Fracture ou entorse : quelle est la différence ?

Il peut parfois être difficile d'établir, dans un premier temps, si nous sommes face à une fracture ou une entorse. Ce sont des traumatismes qui partagent quelques symptômes mais ne sont pas identiques. Nous allons ici vous expliquer comment les différencier.
Fracture ou entorse : quelle est la différence ?

Dernière mise à jour : 09 avril, 2021

En traumatologie, il y a deux blessures qui sont très fréquentes : la fracture et l’entorse. Nous connaissons tous quelqu’un qui a déjà dû subir l’une des deux, ou nous en avons peut-être nous-même subi une.

Étant donné qu’il s’agit de lésions habituelles, il est logique qu’elles prêtent à confusion. Face à un trauma qui entraîne une douleur dans un membre, une inflammation et une impuissance, il est normal de se demander si nous sommes face à une fracture ou une entorse.

Il faut savoir qu’il ne s’agit pas de la même chose et que leurs conséquences ne sont pas les mêmes. La fracture est plus grave, même si certaines entorses peuvent aussi l’être et mettre en danger des articulations ou compliquer le développement professionnel, sportif et de qualité de vie des personnes qui en souffrent.

Nous devons d’abord établir qu’une entorse est une lésion typiquement ligamentaire. Dans ce cas, les ligaments impliqués se tendent plus qu’ils ne le devraient et ne peuvent pas retrouver leur position naturelle. Le point extrême de cette situation est la rupture des ligaments.

La fracture, elle, se définit comme un problème de continuité de l’os. Le tissu osseux s’interrompt, se coupe, est endommagé en profondeur. Pour le dire plus simplement, la fracture est la rupture d’un os.

De l’entorse à la fracture

Même si l’on peut légitimement se demander si on a subi une fracture ou une entorse, beaucoup pensent que la première est la conséquence d’un mauvais traitement de la seconde. Or, ce n’est pas le cas. Ce sont des entités séparées qui ne font pas partie du même processus de lésion.

En revanche, nous pouvons dire qu’il y a des degrés de sévérité dans ces lésions. En ce sens, nous pouvons fixer un échelonnement de l’entorse la plus légère à la fracture. Encore une fois, ce n’est pas parce que l’une conduit à l’autre, mais parce que leur sévérité est différente.

Nous aurions donc :

  •  Premier degré d’entorse : c’est le plus léger. Les ligaments se sont un peu tendus et provoquent une douleur. Il peut y avoir une légère inflammation dans l’articulation affectée et une accumulation de liquide – œdème. Du repos et des anti-inflammatoires sont suffisants.
  • Second degré d’entorse : ici, la distension ligamentaire est un peu plus importante que dans le degré précédent. On voit aussi quelques petites ruptures dans les fibres. Des séances de kinésiologie sont imposées pour la récupération.
  • Troisième degré d’entorse : c’est la forme la plus sévère d’entorse. Les ligaments se cassent, ils ne font pas que se tendre. Cette entorse requiert un traitement plus intensif avec un repos strict, des mouvements avec un soutien et des exercices ponctuels de physiothérapie.
  • Fracture simple : c’est la rupture de l’os qui reste dans le corps. Elle peut s’accompagner ou non d’une entorse à proximité à cause du même trauma qui a causé la fracture.
  • Fracture exposée : le tissu osseux se rompt. Une partie se retrouve à l’extérieur de l’organisme à travers une blessure dans la peau. L’os est alors en contact avec l’environnement externe.
Une fracture de la jambe.

Différences entre les deux lésions

Pour faire la différence entre fracture et entorse, il faut prendre en compte les symptômes, la façon dont le traumatisme a eu lieu et l’état de la zone affectée après le trauma. Les mouvements que l’on peut réaliser une fois la lésion établie indiquent généralement le degré de gravité.

Néanmoins, une fois la lésion établie, il est facile de les confondre car fracture et entorse partagent des symptômes. Ces deux cas commencent avec une douleur intense et une inflammation. La zone est enflammée à cause du processus que déclenche l’organisme blessé et à cause de l’accumulation de liquide en raison des structures qui se tendent et se rompent à l’intérieur.

Avec les hématomes, la situation est plus complexe. En général, les fractures présentent un hématome et la majorité des entorses, non. Cependant, il y a bien des hématomes dans les cas d’entorses graves. On peut aussi retrouver le cas d’une fracture sans hématome à la surface de la peau.

Un signe clé de fracture est la déformation marquée de la zone de la lésion. L’os cassé provoque des soulèvements de la peau qui terminent en impuissance fonctionnelle. Il est très difficile de réaliser un mouvement avec un os fracturé.

Une entorse de la cheville.

Premiers soins pour la fracture et pour l’entorse

Une fois que l’on a établi qu’il s’agissait d’une entorse, les étapes à suivre afin d’apporter les premiers soins sur place seraient :

  • Immobilisation : l’articulation avec une entorse doit rester au repos.
  • Froid local : le froid sur l’articulation diminue l’inflammation et cela réduit la douleur.
  • Bandage : pour une entorse, le bandage serré ou compressif est très utile. En plus de favoriser l’immobilisation, le bandage contrôle l’inflammation.
  • Membre surélevé : étant donné que nous ne voulons pas que davantage de liquide s’accumule dans l’articulation blessée, nous devons la surélever pour drainer cet excédent d’œdème.

En revanche, si nous avons identifié une fracture, les premiers soins seraient :

  • Toucher le moins possible : ce n’est pas la même chose qu’une entorse et on ne peut pas manipuler un os cassé comme cela. Il faut isoler la zone de la lésion en évitant le contact.
  • Favoriser la circulation : si la fracture a eu lieu au niveau du pied ou de la main et s’il y a un objet qui peut interrompre la circulation du sang, il faut essayer de le retirer. Supposons que vous vous êtes fracturé le poignet et que vous avez une montre : nous devons essayer de l’enlever en touchant le moins possible la zone affectée.
  • Contrôler les hémorragiessi, en même temps que la fracture, il y a un saignement, nous sommes obligés de comprimer le point par où le sang s’écoule. Les grandes fractures et les fractures exposées sont capables de provoquer des pertes de sang brusques, qui mettent en péril la récupération d’un membre.

Comme nous le voyons, il y a beaucoup de différences entre les fractures et les entorses, même si elles peuvent présenter des symptômes initiaux similaires. Il est important d’établir un diagnostic précis car le traitement en dépendra.

Cela pourrait vous intéresser ...
Entorses : pourquoi arrivent-elles et comment les guérir ?
Améliore ta SantéLisez-le dans Améliore ta Santé
Entorses : pourquoi arrivent-elles et comment les guérir ?

Les entorses ou les distensions des ligaments sont plus fréquentes que ce que l'on imagine.Elles ne touchent pas seulement les sportifs, puisque n'...



  • Arana Bilbao, José Luis, and Javier Jesús González Martínez. Mecánica de fractura. Servicio Editorial de la EHU-UPV, 2002.
  • Barrois, B., P. Ribinik, and B. Davenne. “Esguinces de tobillo.” EMC-Kinesiterapia-Medicina Física 23.4 (2002): 1-9.
  • PIERA, MERCÈ. “Esguinces y torceduras.” Farmacia Profesional 19.1 (2005).