Fièvre et coronavirus : à quelle température faut-il s'inquiéter ?

Il n'est pas nécessaire d'enregistrer une température de 39°C ou plus pour s'apercevoir qu'il y a une infection en cours dans l'organisme. Fièvre et coronavirus vont de pair.
Fièvre et coronavirus : à quelle température faut-il s'inquiéter ?

Dernière mise à jour : 21 septembre, 2021

Fièvre et coronavirus vont de pair, mais il est important de nuancer cette affirmation. Tous les cas de Covid-19 ne génèrent pas de symptômes, et toutes les personnes qui ont de la fièvre ne sont pas forcément porteuses du virus.

En cas de fièvre et de coronavirus, d’autres symptômes doivent également être présents, comme la toux sèche, des difficultés à respirer ainsi qu’une fatigue. Cependant, cet ensemble de manifestations cliniques ne correspond pas toujours à la COVID-19. En effet, de nombreuses formes de grippe ou de rhume comprennent également ces symptômes.

Si la température monte, il est primordial de ne pas paniquer. Il ne faut pas non plus ignorer ce symptôme. Tout d’abord, il est conseillé de vérifier la température et ensuite de surveiller ce signe. En cas de fièvre et de coronavirus, les symptômes demeureront et auront tendance à s’aggraver.

Fièvre et coronavirus

En raison de la pandémie, les médecins ont mis en garde sur l’importance de rester vigilant face aux symptômes du COVID-19. Comme nous le savons, fièvre et coronavirus vont de pair. Une élévation de la température au-dessus de la normale doit donc être considérée comme suspecte dans tous les cas.

Que faire en cas de fièvre ? La meilleure chose à faire est d’assurer un suivi. Si la température reste élevée pendant plus de 3 heures, il faut contacter un médecin dans les 24 heures suivantes. Cela est d’autant plus important si la personne souffre de problèmes cardiaques, respiratoires, de diabète ou d’une autre maladie chronique.

Par ailleurs, il est fortement conseillé de s’isoler et d’alléger les vêtements. Si la fièvre monte, vous pouvez prendre une douche tiède ou appliquer des compresses froides, de la glace sur les aisselles ou à l’aine et boire beaucoup de liquides.

Il n’est pas conseillé de s’automédicamenter même s’il est prouvé que des médicaments tels que l’ibuprofène ou l’acétaminophène n’entraînent pas de complications. Il vaut mieux attendre les recommandations d’un professionnel de la santé. En aucun cas, vous ne devez prendre d’antibiotiques.

Une femme malade avec de la fièvre.
Lors de l’apparition de la fièvre, il faut rester prudent et contacter un médecin afin qu’il évalue la situation.

A quelle température faut-il s’inquiéter?

La température corporelle est régulée par l’hypothalamus. En cas de pénétration de virus ou de bactéries dans l’organisme, cette partie du cerveau génère des substances pyrogènes qui, en circulant dans le corps, entraînent une élévation de la température. La fièvre s’accompagne presque toujours de frissons, d’une augmentation des palpitations, d’agitation ou de stupeur.

Quoi qu’il en soit, la température de l’organisme varie d’une personne à l’autre, et d’un jour à l’autre. Chez une personne ayant une routine régulière, il est normal que le corps soit plus chaud entre 16 et 20 heures. Ensuite, la température commence à diminuer jusqu’à 6 heures du matin.

Maintenant, quelle température peut être considérée comme normale et laquelle indique une fièvre ? Aujourd’hui, les experts pensent qu’à partir de 37 degrés, on peut parler de fébricule, qui est une fièvre continue et légère. Elle est parfois d’origine nerveuse. Cependant, dans un contexte de pandémie, elle doit être considérée comme un signe d’alarme.

Les médecins signalent également qu’une température comprise entre 37 et 37,8°C correspond à une fébricule. Au-delà, on parle de fièvre. Toute augmentation de la température qui se maintient pendant plus de trois heures doit être considérée comme un symptôme d’infection.

Comment prendre la température correctement ?

Les thermomètres, dans de nombreux endroits, sont devenus bien rares et coûteux. En dehors des thermomètres haut de gamme, il en existe plusieurs de fabrication artisanale, mais qui ne possèdent pas tous le même degré de fiabilité ou de précision. Pour l’instant, les plus adaptés sont le thermomètre au gallium et le digital.

Le thermomètre au gallium est semblable à l’ancien au mercure, qui a été interdit dans de nombreux pays car il peut se casser dans la bouche et entraîner une intoxication. Par conséquent, le gallium est un mélange de gallium, d’indium et d’étain, qui ne contamine pas. Il est très précis, mais il n’est pas facile de le mettre à zéro. De plus, il faut attendre trois ou quatre minutes pour obtenir le résultat.

D’autre part, le thermomètre digital est très pratique même s’il faut des piles. Parfois, il émet des bips trop rapidement, il est donc préférable d’attendre encore un moment. Les thermomètres auriculaires ne sont pas aussi précis et sont coûteux. De même, ceux qui se basent sur les applications ne devraient pas être utilisés, car ils n’offrent pas de précision.

Un thermomètre digital.
Les thermomètres digitaux constituent une option pratique à avoir chez soi pour prendre la température en cas de besoin.

Quelques considérations sur les thermomètres, la fièvre et le coronavirus

  • L’idéal est de prendre sa température deux fois par jour, à la même heure si cela est possible. Un résultat persistant de fébricule ou de fièvre peut suggérer une infection à coronavirus.
  • Il est préférable de prendre la température sous les aisselles. La bouche enregistre souvent une température plus élevée. De plus, le fait de parler ou de boire une boisson chaude peut augmenter la chaleur dans la cavité buccale.
  • Si le thermomètre indique une fébricule ou de la fièvre, nous devrions reprendre la température deux ou trois fois au cours des heures qui suivent, afin de confirmer le symptôme. Il convient ensuite de solliciter une attention médicale afin d’écarter la COVID-19.
Cela pourrait vous intéresser ...
Comment le coronavirus affecte-t-il chaque groupe sanguin ?
Améliore ta Santé
Lisez-le dans Améliore ta Santé
Comment le coronavirus affecte-t-il chaque groupe sanguin ?

Une étude scientifique réalisée en Chine a analysé la façon dont le coronavirus affecte chaque groupe sanguin. Les résultats ne sont pas définitifs...



  • Cruz-Alvarenga, A. J. (2019). LOS ANTAGONISTAS FISIOLÓGICOS DE LOS PIRÓGENOS ENDÓGENOS Y SU PAPEL EN LA FIEBRE. Revista Científica Ciencia Médica, 22(2), 36-46.
  • Picón-Jaimes, Y. A., Orozco-Chinome, J. E., Molina-Franky, J., & Franky-Rojas, M. P. (2020). Control central de la temperatura corporal y sus alteraciones: fiebre, hipertermia e hipotermia. MedUNAB, 23(1), 118-130.
  • Loras, C., & Sanz, J. C. (2020). Información preliminar de las características virológicas del nuevo coronavirus SARS-CoV-2. Revista Madrileña de Salud Pública, 4(2), 1-10.