Ectoparasites : acariens, puces et autres

25 septembre 2020
La plupart des ectoparasites provoquent des démangeaisons et des rougeurs de la peau. Certains d'entre eux peuvent agir comme vecteurs de maladies graves, telles que le typhus.

Nous avons tous entendu parler des parasites. Ce sont des organismes qui vivent à l’intérieur ou à la surface d’un autre être vivant, obtenant certains avantages au prix de causer des problèmes à l’être dont ils profitent. Les ectoparasites, en particulier, sont ceux qui vivent sur la surface extérieure des autres.

Ces types d’êtres produisent souvent des maladies appelées parasitoses. Ils sont communs chez les animaux et les humains. Dans notre cas, ce type de pathologie a tendance à apparaître en été et à causer des dommages à la peau.

Certains ectoparasites peuvent être la voie de transmission d’infections systémiques graves aux conséquences désastreuses. De plus, leur éradication n’est pas si facile. C’est pourquoi, dans cet article, nous expliquons les faits les plus importants concernant les ectoparasites, en mettant l’accent sur les acariens et les puces.

Quels sont les ectoparasites les plus fréquents ?

Les ectoparasites sont de petits organismes qui vivent au détriment des autres êtres vivants. Dans le cas de l’homme, ce grand groupe comprend toute une série d’arthropodes différents.

En règle générale, ce type d’être adhère à la surface de la peau et y reste pendant une période de temps qui peut durer aussi longtemps que l’organisme le souhaite. Ils peuvent même pénétrer la peau, se logeant dans les couches plus profondes du derme. Une fois à l’intérieur, les symptômes sont des démangeaisons et même des réactions allergiques.

Bien que les arthropodes hématophages soient inclus dans les ectoparasites, il est plus facile de les séparer en deux groupes différents. Les arthropodes hématophages sont ces insectes, tels que les moustiques, qui se nourrissent du sang des humains. Leur comportement est différent et les maladies qu’ils transmettent sont également différentes.

Le plus grand problème avec tous les ectoparasites, et en particulier avec les arthropodes hématophages, est qu’ils peuvent agir comme vecteurs. En d’autres termes, ils sont porteurs de pathologies telles que la malaria ou le typhus.

Une piqûre de moustique.
Les moustiques sont hématophages, mais nous ne les incluons pas dans la catégorie des ectoparasites, en raison de leur comportement différentiel.

La gale

La gale est l’une des parasitoses les plus courantes et les plus connues. Elle est provoquée par un type d’acarien appelé Sarcoptes scabiei. Les infections se présentent généralement sous forme d’épidémies, car cet acarien se transmet très facilement d’une personne à l’autre.

En outre, elle peut persister sur les vêtements ou la literie, de sorte qu’elle est souvent difficile à éradiquer. Cet ectoparasite creuse de petits tunnels dans la peau. Elle produit des lésions caractéristiques qui démangent et est prédominante la nuit.

Le diagnostic de la gale n’est généralement pas un grand défi, mais parfois une technique microscopique est nécessaire pour détecter le parasite. Cependant, les médecins trouvent généralement les lésions au premier coup d’œil.

Vous pouvez être intéressé par : Les plantes que vous pouvez utiliser comme répulsif naturel contre les puces et les tiques

Les acariens

Les acariens constituent un groupe important au sein des ectoparasites. Nous venons de mentionner un type particulier d’acarien, celui qui produit la gale. Cependant, lorsque la plupart des gens parlent d’acariens, ils veulent généralement dire ceux qui provoquent l’allergie.

Dans ce cas, la famille des parasites est appelée Dermatophagoides pteronyssinus. C’est une espèce qui vit habituellement dans la poussière présente dans les meubles de toute maison. C’est un très petit arthropode qui est en fait inoffensif pour l’homme.

Le seul effet négatif qu’il provoque est une allergie, qui est la cause la plus fréquente de réactions après le pollen. L’origine se trouve dans les acariens morts ou leurs excréments, qui forment une poussière très fine et facile à inhaler.

Vous aimerez peut-être : Découvrez comment éliminer les acariens de votre lit

Les puces

Un saut de puce.
Les ectoparasites tels que les puces se trouvent principalement chez les animaux.

Les puces sont de petits ectoparasites qui, à l’âge adulte, se nourrissent de sang. Il est très courant de les trouver chez les chiens et les chats, surtout chez ceux qui vivent dans la rue ou à la campagne.

Elles peuvent agir comme vecteurs de nombreuses maladies. Les plus importantes sont le typhus et la peste bubonique. Cependant, celles présentes chez les chiens et les chats en transmettent souvent d’autres, comme les ténias. De plus, leur morsure génère des démangeaisons et des rougeurs de la peau.

Méfiez-vous des ectoparasites !

Ce qu’il faut retenir, c’est que les ectoparasites comprennent un très large éventail d’organismes. Il est important de tenir compte du fait que, si nous avons des animaux à la maison, la vermifugation est une procédure essentielle pour assurer leur santé et la nôtre.

Si vous avez des démangeaisons, du prurit, des allergies cutanées ou des signes de petites lésions minuscules sur l’épiderme, vous devez consulter un médecin. De nombreux ectoparasites sont détectés dès la première visite chez le praticien, et un traitement peut être mis en place immédiatement.

  • Infestación por sarna – Trastornos de la piel – Manual MSD versión para público general. (n.d.). Retrieved June 4, 2020, from https://www.msdmanuals.com/es/hogar/trastornos-de-la-piel/infecciones-cutáneas-parasitarias/infestación-por-sarna
  • Alergia a los Ácaros del Polvo – sgaic.org. (n.d.). Retrieved June 4, 2020, from http://www.sgaic.org/wordpress/alergia-a-los-acaros-del-polvo/
  • Infestaciones por ectoparásitos y lesiones por artrópodos | Harrison. Principios de Medicina Interna, 19e | AccessMedicina | McGraw-Hill Medical. (n.d.). Retrieved June 4, 2020, from https://accessmedicina.mhmedical.com/content.aspx?bookid=1717§ionid=114944262
  • Acerca de los parásitos. (n.d.). Retrieved June 4, 2020, from https://www.cdc.gov/parasites/es/about.html
  • Fustà-Novell, X., D. Morgado-Carrasco, and S. Puig. “Confirmación diagnóstica de escabiosis mediante microscopia confocal.” Actas Dermo-Sifiliográficas (2019).
  • Bejarano, Cristina. “Prevalencia de Dipylidium spp, Ancylostoma spp y Toxocara spp en perros y factores de riesgo en la salud humana Ambato.” UTCiencia” Ciencia y Tecnología al servicio del pueblo” 2.1 (2017): 35-43.