Fracture du scaphoïde : diagnostic et traitement

La fracture du scaphoïde est la deuxième fracture du poignet la plus fréquente. Elle est plus fréquente chez les jeunes. Elle est associée à des accidents de sport ou de voiture.
Fracture du scaphoïde : diagnostic et traitement

Dernière mise à jour : 20 novembre, 2021

La fracture du scaphoïde représente entre 2 % et 7 % de toutes les fractures dans le monde, et c’est la deuxième fracture la plus fréquente du poignet et la première parmi les os du carpe. Elle survient principalement chez les jeunes et est associée à des accidents de sport ou de voiture.

Son diagnostic n’est pas aisé : elle peut être confondue avec une entorse du poignet en raison de ses manifestations cliniques. La suspicion est extrêmement importante compte tenu du fait que les principales complications – arthrose et nécrose avasculaire – sont associées à une mauvaise action médicale.

L’anatomie de l’os scaphoïde

Le poignet est constitué de la partie la plus éloignée des deux os de l’avant-bras – radius et cubitus – et de 8 petits os qui composent le carpe. L’os scaphoïde est un os situé dans la première rangée du carpe. 

Ces huit os forment deux rangées à la base de la main. L’os scaphoïde est situé du côté externe ou radial du poignet, en contact avec le radius, sous le pouce. Cet os et l’os lunatum sont les os qui sont principalement impliqués dans le mouvement du poignet.

Son nom est dérivé de la langue grecque et signifie bateau, décrivant ainsi sa forme longue et incurvée. Il peut être localisé dans l’espace anatomique appelé tabatière anatomique, espace formé par les tendons du pouce lorsque ce dernier est en extension.

Il est divisé en trois tiers. Un tiers correspond à la partie la plus proche du radius, un autre tiers qui s’appelle cou et un tiers le plus éloigné qui est en contact avec les autres os du carpe. Les vaisseaux sanguins qui pénètrent dans le tiers distal sont responsables de la nutrition de l’os.

Blessure au poignet.
Les symptômes d’une fracture du scaphoïde sont similaires à ceux d’une entorse au poignet.

Le mécanisme de fracture du scaphoïde

Les fractures du scaphoïde représentent entre 75 et 80 % de toutes les fractures du carpe en général. Elles sont plus fréquents chez les adolescents et les jeunes adultes, entre 15 et 30 ans, en raison du mécanisme de blessure.

Elles sont généralement causées par une chute sur une main en hyperextension avec l’articulation en flexion dorsale (flexion vers le haut). Cette chute fait retomber tout le poids sur la main et, surtout, sur le pouce.

La fracture du scaphoïde est associée aux accidents de la circulation et aux blessures sportives.



Les symptômes peuvent être confondus avec ceux d’une entorse

Cette fracture est difficile à diagnostiquer, car sa seule manifestation clinique est généralement une sensibilité à la palpation au niveau de la tabatière anatomique. Il y a aussi un gonflement et une douleur.

Elle peut donc passer inaperçue, ne pas être traitée correctement et être confondue avec une entorse du poignet. Elle ne provoque aucune déformation évidente et le gonflement s’améliore généralement avec l’utilisation d’anti-inflammatoires.

La fracture du scaphoïde affecte également l’amplitude de mouvement du poignet. Cela rend difficile la saisie d’objets, ainsi que le déplacement et la rotation du poignet et du pouce.



Le diagnostic

En cas de symptômes évocateurs d’une fracture du scaphoïde (sensibilité à la tabatière anatomique), des radiographies du poignet sont nécessaires sous différents angles : postéro-antérieur, latéral et en déviation ulnaire. Dans certains cas, une projection oblique avec rotation du poignet à 45 degrés est également indiquée.

Cependant, si la fracture n’est pas déplacée, cela peut prendre jusqu’à 2 semaines pour que les éléments de preuve apparaissent sur une radiographie. Ainsi, à moins que des études d’imagerie puissent être réalisées pour confirmer le diagnostic (imagerie par résonance magnétique ou tomodensitométrie), il faut opter pour un diagnostic clinique.

En cas de doute ou de manque de moyens pour réaliser une tomographie par exemple, l’immobilisation est privilégiée comme si la fracture avait été confirmée. On procède à une nouvelle étude radiographique  au bout de 2 semaines.

Le traitement initial de la fracture du scaphoïde est conservateur

La guérison d’une fracture du scaphoïde est lente : elle peut prendre entre 10 et 12 semaines. Pour les fractures non déplacées, le poignet et le pouce sont immobilisés avec un plâtre spica.

De plus, dans certains cas, l’utilisation de stimulateurs osseux est recommandée. Ce sont des appareils qui envoient des ondes électromagnétiques pulsées de faible intensité pour stimuler la cicatrisation osseuse.

Si au bout de 6 semaines la fracture persiste, une intervention chirurgicale est nécessaire. Elle peut consister en la mise en place de vis ou d’un greffon osseux vascularisé. Les fractures de l’extrémité la plus proche du radius, l’instabilité et les fractures obliques sont d’autres indications chirurgicales.

Le temps de récupération dépend de la gravité de la fracture. Des consultations successives, des contrôles radiologiques pour surveiller le processus de cicatrisation et des exercices de rééducation sont nécessaires.

Rééducation du poignet après fracture du scaphoïde.
La rééducation est une partie très importante de la guérison des fractures. La fracture du scaphoïde ne fait pas exception.

Les complications sont associées à un diagnostic tardif

Les complications des fractures du scaphoïde sont variées et sont associées à une immobilisation tardive, du fait d’un diagnostic tardif.

Manque d’union

Si les fragments de la fracture ne se rejoignent pas, on parle de pseudarthrose. Elle est fréquente en raison de la mauvaise irrigation sanguine de l’os scaphoïde. La résolution est uniquement chirurgicale et consiste en la mise en place de vis ou d’une greffe osseuse.

Nécrose vasculaire

En raison de la mauvaise irrigation sanguine de l’os scaphoïde, en particulier dans les fractures déplacées, il y a une diminution du flux sanguin qui peut empêcher les nutriments d’atteindre les cellules. Par conséquent, celles-ci meurent.

C’est une complication fréquente et invalidante. Elle nécessite une résolution chirurgicale qui consiste en la mise en place d’un greffon osseux vascularisé.

Arthrite

Au fil du temps, la pseudarthrose et la nécrose avasculaire peuvent entraîner une dégénérescence du cartilage du poignet. C’est ce qu’on appelle l’arthrite, qui provoque des frictions os à os.

Les symptômes sont la douleur, la raideur et l’impuissance fonctionnelle qui ne s’améliore pas. Le traitement est symptomatique : il comprend des anti-inflammatoires et une immobilisation.

Le temps de guérison d’une fracture du scaphoïde varie

La guérison des fractures non déplacées, diagnostiquées rapidement, distales ou éloignées du radius, devraient durer entre 10 et 12 semaines. Cependant, de nombreux facteurs associés pourraient changer cette perspective.

Que le traitement soit chirurgical ou conservateur, la récupération est lente et nécessite l’utilisation d’immobilisateurs jusqu’à ce que la fracture soit consolidée. Une thérapie de rééducation à domicile est également nécessaire.

Cela pourrait vous intéresser ...
Fracture ou entorse : quelle est la différence ?
Améliore ta Santé
Lisez-le dans Améliore ta Santé
Fracture ou entorse : quelle est la différence ?

Face à un trauma qui entraîne une douleur et une inflammation, il est normal de se demander s'il s'agit d'une fracture ou d'une entorse.