans cet article, vous expliquer tout ce que vous devez savoir sur la déchirure périnéale, en quoi elle consiste et ce que vous pouvez faire pour récupérer si vous en souffrez.

En quoi consiste la déchirure périnéale ?

Comme nous l’avons déjà mentionné, le périnée est cette zone entre l’orifice du vagin et l’anus. Cet espace se compose d’une série de muscles, de leurs fascias respectifs et de peau. Nous y trouvons aussi le sphincter anal, qui est celui qui nous permet de contrôler la défécation.

Au moment de l’accouchement, cette zone est soumise à une tension très intense. En effet, pour pouvoir faire sortir le bébé à travers le vagin, tous ces tissus doivent s’étirer pour le laisser passer.

Il arrive alors que cette tension soit trop forte et que les tissus ne puissent pas la supporter, d’où la lésion qui en découle. Il s’agit d’une complication relativement fréquente au cours de l’accouchement, même si, aujourd’hui, les techniques obstétriques ont permis de diminuer son incidence.

Accouchement d'une femme.

La déchirure périnéale se produit à cause de la tension subie par les muscles de la zone pendant l’accouchement. Elle est fréquente quand le bébé est plus grand.

Causes de la déchirure périnéale

Dans un premier temps, une déchirure périnéale peut se produire à cause de la sortie du fœtus. Cela se produit quand le bébé est plus grand que la normale ou quand l’accouchement ne se contrôle pas adéquatement. Ce n’est généralement pas si fréquent dans notre milieu.

Une autre des causes de la déchirure peut être l’utilisation de certains instruments pour aider à l’accouchement, comme les forceps ou les spatules. Ce peut aussi être la conséquence d’une épisiotomie. Il s’agit d’une technique qui consiste à déchirer proprement le périnée pour faire de l’espace et ensuite le suturer.

Types de déchirure périnéale

La déchirure périnéale peut se classifier en différents types ou degrés selon sa gravité. Cela dépend aussi de la profondeur de la blessure produite. Ainsi, nous distinguons les degrés suivants :

  • Déchirure périnéale de 1er degré. Il s’agit de la plus superficielle : seule la peau du périnée est touchée.
  • Degré II. Les muscles qui entourent le vagin sont touchés.
  • Degré III. La déchirure est plus profonde et les sphincters musculaires de l’anus sont altérés.
  • Le degré IV est le plus grave. Le périnée et ses muscles se déchirent complètement. La muqueuse du rectum peut même être touchée, ainsi que le sphincter interne de l’anus.

Les deux premiers degrés n’ont aucune raison d’aboutir à des complications à long terme. Cependant, la déchirure périnéale de 3e ou 4e degré provoque généralement une incontinence, aussi bien au niveau des selles que des flatulences. Ceci est dû au fait que le sphincter anal est touché.

Accouchement avec des médecins.

La déchirure périnéale se classe selon différents degrés. Les degrés III ou IV sont les plus graves car ils peuvent causer une incontinence fécale.

Quel est le traitement ?

Face à cette lésion, la majorité du temps, on cherche à réparer les tissus après l’accouchement. Dans un premier temps, on suture les lésions qui ont eu lieu. Il est très important que tous les plans affectés soient réparés.

Par ailleurs, les soins postérieurs sont fondamentaux. Le plus fréquent est d’administrer des antibiotiques pour prévenir les possibles infections. On recommande aussi de surveiller l’alimentation pour ne pas irriter davantage la zone au moment de la défécation.

Pour cela, il est essentiel de bien s’hydrater et d’avoir une alimentation riche en fibres pendant un moment. Grâce à cela, les selles deviennent plus molles et on évite la constipation. De nombreuses études indiquent que les exercices du plancher pelvien peuvent aider dans la récupération des muscles de cette zone.

Pour conclure

La déchirure périnéale est une lésion relativement fréquente au cours de l’accouchement, même si, avec un contrôle obstétrique adéquat, elle n’a aucune raison de se produire. Le médecin procède généralement au traitement adéquat sur-le-champ et vous indiquera les meilleures recommandations selon votre cas.

Cela pourrait vous intéresser ...
Post-partum en été, comment le gérer ?
Améliore ta SantéLisez-le dans Améliore ta Santé
Post-partum en été, comment le gérer ?

Votre accouchement est prévu en été et vous êtes inquiète pour la chaleur ? Nos conseils vous aideront à surmonter votre post-partum sans difficult...



  • Frohlich J, Kettle C. Perineal care. BMJ Clin Evid. 2015;2015:1401. Published 2015 Mar 10.
  • Kettle, C. (2008). Pregnancy and childbirth Perineal care. BMJ (Clinical Research Ed.), (1), 1–19.
  • Smith LA, Price N, Simonite V, Burns EE. Incidence of and risk factors for perineal trauma: a prospective observational study. BMC Pregnancy Childbirth. 2013;13:59. Published 2013 Mar 7. doi:10.1186/1471-2393-13-59
  • Friedman S, Blomquist JL, Nugent JM, McDermott KC, Muñoz A, Handa VL. Pelvic muscle strength after childbirth. Obstet Gynecol. 2012;120(5):1021–1028.
  • Woolner AM, Ayansina D, Black M, Bhattacharya S. The impact of third- or fourth-degree perineal tears on the second pregnancy: A cohort study of 182,445 Scottish women. PLoS One. 2019;14(4):e0215180. Published 2019 Apr 11. doi:10.1371/journal.pone.0215180
  • Williams, A. (2003). Third-degree perineal tears: Risk factors and outcome after primary repair. Journal of Obstetrics and Gynaecology23(6), 611–614. https://doi.org/10.1080/01443610310001604358