Gastrite et ulcère : aliments autorisés et interdits

Découvrez ici quels aliments peuvent être consommés en cas de gastrite et quels sont ceux qu'il faut éliminer afin éviter que la maladie ne s'aggrave.
Gastrite et ulcère : aliments autorisés et interdits
Saúl Sánchez Arias

Rédigé et vérifié par le nutritionniste Saúl Sánchez Arias.

Dernière mise à jour : 10 août, 2022

La gastrite et les ulcères sont deux problèmes de santé qui affectent le tube digestif et qui peuvent sérieusement affecter le bien-être. Bien qu’une prise en charge pharmacologique soit parfois nécessaire, il est possible d’adapter l’alimentation pour réduire les symptômes. Il est ainsi essentiel de savoir quels sont les aliments autorisés et les aliments interdits.

Avant de commencer, il convient de noter que bon nombre des troubles digestifs sont dus à de mauvaises habitudes entretenues au fil du temps. Par exemple, boire de l’alcool ou fumer peut augmenter considérablement le risque de gastrite. L’obésité est un autre facteur de risque.

Gastrite et ulcère : les aliments autorisés

Lors de la prise en charge des gastrites et des ulcères, il est nécessaire de recourir à une alimentation à base de produits frais, avec un apport en graisses maîtrisé. Il faudra veiller à la consommation de nutriments à potentiel anti-inflammatoire pour s’assurer que les tissus se rétablissent progressivement.

Il sera important d’inclure les aliments suivants :

  • Fruits : l.a pomme, la poire et la banane sont conseillées. Ces fruits fournissent des fibres prébiotiques, une substance qui améliore la santé du microbiote et qui a un impact positif sur la digestion. Une bonne diversité de micro-organismes au niveau intestinal empêchera le développement de nombreuses pathologies.
  • Légumes : Les courgettes, aubergines, épinards et carottes doivent figurer dans l’alimentation. Leur consommation est recommandée après un processus de cuisson, en particulier dans les moments de plus grande douleur. Ainsi, la digestion ultérieure sera plus facile.
  • Viandes : Le poulet et la dinde sont les plus adaptés, car ils contiennent peu de matières grasses. Ces viandes accélèrent la vidange gastrique. Poissons et crustacés peuvent également être inclus. Les protéines seront décisives pour aider à réparer les tissus endommagés, comme en témoigne une étude publiée sur Journal of the American Medical Directors Association.
  • Produits laitiers : Tout le monde ne les tolère pas de la même manière, mais les meilleurs produits laitiers dans les cas qui nous intéressent sont les produits fermentés. Ils contiennent des probiotiques qui peuvent contrôler un état d’inflammation dans l’environnement interne.
Une femme qui boit du lait.
De nombreuses personnes atteintes d’ulcères gastriques rapportent qu’un verre de lait calme leurs symptômes.

Le rôle de la vitamine C

Il est important de noter que la vitamine C est un nutriment important dans la gestion de ces problèmes digestifs, en raison de sa capacité à stimuler la synthèse de collagène. Il s’agit de la protéine la plus abondante dans le corps, qui fait partie de tous les tissus.

Cependant, la plupart des aliments qui contiennent cet élément ont un potentiel irritant ou sont très acides. Il est donc bon de recourir à la supplémentation. Cela aidera à soigner les blessures à l’estomac et à normaliser la situation dans l’environnement interne.



Gastrite et ulcère : les aliments interdits

Il existe un certain nombre d’aliments qui devraient être complètement évités dans l’alimentation pour réduire les symptômes de la gastrite et des ulcères. Presque tous ne sont pas des aliments recommandés de manière générale, car ils n’apportent rien de qualité :

  • Alcool : Cette substance est toxique, quelle que soit la dose consommée. Elle est inflammatoire et augmente l’incidence de nombreuses pathologies chroniques et complexes. Cela a été démontré par des recherches publiées dans la revue Drug Metabolism Reviews.
  • Aliments épicés : Bien que bénéfiques pour la santé en raison de leur capacité à activer le métabolisme, ils ont un potentiel irritant. S’il y a des dommages au niveau de la muqueuse du tube digestif, ces aliments doivent être évités pour contrôler les symptômes.
  • Sauces : Elles sont normalement très grasses, ce qui retarde la vidange gastrique. Elles peuvent également contenir des additifs artificiels, des éléments qui peuvent altérer la diversité et la densité du microbiote intestinal.
  • Aliments ultra-transformés : Tous les aliments à haute teneur en acides gras de type trans doivent être exclus. Ces éléments parviennent à augmenter l’inflammation et l’oxydation dans l’environnement interne, entraînant des dommages à l’ADN.
Aliments épicés.
Les aliments épicés irritent la muqueuse gastrique. Cela pourrait augmenter la production d’acide et intensifier les symptômes.



Améliorez votre régime alimentaire !

Il existe un certain nombre d’aliments qui peuvent faciliter la prise en charge des gastrites et des ulcères. D’autres, cependant, renforceront les symptômes et aggraveront les dommages.

Pour cette raison, il est essentiel d’optimiser l’alimentation. Cela permettra d’éviter la prise de médicaments, ce qui profite à moyen terme au fonctionnement de l’organisme.

Enfin, gardez à l’esprit qu’il n’y a pas que l’alimentation dont il faut tenir compte pour mieux vivre avec des pathologies digestives ou intestinales. Il faudra adopter une série d’habitudes.

Il est ainsi essentiel de pratiquer une activité physique de façon régulière. Cela évite le surpoids qui altère les niveaux inflammatoires du milieu interne et prédispose l’organisme à l’apparition de pathologies.

Cela pourrait vous intéresser ...
La gastrite érosive : symptômes, causes et traitement
Améliore ta Santé
Lisez-le dans Améliore ta Santé
La gastrite érosive : symptômes, causes et traitement

Découvrez ici ce qu'est la gastrite érosive, quels sont ses symptômes, quelles sont ses causes et quel est le traitement.



  • Holscher H. D. (2017). Dietary fiber and prebiotics and the gastrointestinal microbiota. Gut microbes8(2), 172–184. https://doi.org/10.1080/19490976.2017.1290756
  • Bauer, J., Biolo, G., Cederholm, T., Cesari, M., Cruz-Jentoft, A. J., Morley, J. E., Phillips, S., Sieber, C., Stehle, P., Teta, D., Visvanathan, R., Volpi, E., & Boirie, Y. (2013). Evidence-based recommendations for optimal dietary protein intake in older people: a position paper from the PROT-AGE Study Group. Journal of the American Medical Directors Association14(8), 542–559. https://doi.org/10.1016/j.jamda.2013.05.021
  • Le Daré, B., Lagente, V., & Gicquel, T. (2019). Ethanol and its metabolites: update on toxicity, benefits, and focus on immunomodulatory effects. Drug metabolism reviews51(4), 545–561. https://doi.org/10.1080/03602532.2019.1679169