Des remèdes naturels contre les saignements de nez

Bien que les saignements de nez ne signalent généralement pas une maladie grave, il convient d'avoir recours à des remèdes naturels pour les stopper. Découvrez en quelques-uns ici !
Des remèdes naturels contre les saignements de nez

Dernière mise à jour : 30 avril, 2022

Les saignements de nez, également appelés épistaxis, sont un symptôme très courant, comme le montrent des études, et qui peuvent apparaître même aux moments les plus inopportuns. Leur présence est alarmante, mais ils sont rarement le symptôme d’une maladie grave ou d’une complication.

Ils sont généralement causés par une petite blessure, une allergie nasale ou la rupture d’un des vaisseaux sanguins de la muqueuse du nez. Bien qu’ils ne causent généralement pas de douleur ou d’autre inconfort, il existe des remèdes naturels qui peuvent accélérer votre rétablissement. Tu les connais?

Quelles sont les causes des saignements de nez ?

Saignement de nez.

Le saignement de nez est un symptôme spontané qui peut apparaître lorsque la membrane muqueuse du nez se dessèche et se durcit, provoquant des craquelures. C’est aussi un effet secondaire fréquent chez les patients prenant des médicaments anticoagulants.

Les autres causes possibles de saignements de nez sont les suivantes :



Des remèdes pour stopper les saignement du nez

Femme qui saigne du nez chez le médecin.

L’une des premières choses à faire en cas de saignement de nez est de s’asseoir droit et de se pencher en avant. La position droite diminue la pression dans les veines, et la position penchée empêchera le sang de descendre dans la gorge.

Si le saignement ne s’arrête pas, vous devez consulter un médecin dès que possible. Compte tenu de ce qui précède, il convient également d’avoir recours à certains remèdes naturels. Voici certaines options :

  • Eau salée. Préparez une solution saline en mélangeant une pincée de sel avec un verre d’eau, que vous administrerez ensuite dans votre nez à l’aide d’une seringue.
  • Vinaigre. Une autre bonne solution est d’introduire dans le nez une gaze stérilisée préalablement trempée dans du vinaigre. Cela est particulièrement efficace pour les cas d’infections parasitaires dans la zone, comme le montre cette étude.
  • Chiffon froid. Mettez un chiffon froid sur votre nez. Ce remède aidera à resserrer les veines.
  • Glace. L’application de glace peut également être efficace pour stopper les saignements de nez. Appliquez simplement de la glace sur l’arête de votre nez pendant quelques minutes.
  • Se moucher. Mouchez-vous doucement pour expulser les caillots sanguins qui pourraient bloquer le flux normal.



Quelques recommandations pour éviter les saignements de nez

Il est vrai que les saignements de nez peuvent être causés par de nombreux facteurs. Malgré cela, il existe certaines mesures préventives qui aident à minimiser le risque d’apparition. Si cela vous arrive souvent, gardez à l’esprit ce qui suit :

  • Augmentez votre consommation d’eau pour éviter la déshydratation. Dans un corps déshydraté, les narines perdent leur lubrification et peuvent se fissurer. L’hydratation est très importante pour rester en bonne santé, comme l’affirment toutes les études en la matière.
  • Évitez l’utilisation de la climatisation. Cet élément assèche l’air naturel et augmente la sécheresse de la muqueuse nasale, comme le montrent ces données.
  • Appliquez un peu de vaseline ou des solutions salines pour garder les narines humides en cas de sinusite, de rhume ou d’affections qui affectent le nez.
  • Augmentez la consommation de vitamine C, un nutriment clé pour protéger la muqueuse nasale de la sécheresse causée par les toxines ou après avoir subi un type de chirurgie, selon cette recherche.
Femme avec un mouchoir sur le nez.

Quand consulter un médecin ?

Les saignements de nez sont rarement un signe avant-coureur d’un problème grave. Cependant, lorsqu’ils surviennent fréquemment et sans raison, il est important de consulter un médecin pour exclure un problème de santé majeur, comme une leucémie ou un problème sanguin.

Aussi, il est conseillé de consulter un médecin. Pas comme une urgence, mais pour déterminer les possibles causes. Il faut savoir que l’épistaxis est toujours le symptôme d’une altération.

En ce sens, une anamnèse complète avec examen bucco-pharyngé est requise. Cet examen comprend une numération globulaire complète, une étude de la coagulation et une radiographie des cavités périnasales.

Il est nécessaire de déterminer si le saignement est antérieur ou postérieur, récurrent ou isolé et si les facteurs qui l’ont provoqué sont locaux ou répondent à un trouble systémique.

Il est recommandé d’aller chez le médecin immédiatement lorsque le saignement dure 20 minutes ou plus, lorsque la perte de sang est importante, ou lorsqu’il est dû à une blessure causée par un coup ou un accident.

Cela pourrait vous intéresser ...
Polypes du nez : symptômes, causes et traitement
Améliore ta Santé
Lisez-le dans Améliore ta Santé
Polypes du nez : symptômes, causes et traitement

Les polypes du nez apparaissent à l'intérieur des fosses nasales et on les considère généralement comme des lésions bénignes.



  • Chronic nosebleeds: What to do. (2015)
    healthychildren.org/English/health-issues/conditions/ear-nose-throat/Pages/Chronic-Nosebleeds-What-To-Do.aspx
  • Gibson, L. E. (2014, January 18). Petroleum jelly: Safe for a dry nose? Retrieved from
  • Gilman, C. (2009, June). Focus on: Treatment of epistaxis
    org/Clinical—Practice-Management/Focus-On–Treatment-of-Epistaxis/
  • Hellín Valiente, E., Merino Gálvez, E., & Hellín Meseguer, D. (2019). Estudio Retrospectivo sobre la incidencia y tratamiento de Epistaxis en un área de salud en el periodo 2011 a 2017. https://gredos.usal.es/bitstream/handle/10366/141995/Aprobacion_comite_de_investigacion.pdf?sequence=1&isAllowed=y
  • Kucik, C. J., & Clenney, T. (2005, January 15). Management of epistaxis. American Family Physician, 71(2), 305-311
    org/afp/2005/0115/p305.html
  • Mayo Clinic Staff. (2015, July 3). Nosebleeds: Definition
    org/symptoms/nosebleeds/basics/definition/sym-20050914
  • Fatakia, A., Winters, R., & Amedee, R. G. (2010). Epistaxis: a common problem. The Ochsner Journal, 10(3), 176. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3096213/
  • Jofré, D., Pardo, J., & Finkelstein, A. (2009). Tratamiento médico de la rinosinusitis crónica. Revista de otorrinolaringología y cirugía de cabeza y cuello, 69(2), 169-184. https://scielo.conicyt.cl/scielo.php?script=sci_arttext&pid=S0718-48162009000200013
  • Roy, R. (2016). High altitude induced laryngopharyngitis sicca. Medical journal, Armed Forces India, 72(Suppl 1), S169. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC5192206/
  • Krauss, K., & Naser, A. (2018). Actualización en abuso de drogas por vía nasal. Revista de otorrinolaringología y cirugía de cabeza y cuello, 78(1), 89-98. https://scielo.conicyt.cl/pdf/orl/v78n1/0718-4816-orl-78-01-0089.pdf
  • Benítez Serrano, M. R., Santana Serrano, C., & Chaviano Pereira, J. (2011). Sangramiento nasal por crisis hipertensiva. Revista Archivo Médico de Camagüey, 15(3), 434-445. http://scielo.sld.cu/scielo.php?script=sci_arttext&pid=S1025-02552011000300002
  • Sarathi, K. (2011). Nasal leech infestation causing persistent epistaxis. Journal of Emergencies, Trauma and Shock, 4(3), 413. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3162716/
  • Iglesias Rosado, C., Villarino Marín, A. L., Martinez, J. A., Cabrerizo, L., Gargallo, M., Lorenzo, H., … & Russolillo, J. (2011). Importancia del agua en la hidratación de la población española: documento FESNAD 2010. Nutrición Hospitalaria, 26(1), 27-36. http://scielo.isciii.es/scielo.php?script=sci_arttext&pid=S0212-16112011000100003