Diagnostic de la nécrose cutanée

26 janvier 2020
Généralement, la nécrose cutanée est associée à l'action d'agents externes, à des infections et, plus fréquemment, à un processus d'occlusion vasculaire.

Le diagnostic de la nécrose cutanée est complexe car il n’est pas spécifique à une maladie particulière. Ses causes sont multiples. Par conséquent, pour établir le diagnostic, il est nécessaire d’examiner attentivement le contexte clinique de chaque patient.

Les antécédents pathologiques de la personne, ainsi que les maladies et autres symptômes associés, de même que les données fournies par le laboratoire, sont les variables à prendre en compte. En effet, c’est l’analyse de tous ces aspects qui permet de fournir un diagnostic concret.

Quoi qu’il en soit, la vérité est que la nécrose cutanée est une maladie très grave. Une fois qu’elle se produit et se développe, elle devient irréversible. Par conséquent, il est indispensable d’agir rapidement afin d’établir sa cause et administrer le traitement adéquat.

Qu’est-ce que la nécrose cutanée ?

Le développement de la nécrose cutanée

La nécrose cutanée se définit comme la mort d’un ensemble de cellules ou d’un tissu pour des raisons pathologiques. Le processus obéit à un agent nocif qui provoque une lésion suffisamment grave pour qu’il soit impossible de la guérir.

En général, la nécrose cutanée se présente comme une décoloration dans les tons violet, bleu ou noirâtre de la peauIl existe également une perte de sensibilité de la zone, parfois précédée d’une douleur intense. Les sécrétions malodorantes sont aussi présentes.

Habituellement, la nécrose de la peau est couverte par un escarre. Il s’agit d’une sorte de plaque, de couleur noire, qui a des limites bien définies. Sa configuration est dure et elle montre une adhérence complète à la lésion.

Par ailleurs, ce processus peut entraîner la mort des tissus sur une grande surface de la peau, en raison d’un manque d’approvisionnement sanguin. Si cela s’accompagne d’une infection bactérienne et d’une décomposition, on parle alors de gangrène.

Lisez également : Conseils pour éviter et traiter une blessure

Les principales causes de la nécrose cutanée

Le schéma d'un caillot sanguin

Les causes de la nécrose cutanée sont nombreuses. D’où la difficulté d’établir un diagnostic. Néanmoins, le plus souvent elle obéit globalement à 3 facteurs :

  • Agents exogènes : ils font référence à un facteur externe à l’organisme qui donne lieu à la nécrose. Ce facteur peut être un élément chimique, des ulcères de pression, des médicaments, des brûlures, congélation, etc
  • Infections : certaines infections génèrent une nécrose cutanée. Il s’agit notamment de la gangrène gazeuse, de l’ecthyma, la méningococcémie aiguë et la fasciite nécrosante
  • Occlusion vasculaire : c’est la cause la plus fréquente. Elle est due à de multiples origines comme la cryoglobulinémie, la vascularite, les phénomènes thrombotiques et autres altérations de l’hémostase, etc

Il existe de nombreuses autres causes qui peuvent déclencher une nécrose cutanée. De même, les différents facteurs sont souvent liés entre eux et agissent ensemble pour aboutir à cette maladie.

Découvrez aussi : Caillots de sang : 8 signes d’alerte

Processus lors de la nécrose par infection

Tous les facteurs qui donnent lieu à la nécrose cutanée sont des pathologies qui se développent en parallèle. Dans le cas de la nécrose cutanée par infection, les processus associés sont généralement :

  • Ecthyma : infection bactérienne qui génère des ulcérations et des croûtes
  • Fasciite nécrosante : elle entraîne une nécrose rapide de la graisse sous-cutanée et du fascia, ce qui produit un liquide aqueux et malodorant
  • Gangrène gazeuse : infection très rapide du muscle qui peut conduire à la mort
  • Méningococcémie aiguë : elle provoque une éruption pétéchiale aiguë qui peut être suivie d’ecchymoses et de nécrose ischémique. Parfois, elle cause également des ampoules hémorragiques

Processus lors de la nécrose par occlusion vasculaire

Dans le cas de la nécrose cutanée par occlusion vasculaire, il est habituel que ces processus concomitants aient lieu :

  • Syndrome des antiphospholipides : il s’agit d’un trouble immunitaire dans lequel l’organisme attaque les protéines du sang par erreur
  • Cryoglobulinémie : c’est une maladie rare, presque toujours associée à l’hépatite C. La personne affectée présente des protéines dans le sang qui deviennent épaisses à basse température
  • Maladie de l’embolie du cholestérol : il s’agit d’une maladie rare qui survient principalement chez les hommes de plus de 60 ans souffrant d’artériosclérose généralisée. Il y a alors une embolie des microcristaux de cholestérol
  • Calciphylaxie : elle correspond à un ensemble de troubles qui provoquent l’inflammation des parois des vaisseaux sanguins
  • Altérations de l’hémostase : cela comprend un ensemble de troubles dans lesquels l’activation normale des plaquettes est altérée, affectant ainsi les parois des vaisseaux sanguins

Comme vous pouvez le constater, il existe tout un ensemble de processus en lien avec la nécrose cutanée. C’est tout cela qui rend son diagnostic si complexe.

 

  • Martorell-Calatayud, A., Serra Guillén, C., & Sanmartín, O. (2010). Necrosis cutánea como factor predictivo de neoplasia en la dermatomiositis. Actas dermo-sifiliograficas, 101(5), 455-456.