Est-il sain de donner du lait de chèvre à un bébé ?

Le lait de chèvre contient des protéines d'une valeur biologique élevée, mais moins de lipides que le lait de vache. Il est donc plus facile à digérer.
Est-il sain de donner du lait de chèvre à un bébé ?

Dernière mise à jour : 07 mai, 2021

Le lait de chèvre est un aliment sain. Il contient des protéines de haute valeur biologique ainsi que d’autres nutriments essentiels qui peuvent aider l’organisme à développer ses fonctions correctement. Cependant, beaucoup se demandent s’il est sain de donner du lait de chèvre à un bébé ou si cela peut présenter un risque pour sa santé.

Tout d’abord, il est important de souligner que les produits laitiers représentent un groupe d’aliments d’une grande valeur. Bien qu’ils fassent actuellement l’objet de discussions, les données disponibles permettent de conclure que leur présence est nécessaire dans l’alimentation et contribue à un bon état de santé.

Bienfaits du lait de chèvre

Entrons maintenant dans le vif du sujet en énonçant premièrement les principaux bienfaits du lait de chèvre et en expliquant la position de la science à ce sujet.

Amélioration du développement musculaire

Le lait de chèvre contient des protéines de la plus haute qualité. Il s’agit d’un nutriment de haute valeur biologique qui présente tous les acides aminés essentiels ainsi qu’une bonne valeur de digestibilité.

Par ailleurs, certaines preuves signalent que les protéines sont indispensables pour garantir une bonne fonction musculaire et prévenir la dégénérescence des tissus à moyen terme. Si les besoins ne sont pas couverts, cela augmente le risque de développer une sarcopénie.

Produits laitiers et fruits secs.

“Le lait de chèvre fournit des protéines de haute valeur biologique.”

Augmentation de la densité osseuse

En plus de sa teneur en protéines, le lait de chèvre se distingue par la présence de calcium. Ce nutriment est fondamental pour assurer une bonne santé osseuse.

Sa consommation au cours de l’adolescence réduit le risque de souffrir de fractures à l’âge adulte. Ainsi que le risque d’ostéoporose. C’est ce qu’affirme une étude publiée dans le magazine Nutrients.

Une digestion plus facile

Le lait de chèvre est moins riche en lipides que le lait de vache. C’est pourquoi, sa digestion est beaucoup plus simple. Cela ne veut pas dire que les graisses sont néfastes pour la santé, bien au contraire.

Néanmoins, selon les preuves actuelles, ces nutriments ont un temps de vidange gastrique plus long. Ils peuvent donc générer un inconfort s’ils sont consommés en excès.

Un yaourt et un verre de lait.

“La quantité de lipides présentes dans le lait de chèvre est inférieure à celle du lait de vache.”

Donner du lait de chèvre à un bébé : à partir de quel âge et pourquoi ?

Il est possible de donner du lait de chèvre à un bébé en substitution du lait de vache. Toutefois, il est judicieux d’attendre une période minimale avant d’introduire ce type d’aliment. Car cela pourrait effectivement provoquer des allergies ou intolérances.

Les pédiatres recommandent de ne pas administrer ce produit laitier avant 12 mois. Même si certains experts soutiennent que l’on peut commencer un peu plus tôt.

Il faut savoir qu’il contient une forte concentration en minéraux. Par conséquent, il peut être trop agressif pour les reins s’ils sont encore en phase de maturation.

Laits infantiles à base de lait de chèvre

Actuellement, il existe certaines formules à base de lait de chèvre. Elles peuvent constituer une alternative lorsque le lait de vache génère une quantité importante de gaz ou de douleurs intestinales chez l’enfant. Comme il est plus facile à digérer, ces symptômes devraient être atténués.

Quoi qu’il en soit, il est préférable de consulter un pédiatre avant de prendre la décision. Il est également nécessaire de prendre connaissance de la valeur nutritionnelle du lait infantile en question, en veillant à ce qu’il ne contienne pas une grande quantité de sucres simples.

Effets adverses de la consommation de lait de chèvre chez les bébés

Le risque majeur de donner du lait de chèvre à un bébé est qu’il développe une allergie aux protéines. Il peut effectivement y avoir une allergie croisée entre les protéines du lait de vache et celles de chèvre. Par conséquent, si le bébé ne tolère pas un produit, il est fort probable qu’il ne tolère pas l’autre.

Outre cet effet, aucun autre n’a été détecté lorsque l’aliment est correctement introduit dans l’alimentation de l’enfant. Autrement dit, après l’âge d’un an. Seules des altérations intestinales mineures, bien que gênantes, telles que l’apparition de gaz, peuvent se produire.

Le lait de chèvre, une option pour les bébés

Comme nous venons de le préciser, il est possible d’envisager l’introduction de lait de chèvre dans l’alimentation des bébés de plus de 12 mois. Cet aliment est effectivement plus digeste que son homologue provenant de la vache. Il présente également une densité nutritionnelle élevée où se distinguent les protéines et les minéraux tels que le calcium.

Enfin, son profil lipidique est considéré comme sain. Même s’il est vrai que la plupart des acides gras qu’il contient sont de type saturé. Leur concentration est toutefois plus faible que dans le lait de vache.

Cela pourrait vous intéresser ...
Allergie au lait et intolérance au lactose : les différences
Améliore ta SantéLisez-le dans Améliore ta Santé
Allergie au lait et intolérance au lactose : les différences

L'allergie au lait est réellement différente de l'intolérance au lactose, même si les symptômes peuvent être similaires. Découvrez-en plus !



  • Martone AM, Marzetti E, Calvani R, Picca A, Tosato M, Santoro L, Di Giorgio A, Nesci A, Sisto A, Santoliquido A, Landi F. Exercise and Protein Intake: A Synergistic Approach against Sarcopenia. Biomed Res Int. 2017
  • Vannucci L, Fossi C, Quattrini S, Guasti L, Pampaloni B, Gronchi G, Giusti F, Romagnoli C, Cianferotti L, Marcucci G, Brandi ML. Calcium Intake in Bone Health: A Focus on Calcium-Rich Mineral Waters. Nutrients. 2018
  • Giezenaar C, Lange K, Hausken T, Jones KL, Horowitz M, Chapman I, Soenen S. Acute Effects of Substitution, and Addition, of Carbohydrates and Fat to Protein on Gastric Emptying, Blood Glucose, Gut Hormones, Appetite, and Energy Intake. Nutrients. 2018