Énalapril : utilisations et effets secondaires

Le principal effet secondaire de ce médicament, et en général des IECA, est la production d'une toux sèche persistante qui résiste aux médicaments antitussifs.
Énalapril : utilisations et effets secondaires

Dernière mise à jour : 21 janvier, 2021

L’énalapril est un médicament IEC, c’est-à-dire un inhibiteur de l’enzyme de conversion de l’angiotensine. Il est utilisé pour traiter l’hypertension et certains types d’insuffisance cardiaque chronique.

Les effets cardiovasculaires des médicaments IEC sont complexes et très bénéfiques, à la fois à court et à long terme. Parmi eux, nous pouvons citer :

  • Réduction de la pression artérielle.
  • Diminution de l’hypertrophie cardiaque.
  •  Et diminution du remodelage artériel.

Au niveau rénal, ils produisent une augmentation du flux sanguin rénal et un effet modéré à long terme sur la diurèse et la natriurèse.

En principe, l’efficacité clinique de l’énalapril est similaire à celle des autres inhibiteurs de l’IEC. Les différences résident dans la diversité de la puissance pharmacologique et ses diverses caractéristiques pharmacocinétiques.

Comment l’énalapril agit-il dans le corps ?

Énalapril permet de traiter l'hypertension.

Avec l’inhibition de l’enzyme ACE, le principal effet est la réduction de la production d’angiotensine II. Cette molécule agit comme un puissant vasoconstricteur périphérique et stimule la sécrétion d’aldostérone par la glande surrénale, augmentant le volume sanguin.

Par conséquent, l’énalapril, ainsi que les autres inhibiteurs de l’ECA, interfèrent avec ce processus du système rénine-angiotensine.

Cependant, l’enzyme de conversion de l’angiotensine agit également sur d’autres substrats, comme la bradykinine, dont les taux augmentent. À son tour, la bradykinine augmente les niveaux d’oxyde nitrique et de prostaglandine ; par conséquent, tous peuvent contribuer à l’effet vasculaire final des IECA.

De plus, les processus de rétroaction négative interfèrent, de sorte qu’à long terme, les concentrations d’angiotensine I augmentent. Enfin, comme l’angiotensine I n’a pas pu être convertie en II parce que l’enzyme de conversion était inhibée, son métabolisme a été détourné vers la production d’angiotensine -1,7.

Pharmacocinétique : qu’arrive-t-il au médicament dans l’organisme ?

La pharmacocinétique englobe les processus d’absorption, de distribution, de métabolisme et d’élimination par lesquels le médicament passe une fois administré. En ce sens, l’enclapril est administré par voie orale et, si nécessaire, par voie intravasculaire. Cependant, la voie orale étant majoritaire, nous allons nous concentrer dessus.

Après administration, nous pouvons observer les concentrations plasmatiques maximales après une heure. Il présente une absorption de 60 % qui n’est pas affectée par la présence d’aliments dans l’estomac.

Une fois qu’il a été absorbé, l’énalapril est ainsi hydrolysé en un autre composé appelé énalaprilate, qui est le véritable inhibiteur de l’ECA. Par conséquent, l’énalapril est un promédicament de l’énalaprilate, qui est la molécule qui portera véritablement l’action antihypertensive.

L’excrétion d’énalapril est principalement rénale. Ce processus d’élimination est, dans une large mesure, un principe actif, de sorte que sa clairance diminue dans le cas où le patient souffre d’insuffisance rénale.

Cet article pourrait vous intéresser : Aliments conseillés pour la santé cardiovasculaire

Effets indésirables et contre-indications de l’énalapril

Énalapril est un médicament qui s'administre par voie orale

Le principal effet secondaire de ce médicament, et en général des IEC, est la production d’une toux sèche persistante, résistante aux médicaments antitussifs. L’énalapril stimule les fibres C qui transmettent les stimuli au centre de la toux ; de plus, l’accumulation d’angiotensine I provoque une vasoconstriction qui produit une toux. Cet effet indésirable disparaît 4 jours après l’arrêt du traitement.

D’autre part, les effets indésirables suivants peuvent également apparaître :

  • Angioœdème : potentialisé par les kinines, oblige à suspendre le traitement.
  • Hypotension : veinodilatation sans tachycardie réflexe.
  • Hyperkaliémie : due à une diminution de la libération d’aldostérone.
  • Insuffisance rénale aiguë : chez les patients atteints d’insuffisance cardiaque chronique.
  • Neutropénie : chez les patients atteints d’insuffisance rénale.

En dehors de tous ces effets indésirables, le patient peut de même souffrir d’autres effets non mentionnés. Cependant, toutes ces réactions ont un taux d’occurrence très faible.

Les femmes enceintes ne peuvent pas prendre l’énalapril car il affecte le fœtus. Les patients allergiques à l’un des composants de la formulation ne peuvent pas non plus en prendre.

Les interactions

L’énalapril peut aussi interagir avec d’autres médicaments, augmentant ou réduisant leur effet ou celui des médicaments concomitants. Son administration avec des AINS réduit son effet hypotenseur. En effet, ces derniers diminuent la synthèse des prostaglandines.

L’administration avec des antiacides est une autre interaction qui peut survenir, car ces derniers réduisent l’absorption de l’énalapril. Pour éviter cette interaction, il apparait recommandé d’espacer la dose toutes les 2 heures. Enfin, il interagit également avec les diurétiques épargneurs de potassium. Leur co-administration exacerbe l’hyperkaliémie énalapril.

Conclusion

Ainsi, l’énalapril est un médicament d’ordonnance indiqué pour le traitement de l’hypertension. Si vous prenez un autre médicament au moment de la prescription de l’énalapril, vous devez en informer votre médecin afin d’éviter les complications.

Cela pourrait vous intéresser ...
Lexatin : utilisations et effets secondaires
Améliore ta SantéLisez-le dans Améliore ta Santé
Lexatin : utilisations et effets secondaires

Le lexatin est un médicament prescrit contre les troubles de l'anxiété. Néanmoins, il doit impérativement être prescrit par un spécialiste !



  • Davis, S. (2007). Enalapril. In xPharm: The Comprehensive Pharmacology Reference. https://doi.org/10.1016/B978-008055232-3.61678-2
  • McMurray, J. J. V., Packer, M., Desai, A. S., Gong, J., Lefkowitz, M. P., Rizkala, A. R., … Zile, M. R. (2014). Angiotensin-neprilysin inhibition versus enalapril in heart failure. New England Journal of Medicine. https://doi.org/10.1056/NEJMoa1409077
  • McMurray, J. J. V., Krum, H., Abraham, W. T., Dickstein, K., Køber, L. V., Desai, A. S., … Massie, B. M. (2016). Aliskiren, enalapril, or aliskiren and enalapril in heart failure. New England Journal of Medicine. https://doi.org/10.1056/NEJMoa1514859