Est-il dangereux de prendre la pilule pendant la grossesse ?

· 28 juin 2018
Il fut un temps où la prise de la pilule contraceptive pendant la grossesse était considérée nuisible pour la santé du bébé. De nouvelles études scientifiques ont montré qu’il était peu probable que la prise de la pilule pendant la grossesse affecte la santé du foetus.

Nombreuses sont les femmes qui prennent la pilule. Toutefois, la pilule contraceptive n’est pas efficace à 100 % même lorsqu’elle est prise correctement. De nombreux cas de grossesse le prouvent.

Il arrive parfois qu’une femme ne se rende pas compte qu’elle est enceinte, et continue alors de prendre la pilule. Découvrez dans cet article si les substances chimiques des pilules contraceptives peuvent affecter la santé du bébé.

La pilule, qu’est-ce que c’est ? 

Femme qui tient une plaquette de pilule

La pilule est un moyen de contraception qui se présente sous forme de plaquette. Chaque plaquette comporte une pilule pour chaque jour du mois. Généralement, la pilule contient des hormones féminines synthétiques : des œstrogènes et des progestérones, deux hormones qui stoppent la sécrétion de l’hypophyse. Grâce à cette action, l’ovulation ne se produit pas : le développement ovulaire n’a donc pas lieu.

Il existe dans le commerce des pilules contenant une seule hormone, la progestérone. Tout comme les pilules contenant deux hormones, les pilules à base de progestérone inhibent l’ovulation et évitent que le spermatozoïde atteigne l’ovule et le féconde : en altérant la glaire cervicale ou bien en modifiant l’endomètre, cette hormone empêche le sperme d’atteindre l’ovule.

La question qui nous intéresse maintenant est la suivante : quelle est l’action de la pilule contraceptive pendant une grossesse ? 

Nous vous recommandons de lire aussi : Comment savoir si les femmes ont trop d’oestrogènes ?

La prise de la pilule pendant la grossesse : y-a-t-il des risques ? 

Etudes sur la pilule contraceptive pendant la grossesse

Certaines études réalisées pendant les années 80 et 90 ont montré qu’il existait une relation entre la prise d’une contraception orale et les malformations du foetus. Par exemple, l’étude réalisée à l’hôpital de Cuba entre 1989-1992 a montré que sur les 103 mères ayant continué de prendre la pilule contraceptive pendant leur grossesse, 62 ont eu un enfant présentant des malformations génétiques.

Les chercheurs à l’origine de cette étude précisent que les malformations se doivent à la tératogénicité des contraceptions orales. La tératogénicité correspond à la capacité d’un médicament de provoquer des malformations du foetus lors de son développement.
L’hypothèse est la suivante : les substances chimiques présentes dans les pilules restent dans le sang de la mère pendant une période prolongée, raison pour laquelle elles interfèrent dans le développement de l’embryon. Conséquence de cela : les risques de malformations vertébrales anales, de malformations rénales, ou encore de malformations au niveau des extrémités, de la trachée et de l’oesophage sont élevés.
Par ailleurs, l’étude a également montré que les contraceptions orales et les médicaments utilisés pour le traitement de maladies mentales sont les substances qui influent le plus sur la présence de malformations. Pour cette raison, les spécialistes de cette étude recommandaient d’éviter la contraception pendant la grossesse et la prise de certains médicaments.

Nous vous recommandons de lire aussi : Des ingrédients naturels pour soulager les nausées ?

Les conclusions des nouvelles études

Il est important de signaler que, à l’heure actuelle, il n’existe pas de consensus au sein de la communauté scientifique sur le sujet. D’ailleurs, il existe très peu d’indications particulières sur les éventuels effets négatifs de la contraception pendant la grossesse.

Au cours de ces dernières années, les études ont tendance a montré que prendre une contraception orale pendant la grossesse n’est pas dangereux. Selon ces études, les principaux facteurs de risque des malformations génétiques sont les suivants : les pesticides, le tabac, l’alcool, l’obésité et l’hérédité. Ainsi, les mères qui ont continué à prendre la pilule une fois enceinte ne devraient pas avoir à s’inquiéter : les risques pour le développement du bébé seraient insignifiants.

Par exemple, pour l’institution de sécurité sociale mexicaine, la prise ininterrompue de la pilule contraceptive pendant la grossesse ne représente aucun risque pour le bébé. La pilule ne fait que stopper l’ovulation en épaississant la glaire cervicale dans le but d’empêcher le passage des spermatozoïdes. Néanmoins, l’institution recommande tout de même d’arrêter la prise de la pilule pendant la grossesse.