Électroencéphalogramme : processus, résultats et doutes courants

L'épilepsie et les autres troubles neurologiques sont détectés précocement grâce à l'électroencéphalogramme. Nous vous disons ici en quoi consiste ce test.
Électroencéphalogramme : processus, résultats et doutes courants
Leidy Mora Molina

Relu et approuvé par l'infirmière Leidy Mora Molina.

Dernière mise à jour : 26 septembre, 2022

Le cerveau est constitué d’un vaste réseau complexe de cellules spécialisées appelées neurones. Il communique par des stimuli électriques qui peuvent être analysés à l’aide de l’électroencéphalogramme (EEG).

La santé du cerveau humain et de l’ensemble du système nerveux central (SNC) peut être évaluée grâce à un grand nombre de tests. Il est ainsi possible de détecter à temps les anomalies structurelles et les troubles de la fonction nerveuse. L’électroencéphalographie, la tomographie et l’imagerie par résonance magnétique figurent parmi les tests les plus courants.

L’électroencéphalogramme est la méthode de choix pour le diagnostic des crises d’épilepsie, selon les recherches. Cet outil médical a sauvé des millions de vies. Son utilité va au-delà du diagnostic.

Qu’est-ce que l’électroencéphalogramme ?

Il s’agit d’une technique de balayage fonctionnel qui mesure l’activité électrique du cerveau en temps réel. Selon des études, Hans Berger en 1929 est celui qui a inventé le terme électroencéphalogramme (EEG) pour décrire l’enregistrement des fluctuations électriques du cerveau capturées par des électrodes fixées au cuir chevelu.

Les neurones sont toujours actifs, transmettant des impulsions électriques dans tout le SNC. L’EEG capte et amplifie ces signaux électriques, les représentant en lignes avec des ondulations qui définissent l’activité des différentes régions du cerveau.

Dans la plupart des cas, l’électroencéphalogramme est réalisé à l’état basal et soumis à des méthodes d’activation, telles que l’hyperventilation ou la stimulation visuelle. Certains professionnels recommandent d’obtenir un enregistrement cérébral détaillé pendant le sommeil. De plus, il existe un EEG de suivi de 24 heures.

Ce test entraîne des schémas normaux et anormaux qui aident à diagnostiquer des blessures ou des troubles caractéristiques, tels que des convulsions. Il s’agit d’une étude complémentaire largement utilisée en consultation neurologique.

Électricité des neurones captée par l'électroencéphalogramme.
Les neurones ont une activité électrique que nous pouvons mesurer. Le tracé de cette mesure est interprété en neurologie.

À quoi sert ce test ?

Il est d’intérêt médical d’évaluer l’état de l’activité électrique cérébrale chez les personnes suspectées d’altérations nerveuses épisodiques ou persistantes. Parmi les indications les plus fréquentes de l’électroencéphalogramme, figurent les suivantes :

  • Altération des fonctions supérieures, telles que la mémoire et la conscience
  • Épilepsie ou autres syndromes convulsifs
  • Troubles du sommeil, comme l’insomnie
  • Encéphalite et autres infections du SNC
  • Maladie cérébrovasculaire (MCV)
  • Surveillance pendant la chirurgie cérébrale
  • Traumatisme crânien
  • Tumeurs crâniennes
  • Alzheimer

L’EEG est utile pour confirmer la mort cérébrale chez les patients qui sont dans un coma profond. Ce test offre des données intéressantes en anesthésie médicamenteuse.



Risques et contre-indications possibles

En général, l’électroencéphalogramme est une technique assez sûre et ne provoque aucun type de douleur ou d’effet indésirable. Des méthodes contrôlées sont parfois utilisées pour induire des convulsions, telles que la stimulation lumineuse ou l’hyperventilation. Cependant, le spécialiste est formé pour prodiguer des soins médicaux si nécessaire.

La préparation pour un électroencéphalogramme

Plusieurs recommandations doivent être suivies avant de réaliser un électroencéphalogramme. Il s’agit de s’assurer que le test est effectué correctement et qu’il n’y aura ainsi pas d’erreur.

Les préparatifs de l’EEG sont les suivants :

  • Laver les cheveux la veille ou plusieurs heures avant l’étude
  • Éviter d’utiliser des après-shampooings, des gels, des huiles, des crèmes ou des laques pour les cheveux, car ils peuvent rendre difficile l’adhérence des électrodes
  • Dans le cas d’extensions de cheveux, demandez des instructions au fournisseur de soins de santé
  • Ne pas modifier ou suspendre la prise d’un médicament sans consulter un médecin
  • Éviter de consommer des aliments ou des boissons contenant de la caféine 6 à 8 heures avant le test.
  • Dormir moins que d’habitude en cas d’EEG pendant le sommeil
  • Ne pas consommer de boissons énergisantes ou d’autres produits pour rester éveillé, notamment si vous devez dormir pendant le test

Comment se déroule l’électroencéphalogramme ?

Ce test est effectué par un technicien EEG professionnel dans un centre médical, un cabinet privé ou un laboratoire. Ce dernier sera chargé de guider le patient tout au long du processus de manière simple et sûre.

Pendant le test

La personne à évaluer doit s’allonger sur une civière ou une chaise inclinable. Ensuite, un technicien mesurera les différents diamètres du crâne et marquera les points où seront placées les électrodes. Ces disques ne produisent aucun type de douleur et sont responsables de l’enregistrement de l’activité cérébrale.

En général, les électrodes sont placées sur le cuir chevelu à l’aide d’un adhésif spécial. Parfois, des capuchons qui incluent les électrodes sont utilisés. Ces derniers sont relié par des câbles à un instrument qui captera et amplifiera le signal électrique.

Pendant le test, la personne évaluée doit rester détendue et garder les yeux fermés. Parfois, le technicien peut lui demander d’ouvrir et de fermer les paupières, de respirer profondément et rapidement, d’effectuer un calcul ou de regarder une lumière vive. Le patient peut également être invité à dormir pendant l’évaluation.

Dans la plupart des cas, les mouvements du corps sont capturés sur vidéo pendant l’EEG. Le médecin peut ainsi combiner l’enregistrement des ondes cérébrales avec ces images pour obtenir un diagnostic plus précis.

En revanche, un EEG ambulatoire peut être indiqué pour ceux qui nécessitent une surveillance plus longue. Cette unité accompagnera le patient tout au long de la journée et enregistrera l’enregistrement électrique du cerveau pendant l’exécution des activités normales.



Aprés le test

L’EEG de base prend généralement 20 à 40 minutes, une fois les électrodes en place. Cependant, comme nous l’avons mentionné précédemment, certains tests peuvent obliger le patient à dormir, ce qui rallonge l’examen.

À la fin de l’EEG, le technicien retirera les électrodes du cuir chevelu. Certaines personnes peuvent avoir besoin de sédatifs pour induire le sommeil, un ami ou un membre de la famille devra dont accompagner le patient à la maison après l’évaluation. Si aucun type de sédatif n’a été administré, le patient peut reprendre ses activités quotidiennes normales.

Électroencéphalogramme chez une fille.
Les électrodes captent l’électricité du cerveau. Il convient que les cheveux ne soient pas traités avec des produits 24 heures avant le test.

Les résultats de l’électroencéphalogramme

Ce test offre un enregistrement imprimé de l’activité cérébrale, représentée par des ondes dessinées avec différentes fréquences et amplitudes. Les caractéristiques de l’EEG varient selon l’état de conscience. Les ondes sont généralement plus rapides lorsque le patient est éveillé et plus lentes pendant les phases de sommeil.

Les professionnels de la santé sont les seuls formés pour interpréter un électroencéphalogramme et proposer un diagnostic précis. En général, la présence d’ondes larges et pointues pourrait indiquer un syndrome convulsif, tel que l’épilepsie. Les saignements, les tumeurs et les infarctus cérébraux sont d’autres causes courantes de résultats anormaux.

Si vous avez des inquiétudes, n’hésitez pas à consulter un spécialiste en neurologie.

L’électroencéphalogramme, un outil utile pour évaluer l’état du cerveau

L’électroencéphalogramme est un test sûr et très utile pour évaluer la santé du cerveau et de l’ensemble du système nerveux central. Le diagnostic précoce des maladies neurologiques améliore la qualité de vie de nombreuses personnes et prévient les complications à long terme. Sa pratique et son interprétation sont réservées aux professionnels de la santé.

Cela pourrait vous intéresser ...
Comment fonctionne la caféine dans le cerveau ?
Améliore ta Santé
Lisez-le dans Améliore ta Santé
Comment fonctionne la caféine dans le cerveau ?

Nous connaissons presque tous les effets basiques de la caféine dans le cerveau : elle nous rend plus attentifs et nous revitalise.



  • Viloria Alebesque A, López Bravo A, Bellosta Diago E, Santos Lasaosa S, et al. Utilidad del electroencefalograma en el manejo de la epilepsia en el Servicio de Urgencias. Neurología. 2020; 35(4):238-244.
  • Ramos F, Morales G, Egozcue S, Pabón R, et al. Técnicas básicas de electroencefalografía: principios y aplicaciones clínicas. An. Sist. Sanit. Navar. 2009; 32 (Supl. 3): 69-82.
  • Monge-Pereira E, Molina-Rueda F, Rivas-Montero FM, Ibáñez J, Serrano JI, et al. Electroencephalography as a post-stroke assessment method: An updated review. Neurologia. 2017 Jan-Feb;32(1):40-49.
  • Iriarte J, Urrestarazu E, Alegre M, Martín B, et al. Vídeo-electroencefalografía: una necesidad. An Sist Sanit Navar. 2009;32 (Suppl 3):83-92.
  • Berenguer-Sanchez MJ, Gutierrez-Manjarrez F, Senties-Madrid H, Estanol-Vidal B. Variantes normales o de significado incierto en el electroencefalograma. Rev Neurol. 2012 Apr 1;54(7):435-44.